Aller au contenu


[Rp] Au Verrou De La Chance


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Beron

Beron

Posté 13 septembre 2017 - 22:07

- Menteur !

Le Rougegarde venait de prononcer ce mot avec un peu trop de force. Quelques têtes se tournèrent vers eux aux autres tables, puis se désintéressèrent du petit groupe. Il ne restait que deux joueurs en lice sur cette mise. La partie était assez excitante. L'enjeu avait pris des proportions imprévues. Ce n'étaient pas moins de quarante drakes qui était dans le pot. L'Impériale et les deux Nordiques s'étaient retirés. Le Rougegarde seul faisait face au Bosmer. Celui-ci ne répondit rien, leva son gobelet pour révéler ses dés, et...

- Sois maudit !

... et dévoila trois six et deux quatre. L'Elfe des Bois sourit et ramassa ses gains.

- Sai t'apprécie aujourd'hui ! s'écria l'un des deux Nordique. Prêt pour la revanche ?

Edingoth but une gorgée de mazte, puis répondit :

- Non, désolé. J'ai assez plumer mon prochain pour aujourd'hui !

Il quitta la table de jeu, emportant avec lui la recette de la journée dans une large bourse et sa pinte à la main. Les autres joueurs récupéraient leurs dés pour la prochaine manche. Ils allaient remettre ça et le Rougegarde semblait bien décider à se refaire. Edingoth alla se poser à une table libre, plus loin, dans un coin isolé du reste de la salle. Il but une autre gorgée et apprécia l'alcool local tout en réfléchissant à sa situation. Le Bosmer était en Vvardenfell depuis quelques mois seulement. Débarqué depuis un navire à Coeurébène, il s'était rapidement engagé comme mercenaire auprès de nobles Telvanni. Libéré de son contrat, il avait quitté Sadrith Mora depuis une semaine pour venir découvrir la cité de Balmora. Il ne recherchait rien de particulier, sinon des tavernes où dépenser ses drakes durement gagnés (les Bosmer ont une définition relativement souple de "durement gagné"), boire à sa convenance, jouer gros aux dés et s'amuser avec quelques filles de joie. Bref, c'était le repos du guerrier - ou la débauche du ribaud, selon comment on voyait les choses. Mais à peine avait-il eu le temps de poser ses fesses au Verrou de la Chance - l'établissement le plus cosmopolite de la ville - que quelqu'un s'était déjà mis en tête de chambouler son programme.

Edingoth sortit la lettre et la parcourut une nouvelle fois des yeux. L'état relativement chiffonné du papier témoignait des multiples lectures récentes. Son contenu était intéressant, sans aucun doute. Mais il n'était pas venu pour ça ! Il regarda sa pinte de mazte avec envie. C'était la deuxième de la matinée, déjà bien avancée. Allait-il boire tout son contenu et commandez boisson sur boisson jusqu'à la nuit tombée, comme il l'avait pensé initialement, ou bien resterait-il raisonnablement sobre jusqu'au soir, comme il devrait le faire d'après sa nouvelle situation ?




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)