Aller au contenu


- - - - -

Cinéma et philosophie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
57 réponses à ce sujet

#51 Celeborn de Lorien

Celeborn de Lorien

    J'ai un avatar laid et en plus j'ai gagné des trucs avec


Posté 21 janvier 2005 - 13:24

Si tu prends les Matrix, prends le premier, c'est le seul qui a une porté philosophique intéressante (les autres moins). Je confirme que oui, en philo nous en avons parlé (du film et de sa portée philosophique, et le thème de la réalité)

Aussi (je sais pas si ça a été dit) : Princesse Mononoké, incontournable  :lol:
Image IPB Wiwi d'Or 2006 de l'avatar le plus laid, la grande clâsse !

#52 Angel Eyes Sentenza

Angel Eyes Sentenza

    Cave Canem


Posté 21 janvier 2005 - 13:26

Princesse Mononoké et l'ecologie, oui, indubitablement :lol:



@ Haghendorf :
je prefere prendre le probleme a l'envers, comme dans "dead man" :
que ferais tu si tu savais que tu meurt demain ?
Burro català : "Le caractère catalan semble comporter les vertus de l'âne : ténacité, détermination, ardeur à la tâche et fidélité. "

"J'aime à voir les choses tomber en place."

Kerro Panille

Bloc-notes


#53 Zubustou

Zubustou

    Ha ha HAHAHAHA Gnéhéhéhéhéhé depuis 2006


Posté 21 janvier 2005 - 13:28

Citation

Quand le mal est partout, que l'espoir est quasi inexistant, et qu'on mous propose le pouvoir (et accesoirement la tranquilité), faut il accepter? Quand on sait que toute action est vaine, ne fait que retarder la fin, et qu'on nous propose la vie, la redemption, la force? Perdre son âme est-elle un inconvénient? Est-ce mieux que de se battre pour une cause desespérée?

Si là est la moralité de sda et de sw, alors même Soldiers(le film de bourrin avec Kurt Russel) est un film philosophique.

Aubustou tape vite
et surtout dans la gueule
- Marmotte Milka, 28 juin 2012 à 21:27


#54 [Black_Wolf]

[Black_Wolf]

Posté 21 janvier 2005 - 14:58

Aubustou, le 21.01.2005 à 12:46, dit :

C'est quoi le message de sda?
Le mal c'est pas bien?

<{POST_SNAPBACK}>


dans le film, en effet, c'est au raz du placher.
dans le bouquin, c'est moins sûr. dans le silmarillon plus encore que dans le SDA, on peut s'interroger sur le côté cyclique de la guerre et la répétition à travers le temps des même serreurs humaines.
mais bon, là n'est pas la question.



pour Memento, je confirme, ils se prète très bien, je pense, à ce genre d'exercice.
La conscience n'est dans le chaos du monde qu'une petite lumière, précieuse mais fragile.

L'amour c'est l'infini mis à la portée des caniches. (Voyage au bout de la Nuit)

Louis-Ferdinand Céline

#55 Erratik

Erratik

Posté 21 janvier 2005 - 16:30

Celeborn de Lorien, le 21.01.2005 à 13:24, dit :

Si tu prends les Matrix, prends le premier, c'est le seul qui a une porté philosophique intéressante (les autres moins). Je confirme que oui, en philo nous en avons parlé (du film et de sa portée philosophique, et le thème de la réalité)

Le I est une simple reprise du mythe de la caverne et n'apporte rien. Le plus "intéressant" est le 2, où la thématique du choix est largement mis en avant, mais bon, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un film philosophique....

Sinon, vous avez aussi A l'aube du 6ième jour, sur le clonage (et puis sur le fait que les méchants, ils devraient pas faire chier Gouvernator!). Ou alors 6ième sens sur la mort, voir Incassable sur le thème du héros... enfin bref.

=> Memento :lol:
Un jeu vidéo, des jeux vidéo.
Une vidéo, des vidéos.

Vidéo est invariable en tant qu'adjectif, mais prend la marque du pluriel en tant que nom.

#56 Lord Mortim

Lord Mortim

    Spontanément magique


Posté 21 janvier 2005 - 19:20

JediMax à propos de Matrix, le 21.01.2005 à 16:30, dit :

Le I est une simple reprise du mythe de la caverne et n'apporte rien.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec ça. Le film n'apporte certes ni nouvelles questions, ni nouvelles réponses, mais reste interessant dans le fait qu'il actualise des anciennes questions avec des clefs de langages plus modernes, plus accessibles que des textes de philosophes antiques. Et pas seulement parce que plus superficiels, mais aussi parce que plus en accord avec notre temps et incluant dans la reflexion des concepts qui n'existaient pas aux temps où furent posées les questions.

Hors, quoi de plus nécessaire que de savoir reposer les anciennes questions ? :lol:

Bref, d'après moi il n'y a pas lieu de dénigrer des productions récentes, même commerciales, parce qu'elles ont, pour certaine, au moins ce mérite que de pouvoir offrir des points d'entrée à la philosophie pour les plus jeunes. Car un enfant pense comme son temps, et il faut de la maturité et de l'expérience avant qu'il lui soit possible de comprendre la démarche de philosophes l'ayant précédé de plusieurs siècles ou plusieurs millénaires, comprendre pourquoi ils se posèrent telle ou telle question et ce que ça signifiait pour eux.

Ceci dit, je maintiens que Dark City est, à mon sens, bien plus interessant. :D
Sans doute il fut un temps, appelé l'âge d'or,
Où l'homme pour son Dieu n'avait que la Nature,
Et coulait une vie aussi douce que pure...
Pour le sage éclairé, ce temps existe encore.

Sylvain Maréchal, Dieu et les prêtres

#57 Karrig_Sturn

Karrig_Sturn

Posté 22 janvier 2005 - 12:23

L'armée des 12 singes?
Farenheit 451?
Pirates des Caraïbes pour la discussion "si je te dit que je vais voler le bateau, c'est que je vais pas le faire vu que je te le dit, sinon tu m'en empecherais, mais si je te dis ça ensuite c'est pour endormir ta curiosité afin de m'en emparer..."
:oops:  :lol:   :green:  ;)  :shock:
Bouh! Le laid! Boulet, jusqu'au bout, il l'est!

#58 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 24 janvier 2005 - 10:22

"Brazil" est bien si on veut lancer une discussion sur l'intégrité de la personne (genre Edith Stein voire Bernard Baertschi). Un seul problème: la longueur du film (2h33). :D

Sinon j'ai réservé selon vos conseils un certain nombre de films. Et je n'ai plus qu'à attendre qu'ils se libèrent :o .

Entre autres Fahrenheit 451 (si ma mémoire est bonne sur le savoir et sa destruction :| ), Memento (bien que sa thématique semble être proche de celle de Dark City d'après ce qu'on m'en a dit), Equilibrium et dans la peau de J.M. (par curiosité personnelle), 1984, et No Man's Land pour la scène décrite par Jedi Max. Ca fait déjà pas mal.

Je ne prendrais vraisemblablement pas Avalon (vu que la problématique dégagée risque d'être en gros "Est-ce un film philosophique? :D ", ni 2001 (pas d'unité de réflexion assez grande: trop de thématiques différentes), ni la Passion (il y a des ateliers théo auxquels je ne veux pas enlever le pain de la bouche :evil: ) ni d'une manière générale les films dont la problématique est axée sur "l'homme face à la mort et au mal" parce que grosso modo tous les films en parlent à leur manière (et que ce serait rater une bonne occasion de faire découvrir le film de Bergman (le 7e sceau, si ma mémoire est bonne; ou le 6e?)), ni Matrix parce que tout le monde connaît et a éventuellement l'occasion d'y réfléchir chez soi (je risquerai de griller mon public).

Comme vous le voyez ça me fait une semaine télé télé télé, mais a priori avec d'excellents films. Comme j'ai beaucoup de matière à trier pour voir ce qu'il faut retenir, si vous avez d'autres films à me conseiller, inspirez-vous de la présentation de JediMax:
"le film untel sur tel sujet, la scène machin où il se passe ça."
Ca me prémâche le boulot, c'est un vrai bonheur. :?  :evil:

Encore merci à tous pour vos propositions. :woot
« I was a soldier! I killed people!
- You were a doctor!
- I had bad days! »
John Watson, en train d'étrangler Sherlock Holmes, Sherlock - A Scandal in Belgravia (2012)
---------------
Vous aussi rejoignez les Fervents Partisans de l'Immuabilité Avatarienne!
---------------
VGM impénitent (était-il besoin de le préciser?)
---------------
Paterfamilias niv.IV




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)