Aller au contenu


- - - - -

Wiwiland Et Tes:o: On Y A Joué 35Jours (En Tout)


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
3 réponses à ce sujet

#1 Elenwel

Elenwel

    Granny Smith Wiwi


Posté 07 février 2014 - 14:28

Suplendaaaaa ! Vous l'avez surement vu mais le net commence à grouiller d'articles, de vidéos et de review de joueurs ou de journalistes sur TES:O. On l'a dit ailleurs la NDA est bien toujours valable mais une bêta preview a été organisée en fin de semaine dernière pour la presse et les différentes communautés.

On a eu la chance d'être invité à participer, et donc à pouvoir vous proposer nos propres images, à faire des comptes rendus un peu plus détaillés et même à faire une vidéo mais on vous avoue ça on sait pas faire. Et puis bon, voir une pomme en train de jouer franchement...

Du coup, vous trouverez les récits de nos sessions de jeux à Taloche, Nehluxhes et moi même comme nous l'avions fait pour Skyrim. Bonne lecture et on se retrouve dans ce thread à côté pour en parler.

Voir le messageD.A.D., le 29 avril 2013 - 21:21, dit :

Un avertissement d'Elenwel, c'est un avertissement qui en vaut deux : si tu n'en tiens pas compte, c'est toujours pour TA pomme, et en général, il ne fait pas de quartier. Mieux vaut éviter les pépins, ça empêche d'y laisser sa peau.

#2 Talia Ochemaure

Talia Ochemaure

    Les mots s'arrêtent à TABRONEH.


Posté 07 février 2014 - 19:14

Bon, je sens que j'en ai pour un moment à vous raconter mes aventures... Alors ce que je vous propose c'est un résumé sur mon ressenti et pour les courageux un super compte rendu by Taloche. Khastagne : sa vie, son oeuvre - tome I.


Résumé

TESO, je préfère le dire, je l'attendais déjà avec bienveillance avant d'y jouer. Je n'en attendais pas forcément grand chose, juste de passer de bons moments avec des potes dans un univers que j'apprécie.
Là, plus j'y joue, plus je me dis que ça promet quand même un bon elder scrolls, qui a des choses à nous montrer (des ambiances variées, des clins d’œil bien foutus, des environnements vastes, ...). Pour la qualité en tant que MMO, là j'ai du mal à me prononcer. Pour l'instant ça me parait bon. L'évolution de son personnage me parait mine de rien assez complexe (il y a quand même du choix dans les compétences + les variantes d'évolution de celles-ci), mais il faudrait voir l'intérêt du jeu à plus haut niveau et en PVP également.

C'est terrible, je commence à en attendre pas mal de ce jeu... En tout cas, quoi qu'il arrive, je vais y passer du temps, c'est sûr...

Khastagne : sa vie, son oeuvre - tome I

Moi ce que j'aime, c'est les poils. Et puis la baston. La baston qui claque. Alors j'ai décidé de jouer une Khajiit, chevalier dragon, qui se bat en armure lourde, avec une arme à deux mains, de préférence bien tranchante. Elle aime la viande Khastagne. Oui, ma khajiit s'appelle Khastagne, question de prestige.

Khastagne est d'un naturel très accommodant. Havreglace, elle traverse ça en sautillant, papillonnant entre coffres (cachés un peu partout et qu'elle prend un malin plaisir à débusquer. Elle aime jouer Khastagne. Sans doute le sang félin qui veut ça...) et ennemis.
Tout ça se fait tranquillement. On fait des rencontres parfois étonnantes, l'ambiance est assez bien rendue, on progresse sans soucis.
Et puis enfin, on quitte Havreglace.

Des elfes, des mages. Ça va mal finir ça encore... Et ça fait des expériences, et ça s'extasie d'une bouboule magique qui lance des jets d'eau. Khastagne regarde ça d'un œil méfiant. L'eau, c'est nul. Ça fait friser et les gens vous regardent en fronçant le nez. Heureusement, un khajiit vient nous voir. Razum dar. Je laisse Elenwel vous expliquer notre amour pour ce personnage. Perso, si je rejoue en anglais, je sens que je vais vraiment tomber amoureuse. *ronronne*

Bref. Le perchoir de Khenarthi, l'île où démarrent les altmers, bosmers et khajiits est très sympathique. Mine de rien, on est bien dépaysé. En vrac : des plages où sont venus s'échouer divers bâteaux, des plantations de canne à sucrelune (et leur tigres senche qui veillent à ce que les rats ne viennent pas boulotter les champs), une ville : Mistral qui est très agréable à découvrir.

Town Of Mistral
Envoyé  08 févr. 2014 - 15:33

Khastagne se balade au milieu de tout ça, saisissant toutes les occasions se présentant à elle pour continuer de travailler l'art délicat du maniement de la hache. Et puis des sorts qui font des flammes. Parce que c'est toujours bien d'en rajouter un peu. On rencontre divers personnages rigolos. Des quêtes toujours amusantes, ou du moins qui réservent toujours une petite surprise. Pour l'instant rien de bien difficile. Tout est faisable seul. A deux, cela se fait très bien aussi. Ça permet au moins de s'amuser à tester les différentes options qui nous sont régulièrement proposées pour terminer une quête. La récompense ne varie pas, mais c'est rigolo.


On progresse donc, on gagne des points de compétences. On débloque des compétences qui claquent, on se rend compte que mine de rien, il y a du choix. Ah oui tiens, les compétences peuvent évoluer aussi... Bon, mon sort de chaines enflammées, j'en fais quoi : je le rend plus balèze ou j'augmente sa portée ? On est tenté de s'éparpiller, mais est-ce que c'est un mal ?

Khastagne se construit petit à petit un set de compétences rigolotes : elle attire tout ce qui bouge grâce à ses chaines enflammées, enchaine d'un coup étourdissant et puis remet un petit coup de flammes par dessus. Une fois la viande bien cuite, tranchez dans le vif et servez.

Mais parfois, Khastagne boude les combats. Elle vient de découvrir l'artisanat ! Elle, son truc, c'est la forge. De bonnes vieilles armures lourdes, dans le style khajiit évidemment. C'est facile : on ajoute du métal pour faire une pièce de plus en plus solide, une pierre supplémentaire pour le style racial et pourquoi pas une jolie gemme pour ajouter un petit coté sympathique (et surtout ajouter des effets kiskool à l'armure. par contre, ces traits seront d'abord à débloquer en étudiant de l'équipement déjà existant).
Ah, elle a fière allure dans son armure dans le pure style khajjit. Surtout que l'armure s'améliore petit à petit, Khastagne prenant soin de la refaire à mesure qu'elle gagne elle même en niveau. Elle devient ainsi plus efficace bien sûr, mais évolue aussi légèrement visuellement.

Et puis, il y a la boustifaille aussi. C'est important ça ! Une bonne petite bière maison et on est plus efficace ! Alors khastagne accumule. La besace se remplit de morceaux de viande et même de plantes. Ouais, des plantes. Posez pas de questions. Khastagne ne sait pas pourquoi elle continue d'en ramasser. C'est comme ça, ça l'amuse. Faut les trouver en plus.. Au début on cherche un peu, et puis on acquière vite un œil expert.


Après on met tout ça dans l'eau et ça fait des trucs. Des trucs que Khastagne n'utilise même pas pour l'instant, mais c'est marrant de faire ses petits mélanges. Qui sait, elle trouvera peut-être une super herbe à chat un jour ?

Ça continue comme ça, dans une petit routine qu'on reconnait bien. On oublierait presque qu'il y a des gens autour. Sauf quand ils viennent se planter devant un PNJ qui nous parle. Non mais virez le ce mal poli ! Ah oui tiens, il y a du monde. Pourtant je croyais que l'univers tournait autour de ma jolie moustache ? Non ? Bon.
Heureusement, le monde continue de s'occuper de ma petite personne. Il évolue même en fonction des mes actes ! Magie ! Non vraiment c'est chouette ce système de zones instanciées. On pourra par exemple voir évoluer un village comme ça : assailli et en feu, puis calme et en pleine reconstruction. L'entrée dans ces instances fonctionne bien et de manière assez transparente, tout en nous permettant de continuer à jouer avec les joueurs rendus au même niveau dans l'histoire.

Khastagne est maintenant arrivée sur la deuxième île du domaine aldmeri : Auridia. L'ambiance est à nouveau différente : plus fleurie, avec des prairies et des forêts nous rappelant celles d'Oblivion. Khastagne va avoir de quoi se dégourdir les coussinets : mine de rien, l'île est grande... Surtout, on commence à tomber sur des zones plus difficiles, encourageant à former des groupes. Certaines, indiquées par des têtes de morts, affichent clairement la couleur... Khastagne y est allée jeter un œil évidemment. Curiosité féline... Mais elle s'y est cramée les poils et attendra avant d'y retourner...

On retrouve le même principe que sur la première île : on est encouragé à explorer pour débusquer les quêtes que le jeu a à nous proposer. Certains schémas commencent à se répéter (typiquement les quêtes de zones où un PNJ court vers nous dès que l'on arrive pour nous demander de l'aide) mais les quêtes restent différentes et intéressantes.
Khastagne va donc explorer des grottes, tomber sur sa première ancre de Molag Bal (difficile à manquer, le bruit de leur chute est très remarquable. Par contre, seul, il vaut mieux passer son chemin car là encore on sent que la difficulté a doucement augmenté), se risquer à explorer des ruines ayléides aussi bien en extérieur qu'en intérieur.

Ruines ayléides
Envoyé  08 févr. 2014 - 13:37

Et puis, il y a les villes ! Des vraies, plus grandes, avec des choses à voir un peu partout. Pour le coup, c'est un des intérêts à être passé en MMO. On tombe sur nos premières guildes (pratiques avec leur propre arbre de compétences. on progressera ensuite dans chacune en remplissant certains objectifs : chasse aux livres ou aux démons, c'est selon. Les quêtes se débloqueront en fonction de notre avancée), on prend du temps à faire de l'artisanat, on passe dire coucou de loin aux mages parce qu'ils font des trucs chelous. On va voir le prix des chevaux, grogne contre cet avare de marchand puis on va se forger une bonne paire de pompes, ça suffira. Aérées les pompes bien sûr, faut que les griffes respirent. On achète une extension de son inventaire, parce que les plantes et le matos, ça prend de la place malheureusement. Et encore, on utilise un coffre pour mettre de côté certaines choses. C'est pratique le coffre. Il faut prendre le temps d'y aller, mais après le contenu est tout de même accessible depuis l'interface de craft.


C'est que ça occupe tout ça... Il faut voir si c'est maintenu au fur et à mesure que l'on progresse dans le jeu, mais pour l'instant, moi ils me tiennent devant mon ordi...
"YOUKAÏDI, YOUKAÏDA, À PIED DE-CI DE-LÀ! En abrégé, Youpla!"
Randonneur Loïc.

#3 Elenwel

Elenwel

    Granny Smith Wiwi


Posté 07 février 2014 - 19:42

Oyez ! Oyez ! Écoutez l'histoire d'Elenwel, mage altmer cul-de-jatte ayant une forte affinité pour les flammes. Trauma d'enfance tout ça tout ça.. Alors tout de suite, un premier point, l'éditeur de perso ne permet pas de faire un cul de jatte, ni une Khajiit polymastre, ni de jouer un Senche-Rath, mais pour compenser, je jouerai avec les pieds. Les contrôles ne sont pas fait pour jouer avec les pieds...

Bref. On commence dans une cellule, ce qui est audacieux pour un TES, un fantôme vient nous parler, on est un élu, il faut s'évader. Bien d’accord avec ça. La zone (une partie du Plan de Molag Bal, le grand méchant pas beau) est bleutée, c'est plutôt joli, on trouve vite une arme, un premier ennemi, on cible on clique, on tue. Je joue un pyro, le combat au bâton c'est rarement excitant. Souvent les mobs utilisent une technique de zone, on reste dans du classique, une zone rouge au sol et la possibilité d'esquiver. Très vite on sort de cette zone tuto, pour se retrouver dans l'île de départ de son alliance : Dominion altmeri mevoilà!

Tapis de Senche-Rat?
Envoyé  04 févr. 2014 - 08:43

Au perchoir de Khenathi je retrouve Kasthagne, une sous-altm un noble animal. Premier constat, le moteur du jeu utilise beaucoup de zones instanciées transparentes, des zones dans lesquelles ont peut rentrer et sortir sans chargement, et dont le contenu va changer en fonction des quêtes effectuées. Par exemple, un village en flamme, envahi par des pirates sera en travaux une fois les malandrins boutés dehors. C'est agréable de voir le monde changer durablement après une quête. Par contre je ne sais pas ce que ça donnera une fois une zone nettoyée...

Avec ma noble garde, on rencontre Razum-dar, un Khajiit très...intriguant. En VO sa voix m'a immédiatement fait fondre, il faut imaginer le maitre d'arme de la petite Arya Stark et ça c'est chouette. En VF... Bon je suis un connard élitiste, je jouerai en VO. Les doublages VF ne sont pas mauvais, et surtout pas encore terminés mais entre un Sirio et une voix d'humain dans un corps de khajiit je préfère le maitre d'arme.

Et on joue... On explore, on cherche des ingrédients, des coffres, on visite, on s'extasie devant des paysages (c'est plutôt grand et vraiment vraiment beau par moment), on aide des khajiits pris entre une série de tempêtes, des maormers un poil louches, le Dominion et le Skouma. Les quêtes sont toutes scénarisées, jamais de "va tuer X machins", c'est à minima du Skyrim, parfois fedex mais comme tous les TES.

L'exploration permet de gagner de l'XP à chaque lieu découvert, elle permet surtout de trouver des éclats célestes (de grosses balises lumineuses offrant des points de compétences gratos), et divers petites surprises, livres, trésors, notes d'un khajiit errant bien connu...

La pierre de la dame
Envoyé  04 févr. 2014 - 08:40

Et les points de compétence, c'est le nerf de la guerre. Chaque classe de perso se voit attribuer trois lignes de compétences pour sa classe, une pour sa race, une pour chaque type d'arme, une pour son type d'armure, une pour les diverses guildes auxquelles il appartient, une ligne pour la quête principale, une ligne pour chaque métier de craft et peut être d'autres encore.. Dans chaque ligne, des compétences actives ou passives. Parfois une compétence "ultime"... Au bout d'un certain temps les compétences peuvent muter, et gagner de nouveaux traits : une invocation de galopin deviendra une invocation de faucheclan à dents. Et en tout et pour tout 5 slots de compétences actives à la disposition du joueur. Bref, il faut choisir la manière dont on répartit ces points de compétences, et les points d'éclats célestes sont les bienvenus.

Au bout d'un certain temps de jeu, on a pu quitter la zone de départ, direction Auridia, une des îles de l'Archipel de l'Automne. Le style architectural passe de l'indonésien khajiit à un style beaucoup plus elfique, quasi Ayleïde... Mais l'omniprésence d'arbres fruitiers en fleurs me charme une fois de plus.

Dans la ville de départ on peut enfin accéder aux guildes (pour le moment mages, guerriers et bourrins de donjon). Déjà, mon altmer cul-de-jatte en robe rejoint la guilde des guerriers sans que ça pose le moindre problème au recruteur. Idem chez les mages. Et surtout, en discutant avec Nehluxhes on se rend compte que dans cette version, les lignes de quêtes de guilde pour un perso du dominion sont quasi identiques (au nom du maitre de guilde prêt... ) seule différence la ruine où l'on va chercher des livres lors de la première quête...


Bref. Je pourrais continuer longtemps et je suis presque sur que vous trouverez ce week-end, tout un tas d'articles de review et de vidéos de gameplay. Si vous ne l'avez pas fait inscrivez vous aux bêta et faites vous votre avis. Pour moi, à quelques exceptions près, c'est un bon TES. Un TES en multi, avec un chat local de MMO (et tout ce qui va avec), avec d'autre joueurs qui courent partout pendant ce que j'avais l'habitude de considérer comme mes quêtes à moi. C'est perturbant. Mais avouons le, on a tous rêvé devant les promesses d'un Morrowind-online (pour les plus vieux) ou d'un Oblivion online. Jouer avec des amis, des wiwilandais à un TES, et surtout explorer des zones de Tamriel que je n'avais jamais vues (avec des vrais graphiques, Arena ça ne compte pas) c'est vraiment chouette.

Reste que la plupart du temps on jouait sur un serveur peu peuplé, donc sans les désagréments d'un MMO pendant ses premiers mois, et bien sur les bugs, les traductions foireuses, les approximations loresques... Les trucs habituels qui nous permettront de putasser pendant de longues heures sur TES:O, comme on a putassé sur Skyim, Oblivion et même Morrowind. Bon. Reste l'abonnement... Et ça...

Mention légales complémentaires:
Moi Elenwel, testeur fainéant de mon état, confirme n'avoir reçu aucun traitement de faveur, pot de vin généreux, dessous de table, ou subvention à la Confédération Général des Testeurs autre qu'un certain nombre de bières (et de petits fours). :D

Voir le messageD.A.D., le 29 avril 2013 - 21:21, dit :

Un avertissement d'Elenwel, c'est un avertissement qui en vaut deux : si tu n'en tiens pas compte, c'est toujours pour TA pomme, et en général, il ne fait pas de quartier. Mieux vaut éviter les pépins, ça empêche d'y laisser sa peau.

#4 Nehluxhes

Nehluxhes

    Les mots s'arrêtent à TABRONEH.


Posté 07 février 2014 - 23:45

Bien, à mon tour, Nehluxhes, Elfe Noir sorcier de son état puisque, soyons honnêtes, c'est le seul choix raisonnable.  :hum:  Ces brutes de nordiques et ces lézards primitifs ne valent pas la peine qu'on s'attarde dessus.
Je vais faire plus court que mes camarades puisqu'ils ont déjà dit beaucoup de choses et qu'il n'y a pas d'intérêt à se répéter (et soyons honnêtes encore une fois, ça m'arrange bien :P )

La zone de départ du Pacte de Coeurébène se trouve être l'île de Morneroc, au Nord-Est de Bordeciel et au Sud de Solstheim. Ambiance Nordique donc et la trame principal consistera à alerter diverses personnes de l'île que l'Alliance se prépare à attaquer et qu'il va falloir évacuer le village. Ici aussi on peut voir l'état du village changer, avec d'abord un paisible hameau puis celui-ci à la proie des flammes, c'est sympathique.
La seconde zone est celle de Bal Foyen et la troisième, celle où l'on sort du tutorial à proprement parler et où la difficulté, avant beaucoup trop basse, commence vraiment à augmenter, est celle des Eboulis, avec Coeurébène côté continent comme ville principale. C'est donc avec plaisir qu'on retrouve l'ambiance de Morrowind qui je dois bien le dire est très bien rendue. On a donc des champignons géants au menu, agrémentés des bestioles bizarres que sont les netchs, les chiens de nix ou les kwamas. Les braillards des faillaises sont bien entendu au rendez-vous, quoique moins agressifs que leurs cousins de Vvardenfell, ils se contenteront juste de vous casser les oreilles. Sans moyen de les faire taire. Braves bêtes.



Pour ce qui est des graphismes en eux-mêmes, c'est très joli, il n'y a pas à dire, jugez plutôt par vous-mêmes au vu des screens. C'est sans doute justifié par les cendres, mais on ne voit pas bien loin dans ces coins là. Il n'y a donc pas de mont écarlate en fond comme je l'espérai, il faudra se rabattre sur le mont cendreux, un petit volcan des Eboulis.
Pour ceux qui se posent la question, le jeu est tout à fait jouable à la 1ère personne (je n'ai fais que ça) mais le FOV est un peu petit, d'où une vision légèrement étriquée. J'espère qu'on pourra le changer dans la version finale!


Les quêtes sont variées et même les inévitables fedex sont assez scénarisées pour qu'on ne les prennent pas trop comme telles. Pour citer quelques exemples, j'ai dû ramener des ouvriers kwamas dans leur mine à l'aide d'un sifflet après les avoir affaiblis, jeter des oeufs de netchs sur des soldats de l'Alliance pour que ceux-ci se fassent attaquer par les femelles, ou aider à faire trouver le repos (ou les asservir) à d'anciens soldats chimers réveillés par les événements récents. Genre de petit plus qui à moi me fait plaisir, les personnages ont une nouvelle réplique à dire à chaque stade d'une quête.

Niveau craft, on est servi. Travail du bois pour les bâtons et arcs, forge pour les armes, métier à tisser pour les robes et vêtements, préparation de nourriture, atelier d'alchimie et enchantement, il y a de quoi faire.
Pour ce qui est des armes et armures, on doit choisir le type, puis le matériau qui va décider du niveau de l'armure et de son look...mais pas que! ...car on peut aussi choisir le style qui lui aussi va influer sur le look! On n'a donc plus une seule sorte d'armure d'ébonite, mais une armure d'ébonite dans le style des 9 races du jeu...auxquelles on peut rajouter les styles d'Elfe Antique, de "La Crevasse", Primitif ou Daedrique! Ces styles sont à débloquer avec des livres qu'on peut trouver. Autant donc dire qu'il y aura énormément de sorte d'armes et d'armures et les joueurs devraient tous avoir un aspect assez unique. Je suis également tombé sur une forge dans un donjon qui permettait de fabriquer des armures de type "du silence", elle aussi avec tous les styles de disponibles.
Niveau stats les traits vont également influer, il faut les "rechercher" à l'aide d'une pièce d'armure ou une arme qui en possède un et ils sont ensuite disponibles pour la fabrication.



Pour ce qui est de l'enchantement, on trouve dans le jeu des runes de 3 sortes, il en faut une de chaque pour créer un mot runique. Une fois cela fait on apprends la signification des runes (pour réutilisation plus facile) et un glyphe est créé, que l'on peut placer sur une arme, une armure ou un bijou. Il y a toujours la notion de charges et il faudra recharger ses objets avec des gemmes spirituelles (ou attendre).

Pour finir, oui je serai prêt à payer un abonnement pour y jouer. Ca n'aurait peut-être pas été le cas dans un MMO similaire mais pas dans l'univers des Elder Scrolls, mais là oui. Ce qui me chagrine plus c'est de payer 50€ au début EN PLUS de l'abonnement, ça commence quand même à chiffrer :(
Je suis loin d'être un expert mais je n'ai pas vu de grosses contradictions aux lore outre celles dont tout le monde parle (les alliances de races incongrues) ou plus important encore les faucheclans à dents (Justification personnelle : c'est un exemple de sélection naturelle sur Nirn. D'ici la 3ème ère, des becs commenceront à apparaître, et puisque comme chacun le sait c'est un outil infiniment supérieur à une bête mâchoire ces pseudo faucheclans disparaîtront! :P ). Je suis même tombé sur un bouquin incompréhensible sur les Marukhatis et la Cassure du dragon.
En tout cas j'ai pris plaisir à jouer à ces différentes bêtas et à explorer le monde, et il me tarde de voir des villes comme Longsanglot ou Daggerfall! Et qui sait, si le jeu marche bien, peut-être un bout de Vvardenfell dans une prochaine extension!




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)