Aller au contenu






Photo

L'hiver À Dix Sous... Encore

Posté par Erethor , 10 août 2016 · 289 visite(s)

Traduction MK Aldudagga
Salut à tous,
Voici ma traduction personnelle du dernier combat pas encore disponible en français sur la GBT. N'hésitez pas à me donner vos retours dessus !

Citation

Les Sept Combats de l'Aldudagga - Combar Quatre : "L'Hiver à Dix Sous... Encore"


C'était l'époque de Rebec la Rouge, capitaine du long navire Coup-d'Ongle, dont les époux-pilleurs étaient [depuis longtemps aimés] par le Haut-Roi Ysgrim [Brise-Côte] et tous les Fils et Filles de Kyne... [et leur renommée était si grande] que Shor à la barbe sinistre lui-même cria à rebours sa lanterne en quelques uns des membres de leur foyer, tombés après le Sac de Sarthaal, dans la lointaine Svongarde depuis son [Trône aux Dix Défenses (?)].

Et ces Revenus étaient comme de la cendre, [et affaiblis] contre les Vents par moments, [de sorte qu'ils étaient] particulièrement équipés pour se voir octroyer leur anciennes formes, arborant comme barbes des perruques fabriquées par [les épouses-de-guerre du Clan (non-précisé)] car les leurs avaient été soufflées par les rafales de l'Hiver À Dix Sous, conçu par le Fou de la Nouvelle Kreath, son intelligence ayant été scindée en rubans de gorge pour avoir commis un crime de magie climatique, [et dont] les restes du cou devinrent un jeu de viande-corde pour tous les enfants de Rebec la Rouge... [texte perdu]... et déjà pourtant pour les huits Revenus, ils vécurent [leur nouvelle chance (?)] du mieux qu'ils purent, et firent de viriles non-mentions de leur conception cendreuse. Au lieu de cela, ils furent tout à fait reconnaissants... [car] en ces jours, [dans ce kalpa], les cieux du Bord étaient infestés de dragons, et tant de leurs compatriotes avaient subi la Brûlure mais [ils] n'étaient pas semblablement Revenus par leur gloire individuelle.

Trois dieux travestis vinrent sur la côte glacée des terres de Rebec pour voir ces fidèles cendreux des Nordiques, tous incarnés dans une apparence de Grisebarbes. Le premier d'entre eux était grand et avait de longs membres, et ses [flancs] ne pouvaient pas complètement cacher la peau brillante d'écailles de son véritable statut céleste. C'était l'Aka-Tusk, une sorte d'esprit étranger (ouais, c'est bien ça) venant des Guerres Totémiques et particulièrement connu dans la langue des Hommes comme l'ennemi-frère de Shor, et il dit : "Regardez-les, mes amis, et voyez comment le Nord est devenu fou à cause du battement incessant du Tambour du Destin, dont ils appellent sottement le père leur Créateur."

Le deuxième était tout emmitouflé dans des fourrures, [sa corpulence] étant si énorme qu'il ressemblait davantage à ces centipèdes hirsutes que les Tribus Orques élèvent qu'à une véritable Grisebarbe... [s'il avait besoin d'autant de fourrures], c'est parce qu'il refusait d'abandonner son second jeu de bras-de-guerre, même dans ces pourparlers convenus d'avance (et de plus il avait juste vraiment froid) et [il n'ôta pas non plus ses cornes, malgré] le [texte perdu] conseil de ses compagnons... mais la légendaire énormité et la forme bizarrement conçue de Merry Œil-Noir l'Élan, le Cervidé Grisebarbe (quoi, vous pensiez que les animaux ne pouvaient pas rejoindre les Hommes de la Gorge?), constituaient son espoir de se trouver une excuse, si jamais il venait à être vu par les écus-thanes des guerriers des terres aux côtes glacées de Rebec la Rouge. Et le Dagon dit : "Qu'est-ce qu'on s'en f*** ? Je me les GÈLE ici, et je ne vois aucune leçon à tirer par laquelle me sentir concerné. Aka, même si mon exil dans le noir absolu n'est pas non plus amusant, je t'en prie, renvoie-moi dans [l'oblivion] si tout ce que tu as fait c'est de nous ramener ici pour pleurer [le Couvent d'Argent (?)]. Encore!"

Et le troisième, qui était semblable à un Homme-Karstaag, [gigantesque], et était orné de nuages de tempête et d'innombrables, innombrables dents jaunes... [C']était Alduin le Dévoreur de Mondes, et il dit seulement : "Ho ha ho."

"Tu ne mangeras rien ici, Ald," dit l'Aka-Tusk, sentant poindre les ennuis. "N'oublie pas que c'est le Ciel lui-même qui t'a fait émaner de moi."

" Quelle importance," dit le Dévoreur de Mondes, "Tu parles des Lois Prolixes, qui ne me contraignent pas si tu mets notre race à l'épreuve. Tu m'as réveillé. Ce son de cloche a des conséquences. Et le Dagon, eh bien, il va me dire immédiatement où il a caché toutes les additions faites au Monde qu'il a amassées dans les longs éons de saut de saumon qu'il nomme “sa propre survie”."

"Je ne suis pas un saumon!", dit Dagon. "Je suis juste plus malin que vous deux. Si cela m'accorde une association avec l'océan ineffable, je prendrai autant d'étrangetés que je pourrai, et je les prendrai en rouge. L'océan, au final, ne nous fera profiter d'aucune réponse que nous puissions analyser de façon acceptable. Alors ramène-toi, grand homme."

Ce qui n'a pas été expliqué jusqu'à maintenant, c'est qu'un Nordique très ennuyé était en train d'écouter tout ceci: Korl-jkrol l'époux-pitié de Rebec, dont le clan avait été détruit à Sarthaal et, couard qu'il était, il ne faisait pas partie des Revenus, mais plutôt des Fuyards (on a toujours tenu un compte de Ceux-Qui-Ont-Fui-Le-Sac, souvenez-vous en. Parfois nos souvenirs ne vont pas laisser aller les faits, même si le fait de penser trop souvent à la même chose risque d'induire un état de pensée gelé. Quelle qu’en soit la façon.)

La plupart de ceux qui sont Pris-En-Pitié acceptent leur condition. Ce sont ces Nordiques qui, pour différentes raisons validées (Viol d'Orque, prise-d'hiver non prévue, honteuse-mais-délibérée affiliation avec le Clan Borgas quand Wufharth en Rugit la plupart directement au-delà de l'Underworld jusqu'en [Enfer])... ceux-ci sont mariés à leurs nouveaux Époux ou Épouses selon les traditions spéciales de Mara, la Dame de Compagnie de Kyne, dont la pitié est sans limite et particulière.


Korl-jkorl avait été épargné parce que [ça n'a aucune importance], mais il n'avait jamais été à l'aise avec sa prise de l'anneau-de-sauvetage de Rebec la Rouge (bien qu'il aurait dû l'être), et donc souvent il errait à la façon du bétail lunaire jusqu'aux limites de ses terres, ruminant ses [ pensées sur le point  - je l'espère - de se décongeler (?)]. Cependant, ce jour et son arbitraire ayant été interrompus, Korl-jkorl observa les trois Pouvoirs [de l'Autour-De-Nous] se chamailler, se lamenter et gargouiller leurs différents agendas, et aussi se trouva-t-il tout à fait énervé. C'était une discussion de dieux, et nous les Nordiques avons toujours ressentis la nuisance qui en émane. Nous nous plaignons de devoir vivre dans l'ici et maintenant pour la majeure partie, et essentiellement à cause de cela.

Alors Korl-kjorl se montra, en disant : "Descendez du sommet de la colline, tous les trois; [votre intrusion] n'a jamais causé que de l'énervement et vous le savez parfaitement. Quelle autorité avez-vous pour observez les terres de Rebec la Rouge avec une intention aussi puissante qu'elle doit encore être décidée entre vous?" Puis, comme la plupart des Nordiques quand ils sont prêts à régler une affaire, il brandit une arme, geste nordique qui se traduit par "Je n'ai pas vraiment quelque chose à faire de votre réponse à ma question."

Alduin dit : "Oh ho, bien. Un combat. Enfin."

L'Aka-Tusk se raidit, surpris que leurs déguisements aient été si facilement [percés à jour], et soupira à dessein, suffisamment pour laisser un [feu de dragon] s'échapper pour tenter d'effrayer le mortel qui se tenait devant eux. Mais, comme il a été dit, les dragons parcouraient les cieux durant ces jours-là, et cette sorte de peur, même émise sans enthousiasme par un dieu, était sans effet sur Korl-kjorl. "Attends," dit Aka, et ceux qui étaient autour de lui ressentirent sa pause dans le Temps. "Nous sommes seulement venu voir vos alliés dans la cendre, qui sont tombés en un lieu que vous considérez avec gloire, et que le Batteur a considéré convenir pour --"

"Non," dit le Dagon, changeant d'apparence dans ses fourrures. "Qui sait pourquoi nous sommes venus, si ce n'est à votre demande. Et si cet Homme du Nord veut se battre, je suis d'accord avec le Vieil Ald : bien. " Et le Seigneur du Tumulte et des Vils Tempéraments abandonna son déguisement, tenant des armes et des têtes de Haut-Rois dans chacun de ses poings.

"Approche donc, petit Nordique, laisse-moi te battre à mort dans la neige avec la soupière de tes antiques ancêtres."





Oups, j'avais oublié de joindre mon document de travail pour faciliter la comparaison :

https://docs.google....dit?usp=sharing

Juin 2017

L M M J V S D
   1234
567891011
12131415161718
192021222324 25
2627282930  

Derniers commentaires

Derniers visiteurs

  • Photo
    Ancestral Ghost
    04 juin 2017 - 12:05
  • Photo
    Daneel53
    17 mars 2017 - 23:16
  • Photo
    CLB
    03 mars 2017 - 15:40
  • Photo
    Azgarmoth
    11 févr. 2017 - 08:49
  • Photo
    Svartalfar
    07 févr. 2017 - 23:51
  • Photo
    Emma Indoril
    11 déc. 2016 - 23:07
  • Photo
    lascreen
    26 nov. 2016 - 22:27
  • Photo
    Irwine
    05 oct. 2016 - 19:37
  • Photo
    Alastair
    05 oct. 2016 - 10:25
  • Photo
    Celeborn de Lorien
    04 oct. 2016 - 18:54