Aller au contenu


- - - - -

La Maison Tharn Et Les Empires Des Hommes

[Détails du Lore] Tharn mytho-histoire Histoire

  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Svartalfar

Svartalfar

Posté 20 mars 2018 - 14:07

La Maison Tharn et les empires des Hommes,
portrait d'un des ventricules du Coeur de l'Empire


La Maison Tharn est une des dynastie les plus longue et les plus intéressante de la saga des Elder Scrolls pourtant, on ignore énormément de choses sur elle ou ses membres. Même les membres aperçus sont quasi-monolythiques dans la personnalité que l'on peut appréhender, et souvent cantonnés à de mauvais rôles du point de vue de l'Histoire.
Cependant, malgré leurs mauvaises actions, la famille s'étend du début de la Première ère à la fin de la Troisième. Il est temps donc de se pencher un peu sur le rôle de cette famille, et les raisons de leur longévité. Cet article est une partie d'un article plus important, questionnant la nature des empires, mais ne disposait pas assez d'éléments pour faire un véritable article détaillé.


D'après la tradition interne de la famille Tharn, le premier ancêtre référencé de la famille est Tharanus, un garde-chiourme à la solde des Ayléides (mais qui aurait été en réalité un fervent partisan d'Alessia). C'est la première mention d'un Tharn à un poste d'importance, et cela indique une origine nède à leur dynastie. Un parent, Vilius Tharn, fit cependant parti de la Révolte alessienne, servant Pélinal comme « indentateur de lame et maître de l'Abattoir ». On ignore ce que ça signifie mais le titre est assez éloquent, quand on connait les tendances génocidaires de Pélinal.
On perd un peu la trace de la famille par la suite. En dehors de ces ancêtes mythiques, la présence des Tharn est pour la première fois attestée dans les chroniques de l'Empire alessien : Fervidius Tharn, Archi-prélat1 des élus marukathi et théologien, puisqu'il écrit pour eux des textes. Il est à noter pour la suite, que le plus connu de ces textes mentionne les « Dix-sept complaisances ». Sans que cela soit expliqué, on peut associer cela aux princes daedra, les 16+1 Vides, et aux Seize blasphèmes acceptables mentionnés en introduction du Guide de Poche de l'Empire, première édition.
La Maison Tharn s'étend par la suite, continuant sa progression au sein de l'Empire alessien. Elle occupe de nombreux postes prestigieux, notamment au sein de l'armée, où elle a des capitaines et des généraux. Lors de la Guerre de la Vertu, qui oppose Coloviens et Nibéniens et marque la fin de l'Ordre alessien, la Maison combat dans les deux camps. A la fin de la guerre un Tharn, Turpis "Volte Face", contrôle pour les vainqueurs de vastes territoires dans le Nord-Niben, au point qu'il est désigné comme Duc. Leur ascension se poursuit sous l'Empire Réman.
Les Tharn y servent en tant que conseillers et mages de guerre, comme Regulus Tharn, qui ranima la tradition des Mages de bataille impériaux (corps d'élite de l'Empire), Knavus Tharn ou encore Abnur Tharn, qui sert quatre empereurs et devient Chancelier du Conseil des Anciens, le plus haut poste de l'administration impériale, bras droit de l'Empereur et un des garants de la stabilité de l'Empire.

S'ils sont relativement discrets sous le règne des Potentats, ils occupent des nombreux postes importants, mais ne reviennent au premier plan que sous la dynastie de l'Empire des longères, apportant par leur alliance un poids suffisant au maintient de l'unité de l'empire et en profitant pour devenir pour certaines reines ou impératrices. Ils sont lourdement impliqués dans la Coalescence mais encore une fois, se battent dans les deux camps.
On perd une nouvelle fois leur trace à partir du sixième siècle de la Deuxième ère.

Ils font leur grand retour en tant que protecteurs de l'Empire avec Jagar Tharn, Mage de guerre impérial et Chancelier du Conseil des Anciens, six siècles plus tard. Malgré les siècles, ils sont toujours là. L'arrivée de Jagar Tharn en tant que chancelier peut indiquer qu'ils ne se sont jamais éloigné des cercles du pouvoir, même s'ils n'ont pas forcément occupé un poste de premier plan. Cela indique également un fort lien avec la protection de l'Empire. Or, Jagar trahit justement cet empire. Pourquoi ?
Il y a eu pas mal de théories là dessus et je ne vais pas m'y attarder dans cet article mais, je noterai ici que Jagar Tharn est une sorte de concrétisation de la famille Tharn : il est un politicien rusé, le Mage de guerre impérial, institution refondée par sa famille et Chancelier du Conseil des Anciens, poste occupé par au moins un ancêtre déterminant. De plus, comme Fervidius et Abnur, il a d'importantes connaissances daedriques (tradition familiale semble-t-il).
Ce n'est peut-être pas pour rien que suite à son Simulacre, la Maison Tharn disparait des radars et qu'en 3E 433, le domaine familial près de Cheydinhal a complètement disparu. La forme ultime des Tharn fut logiquement leur dernière.




Si Cyrodiil est le coeur de l'Empire, la Maison Tharn est indéniablement l'un de ses ventricules. Là dès le premier empire cyro-nordique, elle occupe un rôle de premier plan dans les différents empires. Ses membres sont les conseillers des empereurs ou, comme Régulus Tharn, structurent ou organisent l'Empire, le dotant des institutions qui le caractérisent et font sa force. Elle se bat pour sauvegarder l'Empire, ambition élevée en idéal par Abnur Tharn, ce qui rend d'autant plus étrange la trahison de son descendant, Jagar.
Au delà de ça, la Maison Tharn incarne le parangon du Nibenay, la moitié est de la province, la plus marchande et politisée, en comparaison à la Colovie, réputée plus terre à terre et pour fournir généraux et seigneurs de guerre. La Maison Tharn semble disparaître totalement après la trahison de Jagar Tharn vis-à-vis des Septims, l'enfant illégitime qu'il aurait eu n'étant même qu'une légende, l'apprend-on dans Skyrim. Mais comme les Potentats (cf Colors of Betrayal), il n'est pas exclus qu'on les voit réapparaître un jour. Le coeur de l'Empire ne saurait battre un ventricule en moins.


___________________
1 De l'aveu même de son descendant Abnur Tharn, ce poste était équivalent en terme de pouvoir à celui de l'Empereur.


Sources :
Guide de poche de l'Empire, première édition
Le chancelier Abnur Tharn répond à vos questions (1 et 2)
Maison Tharn de Nibenay
Chronique des Cinq Compagnons, volume 4


Modifié par Svartalfar, 20 mars 2018 - 14:08.


#2 Le_Rieur

Le_Rieur

Posté 29 mars 2018 - 11:17

Voir le messageSvartalfar, le 20 mars 2018 - 14:07, dit :

Fervidius Tharn, Archi-prélat1 des élus marukathi et théologien, puisqu'il écrit pour eux des textes. [...]

Les Tharn y servent en tant que conseillers et mages de guerre, comme Regulus Tharn, qui ranima la tradition des Mages de bataille impériaux (corps d'élite de l'Empire)

Tiens, cela va dans le sens de mon hypothèse que les Mages de Guerre dérivent d'une fonction plus religieuse, du fait des compétences associées (Convocation, Mysticisme). L'idée étant que les sorciers nédiques au Méréthique étaient rares, et traités comme une ressource militaire rare lors de la Révolte alessienne. De ce fait, leur fonction de support tactique - à la différence des magelames elfes, qui sont au contact - a pu ensuite évoluer pour acquérir un statut sacerdotal sous la théocratie de Cyrodiil. Pour ensuite revenir à quelque chose de plus militaire, mais gardant une grosse influence politique (leur école était au sein du dernier Battlespire, la fonction de Mage de Guerre Impérial pour désigner le vizir de l'Empereur, etc).

Citation

"Roooooooooooooo comme si vous ne le saviez pas depuis le temps qu'on fait UN topic pour le récit et UN autre topic pour les commentaires ! La prochaine fois je mettrai des lampions et des stripteaseuses pour signaler la césure !" Isa, 21 Juin 2013

#3 Svartalfar

Svartalfar

Posté 02 avril 2018 - 13:38

Tu penses qu'ils seraient dérivés du fonctionnement chef de clan-chamane que l'on voit chez les cultures post-nédiques (Crevassais, Nordiques, Brétons) ou primitives (Gobelins) ? Les chamanes étaient autant des prêtres que des sorciers après tout.

Auquel cas, ça pourrait être une adaptation elfique de la coutume (vu que ce sont les Elfes qui posent les bases de la pratique dite magique et qui ont fortement influencés les Hommes au Méréthique, voire formé les mages humains, si on en croit les commentaires du Thalmor sur la Légion de l'Ombre).

Modifié par Svartalfar, aujourd'hui, 09:23.






Aussi étiqueté avec [Détails du Lore], Tharn, mytho-histoire, Histoire

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)