Aller au contenu


- - - - -

Art Des Lettres


  • Veuillez vous connecter pour répondre
91 réponses à ce sujet

#76 alliop

alliop

    Renaissance de l'art magique.


Posté 20 mars 2010 - 13:37

:green: (de complainte en élégie...)


Sans objet


et d'une
à une
et d'une
à autre
encore

avec toutes
et chacune
comme une
dans le cristal d'éclipse égaux
à Un dissouts scellés
à la lumière libre
à la vitesse obscure entre hier et demain

encore
à autre
et d'une
à toutes
comme une

et d'elle à elle
à jamais encore
à toujours future entre hier et demain
dans le cristal d'éclipse à la lumière enfuie
d'un œil trahi deux fois
clouée
à toujours jamais plus
à jamais souvenue
sous mon aile

et d'une à une
et d'une à autre
est une
aujourd'hui
sous ton aile
à la vitesse obscure entre hier et la fin
mes yeux source paisible
liés


**********

Et du plus sérieux :
Raymond Queneau : Le Tour de L'Ivoire

Modifié par alliop, 20 mars 2010 - 14:08.

"Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses."
Alain Damasio


#77 Nofeelin

Nofeelin

    A. D. 267 - 273


Posté 22 avril 2010 - 22:10

Notre Mer.

Sombre éclat
Serti de diamants d’ombre
Lueur noire
Troublant l’horizon

Frêle écume
Recouvrant nos prières
Silence d’obsidienne
Éclairant notre mer

Vogue à l’océan
Et ton âme et mon corps
Embruns salés d’antan
Noyant nos clameurs

Perdues, claires
Du chant éternel
Liant nos labeurs
Au bleu de notre mer

Regard vague
Immensité jade
Roulant, capricieuse
Au gré des quatre vents

Mains tremblantes
Éclat d’azur
Intimant le souffle
Plongeon abyssal

Au creux de notre mer
Terrible, hurlante
Sous l’orage s’ouvrant
À l’incendie des Dieux

Larme crépuscule
Sombrant, liquide
Lumière palpitante
Emportant nos secrets

Auprès de notre mer
Gardienne infinie
Du rêve des Hommes
En scellera l’écrin.
Meuh ! - Proverbe Vache.

#78 alliop

alliop

    Renaissance de l'art magique.


Posté 23 avril 2010 - 10:03

Ah que voilà une belle source d'inspiration! Plus d'un an que je n'ai pas franchi la Francilienne. Le béton est moins propice à un lyrisme universel, il t'enferme au coeur de toi-même. L'inspiration ne me fleurit que sous la part de ténèbres de la lune (la plénitude solaire se vit sans mots), d'où l'aspect monomaniaque de mes petites bêtises qui n'ont en effet qu'un seul objet poétique on ne peut plus universel et commun.

Vue plongeante (poème)

Gri-gris (chansonnette)


A propos de la mer (et du reste) : Léo Ferré : La mémoire et la mer Prévoir deux paquets de kleenex, âmes trop sensibles ou trop insensibles s'abstenir.

"Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses."
Alain Damasio


#79 Aerlynn

Aerlynn

Posté 23 avril 2010 - 20:59

Comme chaque nuit, elle revenait dans la chaumière qu’on disait hantée par une vieille sorcière. On disait aussi qu’elle capturait volontiers les âmes errantes qu’elle avait attirées sans jamais les relâcher.

La muse sans visage s’installa sans bruit en équilibre sur le bois humide.
Et la sorcière des songes, s’inspirant de son histoire, accompagna au son d’une lyre le chant de sa voix. Elle glorifia ses appâts, « beauté céleste », compara l’azur de ses yeux aux eaux tourmentées des océans. Elle était comme un fantôme, traînant le lourd fardeau de son passé, incomprise, et pleine de secrets. Elle était sa préférée.
Le son de la lyre s’éteignit.
La sorcière caressa d’un geste énamouré, presque tendre, la chevelure soyeuse de sa muse.

« Toi, belle enfant, qui revient me voir, le visage irisé de larmes pâles.
Souffle moi dans le creux de l’oreille, ce qui t’alourdit de peine. Je partagerais ton fardeau, en ferais des morceaux, et les chanterais jusqu’à l’aube.
Ca de moins sur ton cœur, tu n’auras plus à avoir peur… »

Et l’enfant de répondre,

« Un souvenir, une réminiscence
Vilaine existence

Non, pas la plus noire
Mais comment s’accommoder
D’une vie de corps enlacés
D’une vie sans passé
A aimer sans être aimée…

Aimer avec le corps, s’oublier dans le décor
C’est ainsi que j’étais, petite poupée
Triste traînée…
Gardienne des plaisirs frelatés
Loin de l’ascèse, si proche des voluptés

Désirée sans être aimée
C’est ainsi que j’étais

Et ça, plus jamais. Plus jamais je ne serais… »

Bien avant l’aube, elle quitta la chaumière... le sourire aux lèvres.
On disait que la sorcière l’avait de nouveau relâchée. Elle était sa préférée.

"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#80 Nofeelin

Nofeelin

    A. D. 267 - 273


Posté 02 mai 2010 - 23:57

Très joli, j'aime bien le mélange prose mélancolique/poésie cynique, en passant la partie en rime me rappelle le style d'écriture de RoBERT (la chanteuse).

PS : (Et au passage, oublié de le préciser au-dessus, mais j'aime beaucoup ton "sans objet" Alliop, c'est même ça qui m'a fait poster à ta suite ^^.)
Meuh ! - Proverbe Vache.

#81 alliop

alliop

    Renaissance de l'art magique.


Posté 09 mai 2010 - 22:30

Bonsoir :sorcerer:

Merci Nofeelin au pseudo immérité.

Et one more time (c'est une chanson) :



Quand tu es là


Je suis le gardien du temps
Celui qui fait passer le temps
Par les trous de serrure quand
Tu es là

Celui qui nage au septième ciel
Dans les eaux de tes nuées d'orage
Qui s'abreuve à ton lait de rage quand
Tu es là

Je suis le ver luisant qui danse
A perdre pied à perdre haleine
Dans l'anneau de feu resserré quand
Tu es là

Celui qui rejoint s'entrelace
Aux lianes bras et jambes au sang
Lunaire vital et dense quand
Tu es là

Je suis la vigie de ton souffle
Les yeux rivés à l'horizon
De tes paupières closes quand
Tu es là

Celui qui vient lécher le sel
Du ciel de ton lit d'étincelles
En émois de ses chevaux d'or quand
Tu es là

Je suis le chasseur pris au piège
Le prédateur en proie aux ombre
Qui lâche la bride abattue quand
Tu es là

Celui qui blesse et puis qui panse
L'indéfini parfait des longs instants
De tes pensées de jungle et d'anges quand
Tu es là

Je suis celui qui attend
Que tu aies retrouvé le temps
Perdu des moments d'innocence quand
Tu es là

Je suis le gardien du temps
Celui qui nage au septième ciel
Je suis le ver luisant qui danse quand
Tu es là

Celui qui rejoint s'entrelace
Je suis la vigie de ton souffle
Celui qui vient lécher le sel quand
Tu es là

Je suis le chasseur pris au piège
Celui qui blesse et puis qui panse
Je suis celui qui attend que
Tu sois là


Respectueux de mes traditions : Ferré chante Baudelaire : Spleen

"Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses."
Alain Damasio


#82 Nofeelin

Nofeelin

    A. D. 267 - 273


Posté 13 mai 2010 - 16:54

J'aimerais bien entendre la version chantée, en tout cas c'est très beau à lire 8). Allez, je rajoute un pavé dans la mare de ce joli topic.

La Citadelle.

Sombre citadelle, ceinte en de noirs liquides
Qui de l’or des cieux en scella le tombeau
Froides pierres, pleurant la solitude
Amère, virevoltante, des chants de l’agonie
Sournoise, patiente, se faufilant le long des murs
De Dame Citadelle, prisonnière de ses rêves
Sertis un à un, couronne aux mille joyaux
Mille âmes, damnées en son cœur, tristes lumières
Servant éternelles la reine de ces lieux

Sombre citadelle, sous la plaine livide
Dresse arrogante l’ombre de ses tours
Tristes pierres, se renvoyant l’écho
Sifflant, mortifère, du vent dans les créneaux
De Dame Citadelle, dont les pâles atours
De ci, de là, égrènent les couleurs
D’un passé millénaire, mille fois égaré
Mille pages, mémoire des labeurs
Désormais perdus des êtres de ces lieux

Sombre citadelle, étreignant immobile
Les terres rouges de son monde
Belles pierres, murmurant les notes
Délicates, claires, des méandres poussiéreux
De Dame Citadelle, perdue dans le reflet
De vitraux élégiaques aux mille chatoyances (*)
Mille pastels, offerts en son chœur, fragiles esquisses
Contant en silence l’histoire de ces lieux

Sombre citadelle, défiant impassible
Le temps victorieux érodant ses années
Fières pierres, effaçant les heures
Obscures, lancinantes, des portes fermées
De Dame Citadelle, opposant son roc
Aux sillons de la nuit, mille fois tracés
Mille blessures, perles amarantes
Couvrant d’écarlate l’encre de ces lieux

Sombre citadelle, compagne des prairies
Jamais n’oubliera l’empire révolu
Des hommes mortels, qui par milliers
Guerroyant sous sa bannière
Érigèrent une à une les pierres de ces lieux.


(*) : Phénomène lumineux rappelant la pupille fendue d'un oeil de chat. Se dit des pierres précieuses qui ont des reflets qui changent suivant les jeux de la lumière.
Meuh ! - Proverbe Vache.

#83 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 15 mai 2010 - 17:28

Et bien, c'est un plaisir de vous lire! :sorcerer:
« I was a soldier! I killed people!
- You were a doctor!
- I had bad days! »
John Watson, en train d'étrangler Sherlock Holmes, Sherlock - A Scandal in Belgravia (2012)
---------------
Vous aussi rejoignez les Fervents Partisans de l'Immuabilité Avatarienne!
---------------
VGM impénitent (était-il besoin de le préciser?)
---------------
Paterfamilias niv.IV

#84 alliop

alliop

    Renaissance de l'art magique.


Posté 15 mai 2010 - 22:25

Hé c'est qu'on s'amuse bien aussi à jongler avec les mots à en faire des omelettes.  :sorcerer:

Impressionnante, la citadelle!

Je lâche encore mon petit dada :


Photographie



je déchiffre ta beauté

ton innocence au-delà des amertumes

ton expérience au-delà du supporté

tu ne connais pas l'enfant qui jaillit de toi

quand sa lumière défait l'entrave des rides

je pleure à lire ces tatouages

qui la tiennent captive

jubilation de la savoir tapie sous l'image

la féline aussi est là

aux commissures qui rêvent à l'autre bouche

enclose avec l'enfant

ta beauté de branche polie à blanc

par le feu du sel


Modifié par alliop, 16 mai 2010 - 18:29.

"Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses."
Alain Damasio


#85 Thalivor Naïlo

Thalivor Naïlo

    Fauteur sur gages


Posté 26 mai 2010 - 22:50

Et comment, il est pas mort lui ? Ben non, je suis encore là. Je hante l'internet de ci de là, revenant quelques fois sur ce forum de mes origines. Et comme j'y passais justement, pour parfaire le petit recueil que je fais enfin, je me suis dis que ce serais intéressant de le mettre à disposition des gens de ce lieu, qui ont vu fleurir mes premiers écrits (et qui en ont d'ailleurs inspirés bon nombre). Et bien donc voici, beaucoup de déjà vu et quelques nouveauté dans ce petit recueil, le tout ponctué de quelques images que j'ose espérer à propos (et certaines devraient vous rappelr quelques doux souvenir,j'ose l'espérer). Je ferais peut-être une seconde version, avec un peu plus d'illustration. En attendant, je vous la livre :

http://www.megaupload.com/?d=KIB250X4

Par ailleurs, Alliop, ça me fait vraiment plaisir de te retrouver ici. Je trouve particulièrement belle ta chanson "Quand tu es là". J'aime aussi beaucoup le texte d'Aerlynn.

Modifié par Thalivor Naïlo, 26 mai 2010 - 22:52.

In echecos videmus qui ducere debent.

****************************************

Membre Fervent et Immuable des Partisans des Avatars...

Heu.. non, c'est pas ça... Mais ça va me revenir...


VGM (Vrai Grand Morrowindien) de coeur et d'esprit ! Morrowind vaincra !


Image IPB

#86 Volesprit

Volesprit

Posté 24 juin 2010 - 14:01

Je m'immisce timidement pour poster quelques petits poèmes écrit pour le jeu sur internet "Hordes".

Spoiler

Spoiler

Ça peut être difficilement compréhensible pour les personnes qui ne connaissent pas, mais comme je sais que quelques wiwilandais y jou(ai?)ent, j'ai décidé de les poster ici. :P

Là où l'oreille du sage peut déceler l'élixir, l'oreille du singe ne recèle que de la cire !
Kyo Shin Zamurato

Partisan orthopuriste !
FPIA

VGM ! Morrowind vaincra !
We want YOU for Morrowind 3e433 !

#87 alliop

alliop

    Renaissance de l'art magique.


Posté 24 juin 2010 - 14:35

:peur:

View PostVolesprit, on 24 juin 2010 - 14:01, said:

"Hordes".

Je ne connaissais pas, mais.... VADE RETRO SATANAS (comprend qui peut ou comprend qui veut, comme disait l'autre).

En tout cas ces poèmes je les trouve  :P , le première évidemment en hommage à François Villon et le deuxième, peut être, à Alain Damasio?

Modifié par alliop, 24 juin 2010 - 17:05.

"Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses."
Alain Damasio


#88 alliop

alliop

    Renaissance de l'art magique.


Posté 05 juillet 2010 - 04:54

Amis poètes bonjour.

Une revue de poésie contemporaine en ligne vient de sortir, sous le titre "SECOUSSES"
C'est aussi une sonothèque de poèmes lus. Une proche amie à moi y participe au sein du collectif de rédaction et en tant que lectrice.
Il y a de très belles écritures.

"Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses."
Alain Damasio


#89 Aerlynn

Aerlynn

Posté 20 avril 2015 - 20:40

Une petite histoire que j'avais commencé pour en faire un livre dans un des mods de Troglodyte, mais que je n'ai jamais fini ; je le partage malgré tout avec vous plutôt que de le laisser totalement tomber dans l'oubli ;)


L’histoire de Gandgousier, l’Orgrim.

Auteur : Aroleth Bevelos

Lorsque vous arpentez les contrées de Vvardenfell, il vous est possible de rencontrer toutes sortes de créatures à l’apparence et aux mœurs les plus étranges. Leur nature est à l’image de leur royaume, hostile et souvent déconcertante pour les étrangers. Parmi elles, les Orgrims ne font guère figure d’exception. Vous saurez immédiatement le reconnaître si vous en croisez un…

Ces créatures m’ont toujours fascinées et c’est après plusieurs années de recherches et d’observation qu’il m’a été possible de comprendre, dans une forme assez approximative et subjective, l’Art et la manière de vivre des Ogrim.

Au cours de mes péripéties (car il ne faut pas oublier que ces recherches peuvent-être qualifiées d’expéditions plus que dangereuses pour tout amoureux de la nature imprudent), j’ai pu faire divers rapports sur les Ogrims dont le comportement différait sensiblement de ses congénères et de ce que l’on savait déjà sur eux, à savoir que ce sont de redoutables Daedras, grossiers, peu malins et serviles pantins de Malacath.

L’un d’eux, que j’ai nommé Grandousier (vous comprendrez très vite comment m’est venu ce nom des plus inspiré), a totalement subjugué mon attention, et ce pendant les plusieurs mois où je l’ai suivit dans une bonne partie de Vvardenfell, des plaines verdoyantes jusqu’aux Terres Cendres désertiques. Pensant au départ que j’avais affaire à un Ogrim quelconque, je ne voyais en lui qu’un géant vert baroudant entre les pics escarpés de Molag Amur, sa masse imposante et écailleuse relativement visible dans paysage gris et morne que j’arpentais depuis plusieurs jours. Mes réserves de nourritures s’épuisant rapidement, je du m’éloigner à plusieurs reprises dans l’espoir de chasser et cueillir quelques denrées comestibles capables de me sustenter sans m’empoisonner. Mes connaissances sur la flore m’épargnèrent d’ailleurs bien des désagrément digestifs que connurent bon nombres d’autres explorateurs dans ces contrées éloignées de tout.

Modifié par Aerlynn, 20 avril 2015 - 20:42.

"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#90 Troglodyte

Troglodyte

Posté 20 avril 2015 - 22:52

Je suis toujours preneur ! sache juste que Grandgousier dans mon mod s'est retrouvé au fond d'une caverne et qu'à force de manger des oeufs de kwama il est devenu trop gros pour ressortir. Il a donc envoyé des galopins voler des oeufs dans toute la région, et c'est comme ça que les habitants de Gnisis ont fini par être attaqués par des galopins. Voilà voilà.

#91 Aerlynn

Aerlynn

Posté 05 mai 2015 - 09:34

Hélas, je pense qu'il restera inachevé... Sacré Grandgousier quand même !
"Klatu Verata N... Nekta... Nectarine... Nicole... Nouille ! Non, ça m’étonnerait. Ça commence par un N. C'est facile à trouver c'est un mot en N ! Klatu Verata Nnnnhumhumhum ! [fait semblant de tousser] Ben voilà ! J'l'ai dit !"
Evil Dead 3
_____________________

Un seul jeu, une seule foi...

VGM

(Note perso : penser à trouver une nouvelle signature.)

#92 SomeoneThatIUsedToKnow

SomeoneThatIUsedToKnow

Posté 21 avril 2017 - 19:25

Hello tout le monde !

Ancien arpenteur du forum, je tenais à repasser par ici pour partager ma prose avec vous. Peut-être certains me reconnaitront-ils, peut-être non, dans tous les cas j’espère que vous prendrez plaisir à me lire !

Ca se passe par ici : https://une-histoire-par-semaine.com/. Le concept, c’est de poster une histoire par semaine (d’où le fort original nom du site).

Au plaisir de vous revoir ! ;)




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)