Aller au contenu


[Rp] La Ville De Pierre

rp Markarth

  • Veuillez vous connecter pour répondre
172 réponses à ce sujet

#151 Aerlynn

Aerlynn

Posté 06 juillet 2013 - 23:07

Retourner à l’auberge n’était pas une bonne idée, et Enelis ne savait pas où ils pourraient se cacher pour le reste de la nuit, en attendant que les choses se tassent. Tout allait de mal en pis dehors, et le plus frustrant pour la jeune fille dans tout ça, c’était qu’elle ne comprenait toujours pas ce qui se passait. Quelques échos par ci, d'autres rumeurs par là... mais rien pour les rassembler toutes, et en faire quelque chose de cohérent et de net dans son esprit. Les événements de la soirée s’étaient enchaînés sans lui laisser un seul répit, jusqu’à la laisser dans un état de torpeur mêlée de chaos. De quoi en ébranler plus d’un…

Lorsqu’il reprit les rênes de leur fuite, il lui assura avoir une idée de l’endroit où ils pourraient aller. Sans être vraiment convaincue, elle le suivit néanmoins jusque dans les hauteurs de la cité, escaladant les marches de pierres une à une en craignant que cette ascension n’en finisse plus…le souffle court, elle faillit plus d’une fois trébucher sur sa robe et fut même sur le point de tout abandonner pour affronter le destin…

Une longue silhouette colossable se profila alors devant eux. Le collège de la voix, inébranlable, magnifique, se dressait dans la pierre tel une montagne. Dorian frappa plusieurs fois à la lourde porte jusqu’à ce qu’une femme, manifestement tirée du lit par leur faute, à en juger sa tenue, lui ouvrit la porte.

Le soulagement mêlée à la fatigue, Enelis entendit à peine la discussion entre les deux Nordiques. Ayant quelque peu reprit son souffle, elle se redressa un peu et fit face à Dorian.

« Allez-vous enfin m’expliquer ce qu’il se passe dans cette ville ? Et surtout, pourquoi nous devons fuir à tout prix ? Je suis lasse de courir comme un lapin pris en chasse…»

Elle jeta ensuite un coup d’œil en direction de la locataire qui la fixait d'un air plutôt revêche, et ne pu laisser échapper un ultime soupir, espérant que tout ceci ne fut que le dernier acte d'un très mauvais rêve...

Modifié par Aerlynn, 07 juillet 2013 - 00:31.

"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#152 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 08 juillet 2013 - 18:57

Rebec regarda la nouvelle venue d'un œil torve, avant de s'effacer pour la laisser passer, elle et Dorian.

Ce dernier se mit immédiatement à parler à Rebe.

- Ça concerne le collège, en plus !

Sans un mot, Rebec commençait à les conduire dans les couloirs en pierre blanche.

- Un Thalmor va venir, demain ou après-demain. Et il devrait loger ici !

Cette fois, Rebec s'arrêta

- Un Thalmor. Ici ? Tu te moque de moi ? Dès que ce mes se pointe, je vais lui crier à la figure, et on verra ce qui arrivera à sa tête. Tu sait ce qu'ils ont fait à Eyding durant la guerre ?

Bon, petite, tu dois pas bien comprendre ce qu'il se passe. Tel que je le connais, Dorian s'est arrangé pour t’amener assez d'ennui dans la figure pour que tu ait à passer la nuit avec lui. Mais, je crois que là, il y a justement trop d'ennui.
Pour faire simple, Markarth est au bord de la déchirure. Le Domaine Altmeri a poliment fait remarquer que l'académie de la voix, fondée par Talos, avait sûrement des pratiques tenant au culte de Talos, et l'Empire s'est empressé de dépêcher une commission qui va s'empresser de fermer le collège, pour insalubrité ou autre cause débile.
Et bien non ; ici, nous laissons leur culte aux gens, et ne nous focalisons donc pas sur Talos. Le Jarl nous soutiens à demi-voix, ce qui a pour effet que Thonar Sang-d'Argent, pourtant un fils de Bordeciel, a pas mal aidé financièrement toutes les organisations qui pouvaient nous mettre des bâtons dans les roues.


Dorian l'interrompit :

- Et ce n'est pas tout. Ils sont finalement réussi à capturer Heimskr, à la taverne Sang-d'Argent - je sais pas ce que cet imbécile est allé y faire avec sa nièce, mais c'est le genre de coin où n'importe qui est indiqué à Thonar en moins de deux.
Tel que je le connais, le capitaine Frey aurait appliqué son adage, "une terre paisible, un peuple silencieux", et aurait promptement fait exécuter le prêtre, sans doute devant le Thalmor qui serait reparti peu après en signalant que Markarth respectait plus que parfaitement le Concordat.
Mais le convoi a été attaqué en chemin. Je ne sais pas qui c'est qui a fait ça, mais il doit chercher le chaos plus qu'autre chose, pour engager une action aussi... radicale.

- Vraiment ? Un autre groupe qui se mêle à ça... Mais attends, tu as parlé de la nièce d'Heimskr ? Je l'admet, je le connais un peu - le collège laisse toute liberté de culte à ses membres - et il n'a pas de nièce. C'est louche, ça, très louche. Tu pense qu'il aurait réussi à faire entrer en ville un des ces groupes de fanatiques, les "Fils de Talos" qui apparaissent à Vendeaume ?
Bon, fille
...

- Enelis, corrigea Dorian

- Enelis, tu va passer la nuit ici. Si un psychopathe y vient, cependant, je ne sais pas si ce sera très sûr pour toi... on pourra toujours dire que tu es la cuisinière, ou chargée de l'entretien, si tu veux rester...


***
Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté !

Par glyphe secrète : Transmission via Mancherêve
Mancherève : Urgent, protocole de sécurité accordé
Protocole de sécurité: Codage Xarxes


CHANGEMENT DE PLAN STOP
DÉBUT DE LA PHASE 3 STOP
ROTATION STOPPES ; AUTORISATION CREER INCIDENT DIPLOMATIQUE STOP

Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté !
***


Un archer descendit du toit d'un bond, et fit face à Carmana et à Heimskr. Il la prit par la main, et se mit à courir jusqu'à la maison de Neros. Il la fit entrer, montant la garde.

L'Argonien était chez lui, réveillé et habillé. Ils sembla salua Carman de son grand sourire habituel, et s'arrêta soudainement, comme figé. Il reprit un peu, et couta ce que la jeune femme avait à lui dire, avant de lui proposer d'utiliser la chambre qu'elle avait pris la veille. Il laissa au prêtre, visiblement drogué, sa propre chambre.


***
Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté !

JE SALUE L'AUBE !

Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté ! Nu-Mantia ! Liberté !
***


Le matin, au première lueurs, un Altmer apparut en plein milieu du camp de la légion, avec un bruit d'explosion. Il lança un "Je salue l'aube". Le légat sortit, et regarda d'un air ébahi le Thalmor - d'après ses habit - qui se tenait là,au milieu du camp, en train de faire son salut matinal.

- Merci, légat, votre camp m'a bien guidé pour la téléportation. C'est toujours délicats, ces choses là.

Et, sans un mot de plus, ils dirigea vers la grande porte. Les deux soldats, voyant qui arrivait, voulurent le laisser passer, par crainte de finir rôtis s'ils touchaient à l'elfe, mais celui-ci les arrêta.

- Voyons, je suis un humble habitant de Tamriel, en visite en Bordeciel. Il n'y a aucune raison pour que je n'obéisse pas aux règles en vigueur.

C'est teintés de peur que les deux Nordiques opérèrent la fouille, et le plus rapidement possible. L'Altmer entra ensuite dans markarth, et se dirigea vers le fort, d'un pas tranquille, admirant les diverses bâtiments sur sa route.

#153 Jouflu

Jouflu

Posté 09 juillet 2013 - 15:22

Jenifal se colla contre le mur à l'arrivé de l’archée. Si l'arrivé d'un chat avait failli la faire repérée, c'est homme lui sauva la mise. Elle suivi le trio jusqu'à une maison ou seul Carmana et Heimskr rentraire, l'archée resta derrière pour gardé la porte.

​- Je sais pas à qui appartiens cette maison. Mais, il va falloir que je trouve un moyen d'entrée avant que cet imbécile de prêtre sorte des vapes.

Jenifal prit la forme de la veille nordique et sortie de la ruelle. Elle passa devant l'archée, et fit semblant d'avoir un malaise et s'écroula au sol.

​- Espérons que cette imbécile soit un bon samaritain pour me simplifier le travail.  

#154 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 09 juillet 2013 - 16:27

Quant il vit Jenifal tomber, l'archer frappa trois coups, et Neros parut à la porte un instant après. Celui-ci se dirigea vers ce qui semblait être une vieille Nordique évanouie.

- Madame, à votre âge, quelle idée d'outrepasser le couvre feu ! Allons, venez avec moi, je vais vous ramener chez vous. Madame... Vous allez bien ?

L'archer restait seul, à surveiller la maison, alors que l'Argonien tentait tant bien que mal de ranimer Jenifal.

Modifié par Sifraël, 09 juillet 2013 - 16:27.


#155 Jouflu

Jouflu

Posté 09 juillet 2013 - 18:37

Jenifal se réjouissait intérieurement que son plan marche. Elle commença par ouvrir et prit un air désespéré.  

​- Merci beaucoup jeune homme pour votre gentillesse, mais je ne vit pas dans cette ville. Je suis venu ici à la recherche de ma petite-fille. Elle est venu ici pour rejoindre la cause d'un prêtre de Talos, et j'ai peur qu'elle fasse des bêtises ou pire encore. Se n'est pas une mauvaise personne, elle est juste en colère contre l'Empire pour la mort de c'est parents...

Elle fit semblant de s'écroulée de fatigue dans les bras de l'Argonien.

#156 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 09 juillet 2013 - 19:35

Neros fit une tête bizarre. On voyait qu'il avait grande peine à tenir quelqu'un dans ses bras.

- Votre petite fille... qui a une dent contre l'Empire... et qui a rejoins un prêtre de Talos...

Il fit un signe à l'archer, qui prit la vieille femme par les pieds... et promptement, lança un sort de paralysie.


Son corps était encore flasque, elle avait du mal à bouger. Elle sentait qu'on la transportait... le lendemain matin, quant elle ouvrit les yeux, encore ankylosée, elle vit l'archer lui faire un petit signe de main et partir en courant. Il l'avait visiblement déposée sur un toit.

#157 Jouflu

Jouflu

Posté 10 juillet 2013 - 21:12

Jenifal ouvrit les yeux et se releva avec peine, elle vit l'archer lui faire un signe de la main avant de partir en courant. Elle regarda autour d'elle et remarqua qu'elle sur le toit d'une maison.

​- Sa m’apprendra à tenter d'utilisée la compassion et l’altruisme des autres pour arriver a mes fins. J'aurais du utilisée la violence et le meurtre comme ça ma toujours réussi.

Elle se dirigea vers le bord de la maison, elle glissa le long d'un tuyau dwemer. Jenifal marchait dans la rue en réfléchissant sur comment elle allait faire pour tuer le prêtre.

- Si je prend l'apparence de l'archer je pourrait entrer. Sauve qu'il faudrait que je le trouve, que le tue et que je me débarrasse du cadavre.

Jenifal savait part expérience qu'il valait mieux se débarrasser de la personne que l'on copie.
Puis, une idée lui venu à l'esprit. Le fait de leurs avoir fait croire qu'une complice de Heimskr était en ville, et que la femme qu'il a enlevé l'autre con l'avait vu avec a la taverne, sous l'apparence de sa fausse nièce. C'est sur qu'il allait envoyer du monde à la recherche de cette nièce. Alors, Jenifal décida de prendre l'apparence de la nordique au cheveux roux.

- Au lieu de chercher l'idiot d'archer, je le laisserais venir à moi.

Modifié par Jouflu, 10 juillet 2013 - 21:15.


#158 Aerlynn

Aerlynn

Posté 11 juillet 2013 - 04:45

Tandis qu’ils marchaient dans les couloirs en pierre du collège, la porte s’étant refermée lourdement derrière eux, Enelis écoutait avec attention la conversation entre les deux Nordiques. Leurs visages étaient graves et semblaient même se décomposer à la lueur des torches, faisant naître un frisson glacé qui parcourut le dos de la jeune Nordique jusqu’à sa nuque. Ou peut-être que l’air froid qui semblait suinter des pierres en était-il la véritable cause ?

Rebec avait mentionné un certain Eyding, dont  Enelis avait déjà entendu parler, car il lui sembla reconnaître ce nom mais sans vraiment savoir à quoi le rattacher. Et les Thalmors. Selon Dorian, ils arriveraient le lendemain. Cela rappela à Enelis la tâche que lui avait confié Frabbi la veille à l’auberge, et il lui sembla que cette petite conversation remontait déjà à plusieurs lunes..

Soudain, Rebec se tourna vers elle et lui donna du « petite », ce à quoi Enelis voulut rétorquer avant de rapidement abandonner cette idée en écoutant les explications de la Nordique. La situation était incroyablement instable à Markarth, et elle se demanda pourquoi elle ne s’en était pas aperçut plus tôt. Toutes les citées ont leur propres petits secrets, mais Markarth semblait être le point d’affrontement de conflits bien plus importants…

Une fois les explications achevées, Enelis ne pu s’empêcher de demander à Rebec :

- « Pour quelle raison Thonar s’en prendrait-il au collège de la voix ? Je n’ai entendu que du bien… il me semblait que c’était effectivement un Nordique pur et dur ? Et vous dites qu’un convois Thalmor a été attaqué sur la route ? Le prête était effectivement accompagné d’une jeune Nordique à l’auberge, mais je ne l’avais jamais vue chez nous auparavant… Sinon, Dorian, vous ne m’avez toujours pas dit pourquoi toute la clientèle de l’auberge a été arrêtée, sans que ses propriétaires ne soient même pas suspectés ? Qui est derrière tout ça ? »

Elle marqua une pause, le front barré d’un pli soucieux, puis se tourna vers Rebec l’Ecarlate :

« Vous pensez que je ne pourrais plus retourner à l’auberge ? Alors je n’ai pas vraiment le choix… j’accepte de rester ici le temps de cette nuit, et demain… »

Pourquoi tout lui semblait si difficile en cet instant ? Rien de ce qu’elle avait fait n’aurait pu l’amener à une telle situation. Tout ce qui échappait à son contrôle était une source d’inquiétude et de frustration pour elle, rassurée par l’impression de pouvoir tout contrôler ou du moins, influencer le cours de sa vie.

« Merci. Je pense que je serais plus en sécurité en restant ici. Je sais cuisiner et faire le ménage, je pourrais vous aider. »

Une profonde émotion était à peine contenue dans sa voix. Et même si ne parvenait pas à totalement se l'avouer, elle était très reconnaissante envers Dorian et Rebec, car ils n'avaient aucune véritable raison de l'aider, sans compter le fait qu'elle avait encore le statut d'une étrangère, à Markarth...

Modifié par Aerlynn, 11 juillet 2013 - 04:52.

"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#159 Wulkos

Wulkos

Posté 25 juillet 2013 - 19:06

*Lucain se trouvait dans le jardin d'une villa de campagne de style altmer classique. Mais plutôt que le climat de archipel de l'automne, le temps et la nature étaient celles d'un frais été nordique, comme on le ressent dans la campagne de Haafingar*

*assis a une petite table entre deux arbres, l'impérial profitait du moment en dégustant quelques fruits rouges et chantonnant un air de théâtre entendus dans une autre réalité a la cité impériale. Une splendide dwemer portant une barbe magnifiquement tressée arriva et lui servit un thé d'akavir*

*Le noble la remercia, gouta la boisson, puis se leva en l'emportant pour entrer dans le bâtiment. Il croisa deux elfes qui sortaient en gloussant, un chimer et un altmer, qui le saluèrent, il leur sourit*

*une fois entré dans le salon et posa la tasse un instant sur un meuble pour se recoiffer a un miroir. Ses traits étaient féminins mais il semblait dépourvus de poitrine, si bien que personne n'eus pus trancher avec certitude*

*revint alors le chimer qu'il venais de croiser, en meme temps qu'un Dwemer en robe rouge grenat brodée de fils bleus de sarcele. Les trois s'assirent pour discuter.*

*Le dwemer tenait que les choses de l'univers étaient composés de particules infimes soumises entre elles a leur propre gravité. La pensée elle même n'étant qu'un processus chimique issus de ces éléments. Lucain demanda alors si tous n'était donc qu'un hasard total, mais le chimer s'indigna alors car le simple sens de l’être infirmais cela. Peut être la réalité est elle une chimère, une illusion comme celles de l'école du meme nom, mais le sens de la pensée est bien la seule certitude quand aux choses de l'univers. "je suis, mais rien n'est"*


---



*Lucain se réveilla alors dans un endroit assez sale, Pustulla  assis a coté. Âpres un point rapide, l'aristocrate annonça son désir de ne rien changer a ses projets et d'aller voir Thonar sang-d'Argent en sa demeure... Mais n'as absolument aucune idée d'ou se trouve celle ci, ni ou est placé la souricière dans cette cité immense.*
"Pierrot... Pierrot... Tu vois, moi... Bah, si j'étais Dieu, ch'croirais pas en moi, oh non... Mais... *kof-kof* Si j'étais moi, hein, *kof* j'me méfierais..."
-Psychanalyse du singe, HFT

L'amour est une névrose.

"Nous voilà de nouveau branchés sur le hasard avec des générateurs diesel à la place du cœur et des pompes refoulantes au niveau des idées... Le vent souffle à travers nos crânes ITT Océanic couleurs! A la page 144 de leur programme, la petite cover-girl emballée sous Cellophane s'envoie en l'air à l'Ajax W.C.. Orgie de silence et de propreté ou celui qui aurait encore quelque chose à dire préfère se taire plutôt que d'avoir à utiliser leurs formulaires d'autorisation de délirer... Demain, nous reviendrons avec des revolvers au bout de nos yeux morts..."
-Autorisation de délirer, HFT

#160 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 12 août 2013 - 21:28

Jenifal remarquait que son avancée était de plus en plus perturbée par des enfants qui lui demandaient un Septim.

Et puis, au bout d'une heure, elle vit l'archer qu'elle recherchait l'aborder, en pleine rue principale.

- Salut belle rousse...


[PAS DE MESSAGE]


Enelis passa, elle la nuit dans le collège de la voix. Sous son apparence austère, et ses froids murs dwemer, on y trouvait cependant des lits confortables, qui dénotait que l'établissement avait, par le passé, été mieux traité que maintenant.

Elle prenait son petit-déjeuner avec Eyding, silencieux, et Rebec, qui expliquait la situation de Markarth et du collège - la commission qui avait pour ordre  de l'Empire de faire fermer le collège, le jarl Igmund qui la dirigeait, et Pustula son conseiller, qui faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour la garder ouverte, la présence de prêtre de talos en ville qui créaient des dissensions au sein de l'église des huit...

Rebec en était là, lorsqu'on frappa à la porte. Devant le regard de la Nordique, qui semblait la supplier de lui épargner d'avoir à ouvrir encore une fois la porte, Enelis s'en chargea... pour se retrouver face à un Altmer en habits Thalmor.

- Bonjour, douce fleur de Bordeciel. Suis-je bien à la renommée Académie de la Voix de Markarth ?


[MESSAGE]


Encore à moitié dans les vapes du skooma, Lucain réussi, il ne su jamais comment, à se faire indiquer la résidence de Thonar Sang-d'Argent. Situé particluièrement haut dans la ville, elle était entourée, fait exceptionnel dans la ville de pierre, d'un jardin.

On fit patienter Lucain un moment, mais il fut finalement autorisé à entrer... dans une pièce assez petite, où la lumière entrait tamisée à cause des stores dwemers, Thonar Sang-d'argent l'attendait sur une chaise. Sa voix était aussi grave que celle d'un dunmer.




- Capitaine Lucain Assuryus ? Bienvenue dans mon humble demeure.

Je vais vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser.

Modifié par Sifraël, 24 août 2013 - 17:23.


#161 Jouflu

Jouflu

Posté 14 août 2013 - 03:34

​Jenifal était harcelée à tous les coins de rue, par des enfants qui lui mendiait quelques pièces.

- Qu'est qu'ils ont tout a me demander des Septim! Est-ce que j'ai l'air de crouler sur l'or! Leurs parent, ne leurs ont pas apprit à volé comme tous le monde! Pensa-t-elle.    

- Salut belle rousse.... Dit l'homme quelle recherchait, en arrivant devant-t-elle.

- Enfin, le voilà.

Avant que l'homme est put dire un mot, Jenifal tourna les talons et se dirigea vers une ruelle en marchant calmement. L'homme, d’abord surprit par se comportement la suivit en restant sur ses gardes. Arrivée dans la ruelle. Jenifal se tourna face a l'archer, qui ne voyant personne d'autre sortie une dague en acier.

- Toi, mon patron a te parler. Tu va me suivre sans faire d'histoire, et si tu crie sa va aller mal pour toi. Lui dit-t-elle en se rapprochant.

Il fut surprit, quand Jenifal lui lança un sourire à glacé le sang.

- Je n'ai jamais eu l'intention de criée. Mais toi, tu va crier. Même si personne ne va d'entendre.

Elle lui envoya un rapide coup de poing dans la gorge qu'il n'a pas le temps de bloqué. L'archer tomba à genou le souffle couper, aucun son ne sort de sa bouche pendant qu'il tenta désespérément de reprendre sa respiration. Jenifal ramassa sa dague, et lui parla.

- Merci pour cette dague, elle est de bonne qualités. Tu te doute bien que vais te tuer. Mais avant, je dois m'assurer qu'on ne reconnaisse pas ton visage si on retrouve ton corps. Dit-elle en prenant son apparence.

                                                                                                            *******

Quelque heures plus tard, deux gardes patrouillent dans le coin. Ils traversent la ruelle, quand l'un d'eux vu du sang couler d'un tas de détritus. En les déblaient ils découvrir un cadavre encore chaud. L'un des garde vomit sur son coéquipier en voyant se qui était arriver au visage du corps de l'archer.



                                                                                                           ********

Jenifal se dirigea vers la maison de Néros, sous les trais de l'archer. Elle en réfléchissant a la méthode, qu'elle allait employer pour tué se pauvre Heimskr..

Modifié par Jouflu, 14 août 2013 - 03:37.


#162 Aerlynn

Aerlynn

Posté 18 août 2013 - 22:11

La nuit avait été courte, sans compter que la jeune fille avait extrêmement mal dormi, se retournant inlassablement dans son lit en ressassant les événements de la nuit.
Le matin de bonne heure, elle prenait son petit déjeuner en compagnie de Rebec et d’Eyding, les traits tirés et le regard cerné, picorant d’un air presque hagard les morceaux de fruits dans son assiette. La veille, Rebec lui avait expliqué brièvement ce qui était arrivé au Nordique à présent muré dans un silence douloureux, et sa mission actuelle à ses côtés, dans l’enceinte du collège.
Enelis comprenait les implications qu’engendrait le culte de Talos au sein de la cité, mais ne parvenait pas à se faire à l’idée d’une église des 8 divins dont la Nordique lui parlait, les 9 étant pour elle irréversibles…

Son regard se leva machinalement vers la cicatrice que portait Eyding au milieu du cou, lorsqu’on frappa à la porte de la bâtisse, le bruit assourdi venant jusqu’à eux. Elle obéit sans réfléchir à la supplique muette de Rebec, plongée dans ses pensées, et quitta la table pour traverser le couloir et ouvrir la lourde porte, le lumière matinale entrant et l’aveuglant pendant quelques secondes.

La haute silhouette d’un inconnu se dessina dans l’encadrement, ses habits sombres et son visage ne laissant que peu de doutes quant-à son identité. Il s’agissait du Thalmor dont ses camarades avaient tant redouté l’arrivée la vieille. Et il se présentait à elle, en ce moment même, la saluant d’une manière poétique, fleurie, un sourire qu’elle devinait dans l’ombre de sa capuche.

Ne sachant quoi faire, et résistant à l’envie de refermer la porte et faire comme s’il ne s’était rien passé, les seuls mots qui sortirent sa bouche furent :

« Il est encore trop tôt pour les visites, nous sommes fermés. Bonne journée. »
"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#163 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 24 août 2013 - 17:23

Jenifal fut étonné : son inspection rapide du bâtiment semblait montrer qu'il n'y avait personne à l'intérieur. Ou seulement des gens endormis. Elle devait cependant se décider vite si elle essayait d'entrer normalement par la porte, ou cherchait un autre moyen de pénétrer à l'intérieur, car la matinée avançait, et les gardes ne l'étaient pas, eux, endormis.


TALOS est le Vrai DIEU des HOMMES !



l'Altmer adressa un sourire charmant à Enelis.

- J'aurais tant aimé que ma venue dans les belles terres de Bordeciel soit pour une visite. Malheureusement, j'ai été dépêché à Markarth pour aider à la sécurité de la ville. Le Jarl, considérant qu'il y avait assez d'espace libre au Collège, y a placé mes logements... si je dérange, belle enfant de Bordeciel, je retournerai dire au Jarl que je n'accepte pas de rester dans un endroit où Talos s'est tenu.


I breathe now in royalty and reshape this land which is mine.



- La situation est la suivante, capitaine : Pustula Felannus, et ceux qui l'aidaient à "conseiller" Igmund, sont soit mort soit recherchés par la garde. Le Jarl, à l'heure actuelle, n'a plus de conseiller, personne vers qui se tourner.

Je sais que vous cachez Felannus quelque part - peu m'importe où. Quoi qu'il en soit, voilà mon offre ; demandez à Felannus un papier, où il conseille à Igmund de vous prendre comme conseiller.
A partir de là, vous transmettez scrupuleusement les instructions que je vous donnerai, grâce au pouvoir dont vous disposerez. Quand nous serons sortis de cette crise, j'aurais ce que je voulais ; une ville sereine et qui fonctionne efficacement, où l'on peut travailler en paix. Pour votre coopération, je peux vous offrir - à vous mais il en sera de même pour Pustula, je n'ai rien contre lui en particulier - plus ou moins tout ce dont vous rêvez ; promotion au sein de la légion, direction d'un des nombreux Bordels dont je dispose à travers Tamriel, ou tout simplement de l'or.

Modifié par Sifraël, 24 août 2013 - 17:23.


#164 Jouflu

Jouflu

Posté 26 août 2013 - 01:14

Jenifal cogna discrètement à la porte, elle avait décidée de se servir de l'apparence de l'archer pour entrer. Elle était méfiante du fait du peu d'activité à l’intérieure. Après une dizaines de minutes sans réponse, elle crocheta la serrure et entra. Elle ne voyait aucun signe de présence.

- Je ne me suis pas tromper de maison, je le sais. Mais, ou sont-t-ils tous? Se demanda-t-elle.

Modifié par Jouflu, 26 août 2013 - 18:36.


#165 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 28 septembre 2013 - 13:36

Jenifal ne trouva pas grand chose dans la maison, très impersonnelle. Le seul endroit où Neros semblait réellement passer du temps était à son bureau, où tout un tas de lettres témoignait des contacts qu'il avait partout - ainsi que du nombre quasi-inconcevable de missive que les gens à sa solde interceptaient.
Ce qui attira tout de suite l'oeil de l'assassin fut un parchemin portant un symbole secret, indiquant qu'il avait été émis par un Thalmor. Mais le code utilisé étant inconnu de Jenifal, savoir si Neros l'avait écrit, reçu, ou intercepté, était impossible.


En fouillant un peu plus - tout en veillant à remettre les choses exactement à la même place, elle trouva une carte extrêmement détaillée de Markarth, visiblement dressée par la légion. Trois bâtiments étaient entourés ; l'entrepôt où elle avait vu le prêtre se faire passer à tabac, une maison de la ville haute, et une dans les plus bas quartiers, à la limite des Galeries.

Modifié par Sifraël, 28 septembre 2013 - 13:40.


#166 Jouflu

Jouflu

Posté 30 septembre 2013 - 15:26

Jenifal regarda la carte attentivement.

​- Intéressant. Se dit-t-elle.

Elle fit un copie de la carte, et replaça l'original ou elle était avant. Il y avait une destination qu'elle avait visitée, et deux autres qu'elle ne connaissait pas.

- Les Galeries son la meilleure place dans cette ville pour torturé quelqu'un. C'est surement là qu'ils ont cachés le prêtre.

Jenifal reprit l'apparence de l'archer, et se dirigea vers le lieux près des Galeries indiqué sur la carte.

#167 Aerlynn

Aerlynn

Posté 28 septembre 2014 - 18:31

Enelis resta un long moment dans l'embrasure de la porte, la bouche légèrement entrouverte et sans détacher ses yeux du visiteur. Ses émotions se bousculaient et l'empêchaient de réfléchir de manière rationnelle à cet événement inattendu. Dans une impulsion, et pour mettre fin à cet état de béatitude quelque peu gênant, elle se décida à faire pas de côté, invitant l'étranger à entrer par ce geste. Derrière, lui, elle repoussa avec effort la lourde porte dans un souffle muet, s'interrogeant sur l'acte qu'elle venait de commettre tout en sentant une honteuse chaleur l'envahir de l'intérieur. Peu importe, ce qui était fait ne pouvait être défait.

L'obscurité emplissait à nouveau le couloir. La jeune femme interrogea alors le Thalmor d'une voix basse où l'on n'aurait pu deviner si le ton était glacé ou simplement méfiant.

"Vous voilà maintenant au Collège de la Voix. Ce lieu ne vous met-il pas mal à l'aise ? Je viens tout juste d’être employée ici, je vais donc vous conduire vers ceux qui décideront de votre sort."
"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#168 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 25 octobre 2014 - 18:27

- Mal à l'aise ?

L'Altmer passa du regard l'ensemble de l'entrée en pierre qui le surplombait.

- Je ne vois qu'un chef d'oeuvre de l'architecture Dwemer, retravaillée à merveille par les Nordiques. Et réutilisée par Septim pour abriter un groupe de combattants des plus dangereux, en mépris de la nature peu commune - j'aurais envie de dire mystique - de l'endroit. Mais, je ne le trouve en rien pesant. Malheureusement, nous n'avons pas vraiment le temps pour discuter art et architecture.

Il s'avança dans les salles, et arriva sans la moindre difficultés face à Rebec et Eyding, qu'il salua.

- Bonjour, fier fils de Bordeciel. Je suis Kelkemmemon, et j'ai la difficile mission de participer à la sécurité de la ville, au niveau magique. On m'a indiqué que je logerai dans votre académie ; si cela ne vous cause aucune gêne, bien entendu.

Il se tourna vers Rebec pour attendre la réponse, montrant ainsi qu'il avait été informé de la nature des personnes présentes.

Ce fut en effet la Nordique qui répondit :

- Vous irez dans les dortoirs, comme tout le monde. Attendez que je vous montre.

Il ne s'agit au final que d'une simple formalité, puisqu'il s'avéra que le mage ne semblait pas transporter directement d'affaire sur lui, à part ce qu'il avait dans son grand manteau de Justiciar. Finalement, ils revinrent.

- Vous souhaitez qu'on vous amène jusqu'au Jarl ? Enelis va s'en occuper. Non pas que je n'en ai pas envie, juste que je doute que je sois capable de me retenir plus de quelques minutes de crier la mort alors que j'ai un thalmor en vue - n'y voyez rien de personnel.

Et c'est ainsi que, bon gré mal gré, Enelis se retrouvé à guider un Thalmor à travers Markarth. Celui-ci semblait, en vérité, prêter peu d'attention à elle, et déjà connaître le chemin. Finalement, au bout de quelque minutes, il brisa le silence :

- J'aimerais bien savoir ce que vous pouvez me dire sur Markarth actuellement. J'ai déjà eu des informations des archives d'Alinor, et j'en aurai du Jarl, mais j'aime à m'informer à tous les endroits possible, en particulier des gens du communs qui ont parfois plus ou moins conscience des jeux secrets qui se font, et qui peuvent faire remonter la moindre bizarrerie apparemment anodine, mais qui se révèle des plus informative mise entre les mains d'un enquêyeur spécialiste.
There is a space where I live that disagrees with every one of your points- there are good memories that can stay unspoken, stress can be left at the door in the name of civility, in the name of he-is-leaving, that heroic large-love mega-sex is the point of living, anyway; that some scenes don’t play according to script but according to the laws of closure, and that, finally, there was nothing criminal in what we had except for the lamentable lack of sustainability.
***
Vehk and Vehk happy birthday to his love Michael.

#169 Aerlynn

Aerlynn

Posté 08 novembre 2014 - 01:56

Enelis accompagna le Thalmor, qui ne se fit pas prier, jusqu'à la "salle commune" où se trouvaient Rebec et Eyding. Elle guetta avec appréhension la réaction des deux Nordiques, et particulièrement celle de Rebec, qui avait le caractère impétueux des femmes de son peuple, bien plus qu'Enelis en apparence. Rien ne l'étonna d'avantage que l'attitude qu'elle eu à l'égard du Justiciar, lui faisant ouvrir de grands yeux ronds pendant que Rebec conduisait leur invité dans la chambre qu'il occuperait au Collège de la Voix, le temps de sa visite à Markarth. Dés cet instant, elle n’eut qu'une seule envie ; quitter cet endroit sur le champ et retourner à la taverne, et l'idée de rentrer à Vendeaume auprès de son père l'effleura même un court moment. Elle détestait déjà cet intrus bien qu'il n'ai en réalité rien fait pour altérer son humeur, mais l'idée que les problèmes ne faisaient que commencer dans cette ville ne cessait de s'amplifier. Quant à Eyding, vers qui elle jeta un bref regard, il n'avança mot. A quoi songeait-il ? Quelle pensées se cachaient derrière ce noble front légèrement froncé ?

Lorsque Rebec revint, le Thalmor sur ses pas, elle n'avait pas bougé. Sans même la regarder, Rebec informa le Thalmor qu'Enelis se chargerait de l'accompagner jusqu'au Jarl. Ce à quoi la jeune femme répondit par un regard brûlant d'indignation vers sa comparse, qui ne sembla pas même le remarquer. Rien n'allait comme elle l'aurait souhaité. Elle alla emprunter une cape dans un coffre de la chambre qu'elle avait occupé la nuit et sortie, accompagnée du Thalmor. Et elle eu très rapidement l'impression que c'était ce dernier qui se faisait accompagner d'elle...

Marchant dans les rues qui menaient jusqu'au château Coeur-de-Roche, où elle s'était contentée jusqu'à présent de passer devant les portes sans jamais les franchir, elle garda le silence. Ce fut l'elfe qui rompit le silence. La capuche remontée, laissant tout juste apparaître quelques cheveux blonds, elle l'entendit sans vraiment l'écouter, le regard bas.

- Je n'ai rien à vous dire au sujet de Markarth, car je n'ai aucune idée de ce qu'il s'y trame. Il faut croire que pour un de ces gens du commun, je ne vous serait vraiment pas utile...

Ce furent les seules paroles qu'elle lui rendit. Alors qu'ils approchèrent du palais, elle prit un peu d'avance et l'attendit jusqu'aux portes.

- Il vous faudra aussi une escorte, à l'intérieur ?

Modifié par Aerlynn, 08 novembre 2014 - 01:57.

"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#170 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 09 février 2015 - 06:49

Clôture définitive du JdR, je pense...
There is a space where I live that disagrees with every one of your points- there are good memories that can stay unspoken, stress can be left at the door in the name of civility, in the name of he-is-leaving, that heroic large-love mega-sex is the point of living, anyway; that some scenes don’t play according to script but according to the laws of closure, and that, finally, there was nothing criminal in what we had except for the lamentable lack of sustainability.
***
Vehk and Vehk happy birthday to his love Michael.

#171 Aerlynn

Aerlynn

Posté 12 février 2015 - 04:35

J'ai le droit de pleurer ?

Je comprend mais c'est bien dommage, ma foi...
"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#172 Sifraël

Sifraël

    Mk II


Posté 12 février 2015 - 19:38

Je suis d'accord, c'est triste. En même temps, au bout d'un moment, il faut se résigner. Si vous êtes intéressés, je peux poster le "squelette" que j'avais écrit lors de la préparation du RP. Je peux même pas, vu que je vois que j'en ai supprimé le MP. Bon, par contre, je peux faire un résumé.

Modifié par Sifraël, 12 février 2015 - 19:41.

There is a space where I live that disagrees with every one of your points- there are good memories that can stay unspoken, stress can be left at the door in the name of civility, in the name of he-is-leaving, that heroic large-love mega-sex is the point of living, anyway; that some scenes don’t play according to script but according to the laws of closure, and that, finally, there was nothing criminal in what we had except for the lamentable lack of sustainability.
***
Vehk and Vehk happy birthday to his love Michael.

#173 GhOsTKosTyAn

GhOsTKosTyAn

Posté 12 février 2015 - 22:41

Je suis pour le résumé. :)





Aussi étiqueté avec rp, Markarth

1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)