Aller au contenu






Photo

La Portée D'un Cri De Dragon Dans Skyrim

Posté par D.A.D. , 16 octobre 2015 · 1 245 visite(s)

Physique Sons Acoustique Cri de Dragon Skyrim Odahviing Voix Keskidiiii ?
Faisons une incursion dans les sciences physiques avec ce petit article consacré au Cri de Dragon dans Skyrim, paru en mars 2015 dans Journal of Interdisciplinary Sciences Topics, de l’Université de Leicester. Les trois auteurs de l’étude ont pour objectif de déterminer le volume minimum du Cri “allié draconique”, permettant d’invoquer l’aide du dragon Odahviing. Ce Cri fonctionne à n’importe quelle distance lorsqu’on se trouve en Bordeciel, mais ne fonctionne pas lorsque le joueur se trouve sur l’île de Solstheim. Partant de ce constat, ils émettent l’hypothèse que le Cri doit être assez puissant pour traverser l’étendue de Bordeciel, mais qu’il possède également une limite à sa portée.

Atténuation
Le principal facteur limitant est lié au phénomène d’atténuation. Lorsqu’un son voyage, il est en partie dispersé et absorbé par le milieu environnant et son intensité s’en trouve diminuée. Les propriétés de l’atmosphère déterminent l’importance de cette atténuation ; ainsi, plus le taux d’humidité du milieu traversé est important, et plus la fréquence du son est élevée, plus l’atténuation sera importante. De même, la température joue un rôle. Afin de déterminer dans quelle mesure le Thu’um peut se déplacer dans l’air, le facteur d’atténuation doit être estimé. Ainsi, on peut trouver l’atténuation a (dB/100 m) à l’aide des variables : humidité (%), températures initiale (To) et finale (T), fréquence du son émis (f) :

Image IPB

Les valeurs retenues pour les températures (T0 et T) sont 293,15K, soit 20°C : elles représentent deux endroits relativement chauds de la carte, où seraient respectivement présents le Dovakhiin et Odahviing. Pour déterminer a, à l’aide de cette équation, il est nécessaire de calculer la fréquence de relaxation de l’oxygène (Fr,0) et du nitrogène (Fr,n) ; les valeurs retenues sont 21,913 pour l’oxygène et 230,2 pour le nitrogène (pour une humidité de 79%).
L’humidité h, a été déterminée en considérant que le climat de Bordeciel est tempéré, similaire à celui de l’Angleterre et correspond, en se basant sur une valeur  médiane issue de relevés printaniers effectués entre 1961 et 1990, à un taux de 79%. Cela même si la comparaison peut paraître mal aisée tant le climat de Bordeciel est variable.
La fréquence fondamentale, f, retenue pour le cri humain est de 359,7 pour une femme et de 259,4 pour un homme. Ce qui nous donne, en suivant l’équation, un coefficient d’atténuation d’environ 1,98 dB/km pour le cri d’une femme, et d’environ 1,47 dB/km pour un homme.

Distances
Puisque les capacités auditives du dragon Odahviing leur sont inconnues, les chercheurs considèrent le récepteur du son comme ayant les mêmes capacités qu’un humain : le seuil minimal audible est de 0 dB, mais pour que ce son soit entendu et compréhensible, le volume final arrivant à la cible doit tourner autour de 20 dB, ce qui correspond à un murmure. Par ailleurs, le niveau sonore maximal pouvant être émis par la voix humaine est de 129 dB. Ces données vont permettre aux auteurs de l’article de calculer la distance maximale devant séparer l’émetteur et le récepteur afin que le cri soit audible en tenant compte de l’atténuation déterminée plus haut. Il en résulte des distances d’environ 108 m pour une voix féminine et 146 m pour une voix masculine.

Spoiler

Or, la superficie de Bordeciel est d’environ 40 km², ce qui donne, si l’on considère la région comme un cercle, une longueur maximale séparant les deux personnages de 6,32 km. Ainsi, en prenant en compte cette distance, le volume entendu par le dragon serait de 7,84 x 10-46 dB pour une voix féminine et de 1,138 x 10-33 dB pour une voix masculine. Ce sont là des valeurs extrêmement faibles, que l’on peut considérer comme inaudibles.
Par ailleurs, à cette distance, pour qu’Odahviing puisse entendre un murmure (environ 20 dB), il faudrait que le Dovahkiin émette un cri à une intensité normalement impossible à un humain : 3,29 x 1048 dB si c’est une femme, 2,27 x 1036 si c’est un homme.

Conclusion
En conclusion et d’après leurs calculs, pour que le dragon puisse entendre le cri émis par le Dovahkiin à travers Bordeciel, il faudrait que ce dernier émette un son à un volume mortel de l’ordre de 1048 ou 1036 dB. Par comparaison, une tonne de TNT qui explose à une distance de 75 m (250 pieds) émet un son de “seulement” 210 dB. C’est donc un cri bien trop puissant pour Odahviing, surtout si l’on considère que certains animaux possèdent une acuité auditive bien meilleure que celle des humains.



Auteurs : Skye Rosetti, Osarenkhoe Uwuigbe, Scott Brown (Université de Leiceister - UK)
Titre : The Range of the Dragon Shout in Skyrim, Journal of Interdisciplinary Sciences Topics, vol.4/2015, Leicester
Lien : http://physics.le.ac...cle/view/128/71
Domaine : Physique / Acoustique




C'est parce qu'ils n'ont pas intégrés dans leurs calculs le coefficient de vibration des particules d'aedrons et de daedrons qui composent l'atmosphère et qui répercutent mieux les sons que l'air que nous respirons. :D
Bon blague à part, je suis moins convaincu par la pertinence de cet article que par les précédents. Il y a trop d'inconnus dans la physique des TES pour que l'on se risque à ce genre de comparaison. Pour ce que l'on en sait, le son dans les TES pourrait très bien se comporter comme la lumière chez nous, et courber l'espace-temps quand il se déplace.
La notion de fréquence mortelle est cependant cohérente avec ce que l'on sait des Thu'um et en général des différentes façons d'utiliser le Cri. Le Kiai akaviri est mortel par exemple, et dans Morrowind, on peut assaillir un ennemi à distance comme au contact en lui infligeant des acouphènes. Dans ce cas-ci d'ailleurs, le son se déplace en ligne droite, et non selon un cercle ayant pour centre le lanceur.
De même, le Kiai semblait être utilisé par les soldats akavirois du temps de Reman, pas sûr donc qu'il touchait tout le monde dans un rayon d'action autour du lanceur (ça aurait été embêtant si les rangs des soldats se neutralisaient tous seuls). Même si on ne peut pas l'affirmer, il reste plausible qu'il existe des moyens de diriger ce son pour le rendre inoffensif à tous hormis la cible.
C'est vrai qu'il y a beaucoup d'inconnues, c'est pour ça qu'ils ont été obligés de raisonner par analogies. D'ailleurs nous l'avons tous plus ou moins fait lors de passionnantes discussions, notamment lorsque les sources du Lore n'étaient pas aussi développées, pour à peu près tous les domaines (culturels, religieux, militaires...), jusqu'à ce qu'une nouvelle source vienne clarifier (ou pas) les sujets.

Pour en revenir à cet article, j'ai trouvé très peu d'infos sur ses auteurs. Je sais juste que O. Uwuigbe a notamment calculé la quantité d'énergie libérée par Superman lorsqu'il s'enflamme (oui oui, c'est un nouveau pouvoir du reboot New 52), ou que S. Rosetti a participé au calcul de la quantité de Lembas nécessaire aux Hobbits pour traverser le Mordor.

Cela étant dit, j'ai surtout choisi cet article parce qu'il permettait de faire un petit tour dans les sciences expérimentales, ce qui est évidemment dur à trouver quand on parle d'un univers fictionnel (et puis que des articles scientifiques sur les TES, il n'y en pas légion non plus :green: ).

Juin 2020

L M M J V S D
12345 6 7
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

0 utilisateur(s) actif(s)

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)