Aller au contenu


[rp] Région De La Faille De L'ouest


  • Veuillez vous connecter pour répondre
54 réponses à ce sujet

#51 Cowboy

Cowboy

Posté 08 avril 2008 - 13:45

Après une méditation de quelques dizaines de minutes, Levy se leva, et revetit son armure. Elle sortit une petite trousse de sa besace, et en tira une petite pierre plate. Elle ramassa son épée, s'adossa à un arbre et entreprit d'affûter sa lame.
Levy cracha un peu de salive sur la lame, puis, avec de grands mouvements, redressa le fil de son épée. Un tel entretien journalier permettait d'avoir un tranchant parfait à volonté.
Une fois celà fait, elle remit la pierre dans la trousse, qu'elle rangeat dans son sac, puis le passa en bandouillère.
Elle rengaina l'épée dans son fourreau, puis retourna au campement.

Levy aperçu Azura et Silk, déjà en train de ranger leurs affaires. Elle replia vite rapidement sa tente, qu'elle arnacha sur sa jument.

"Bon, on dirait que tout est près. On va peut être pouvoir y aller?" demanda t'elle.

#52 Thalivor Naïlo

Thalivor Naïlo

    Fauteur sur gages


Posté 09 avril 2008 - 18:01

Azura s'étonna du manque de courtoisie matinal de Lévy... Mais elle ne s'en offusca pas. Enfin, quand même, un "Bonjour" aurait suffit... Elle continua malgré tout de ranger ses affaires. Une fois que tout fut empacté, ce qui fut long, vu l'état de fatgue dans lequel elle était, et vu la gêne occasionné par cette robe, elle s'assit difficelement sur son cheval et répondit à Lévy.

"Pour ma part, je suis prête. Il ne reste plus qu'à ce que Arakis ait fini sa toilette, et nous pouvons y aller."

Modifié par Thalivor Naïlo, 09 avril 2008 - 18:02.


#53 Arakis

Arakis

Posté 10 avril 2008 - 07:23

Silk revint du ruisseau où il était passé se mettre de l'eau sur la figure, il vit qe Levy et Azura l'attendais, il verifia ses sangles, monta en selle et dit:

"Si vous êtes toutes les deux prétes alors en route."


[HRP]Vers Balmora [/HRP]

Modifié par Arakis, 16 février 2009 - 16:31.


#54 nood

nood

Posté 06 décembre 2017 - 22:26

[HRP] Venant de Balmora [HRP]

Une petite tente de fortune, les restes cendreux d’un feu de camp et un siège de fortune constitué d’un tronc d’arbre roulé là formaient le maigre campement. À distance respectable de celui-ci, alors que son occupante n’était encore qu’une forme indistincte, Felvan ralentit et lâcha à voix basse à ses suivants :

‘’Bon, a priori la demoiselle sait se battre et pas qu’un peu, mais surtout elle a une partie des plus gros cons de la ville sur le dos. Ce qui, convenons-en, est une raison suffisante pour être un tant soi peu sur ses gardes. Donc il est pas impossible qu’elle nous tombe sur le coin du museau si on arrive avec nos gros sabots. Un peu de diplomatie me semble indispensable. Notez que je dis surtout ça pour vous, Sera Soler, soit dit sans irrespect.

Puis il ajouta, quelques pas plus tard :  

- Quant à vous, Marie, tâchez de laisser passer le quart d’heure de politesse avant de la draguer. Parce que oui, si ça réputation est pas fausse, c’est un joli brin de femme. Pour une humaine, je m’entends.

Quelques pas plus tard, il conclut :

- Bref, je vais me charger du premier contact. Soyez vigilants mais amicaux. Enfin vous voyez le truc.

Son bâton qu’il avait dégainé plus tôt rejoint son paquetage, dans son dos, dont il profita pour en extraire son outre qui lui offrit une rasade d’eau tempérée mais bienvenue après les trois milles pas de marche sous le soleil. Buvant ostensiblement pour bien montrer que ce n’était pas une arme qu’il tenait en main, il s’écria alors, une fois qu’il fut à portée de voix :

- Euh, Bonjour ? Felvan Aryon, coursier indépendant. Vous ne seriez pas Caliha ? Si oui j’aurais quelques questions. Et peut-être quelques réponses aux vôtres, j’imagine…’’

Modifié par nood, 06 décembre 2017 - 22:27.


#55 Svartalfar

Svartalfar

Posté 07 décembre 2017 - 01:12

- Sera Felvan, tant que vous vous souvenez que nous n'avons qu'une dizaine de minutes d'immunité à la scrutation magique, discutez autant que vous le voudrez pour la convaincre, je n'interviendrais pas. Mais de votre côté, évitez de mentionner ma Maison, je ne tiens pas plus à communiquer avec cette... Nordique, il buta légèrement sur ce mot d'un air dégoûté, qu'à ce que ma présence ici s'ébruite. Ces créatures ont fait suffisamment de mal à notre pays et à ma Maison pour que le simple fait que j'accepte de m'approcher sans intention belliqueuse suffise à me déshonorer. Seule les impératifs de notre situation me pousse à la patience.

"Quant à la dangerosité de ce singe, poursuivit-il en pensée, j'ai largement de quoi l'amoindrir."

Il prit donc la queue de leur procession, alors que Felvan troquait son bâton pour une outre. Le soleil tapait fort pour un 21 de Mi-L'An, c'est vrai, surtout comparé au temps qu'il avait fait cinq jours plus tôt, à la Fête du Mi-l'An. Les allées de Vivec étaient alors inondées de flaques et maculées de boue, l'eau ruisselant le long de ses murs inclinés pour stagner au sol. L'averse n'avait pas été forte, mais elle avait durée longtemps, et le vent s'en était mêlé. Ce jour-là, les temples avaient vu peu de braves affrontant les éléments en quête d'une guérison de la part des Tribuns. Tant mieux, c'était là des coutumes de païens et d'étrangers, qui n'avaient nulle raison d'être sur les terres des Dunmers. C'était auprès des Ancêtres qu'un vrai Dunmer devait chercher des conseils avisés. Ceux de son clan et ceux de son peuple.

Pendant que Felvan avançait, Soler observa le paysage. Le relief escarpé, creusé par l'Odaï et le vent autant que par les soubresauts du Dagoth Ur, renvoyait une lumière vive, en plus de réverbérer la chaleur. D'autres que lui pouvaient en souffrir, et même s'il faisait beaucoup plus sec que ce à quoi il avait l'habitude, il ne souffrait pas encore de la soif ou de la fatigue, et ne resterait certainement pas assez longtemps pour en ressentir les effets (du moins il l'espérait). Il se contenta d'apprécier le paysage, la forme adoucie des falaises, les arbres aux feuilles d'un vert éclatant, les braillards des falaises qui planaient paresseusement dans le ciel, sans doute à la recherche d'une proie. Un instant, il crut voir une larve de kwama se faufiler entre de rochers. Tout semblait à sa place en ce milieu de journée, exception faite de deux n'wah dans le paysage.
"C'est donc ce qu'on vu nos ancêtres alors qu'ils chassaient les Nordiques de nos terres... Cette île mérite en effet que l'on se batte pour elle. "
Il reporta son attention sur la route, prenant garde à ne pas s'éloigner de plus de cinq mètres de Salomon. Les chances étaient faibles à cette heure de la journée, mais si cette sauvage s'était effectivement attirée l'hostilité des truands de Balmora, il restait possible que ceux-ci surmontent leur paresse digestive pour venir lui régler son compte.

Modifié par Svartalfar, 07 décembre 2017 - 01:14.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)