Aller au contenu


[rp] Seyda Nihyn


  • Veuillez vous connecter pour répondre
260 réponses à ce sujet

#1 Black Druid

Black Druid

Posté 19 février 2006 - 14:51

Prologue :

…Depuis combien de temps était il là, il ne le savait plus lui–même. Son seul objectif était de nager, nager, et nager encore. Pour rester en vie, pour survivre encore un instant. Il ignorait si il nageait dans la bonne direction, mais peu importe il n’avait pas le choix. Il en était ainsi lorsqu’il cru apercevoir au loin ce qui ressemblait à un arbre. Cela lui redonna espoir, et il redoubla d’effort pour atteindre la cote…

…L’aube était a peine levée, lorsque Thavère sortit du Phare qui lui servait aussi de maison. Il faisait frais ce matin, mais elle n’en avait cure, le froid qui régnait dans cœur était bien plus mordant. Depuis qu’elle avait perdue son grand amour, lâchement assassiné, elle se rendait tous les jours à l’endroit ou l’on avait trouvé son corps pour déposer quelques fleurs et pleurer. C’est ainsi qu’elle le trouva…

Lorsque Thavère vit le corps étendu de l’homme, elle se figeât, incapable de bouger, ou de parler. Puis rassemblant tout son courage, elle s’approcha, et s’agenouilla près de lui. « Par les dieux, il est encore en vie, mais fait quelque chose ma fille, allez ». Sans plus réfléchir elle courut chercher du secours auprès des gardes, qui ne tardèrent pas à arriver. Ils transportèrent l’homme dans la maison de Thavère, qui le soigna avec une attention sans faille. L’on aurait dit que sa propre vie était suspendue à celle de l’homme dont elle s’occupait. C’était plus simple que cela : Elle avait retrouvée une raison de vivre.

Au début, Les gens du village se pressaient à la porte de Thavère, pour apercevoir celui que l’on avait surnommé « Le Naufragé », puis avec les jours qui s’écoulaient, et la résistance polie mais ferme de la gardienne du Phare, la vie avait repris son cour normal, et l’on abordait plus la question que de loin en loin. De son coté, « Le Naufragé » se remit rapidement.
Les premiers jours, il ne fit que dormir, boire un peu de bouillon, toute autre nourriture le faisant invariablement vomir, le tout entrecoupé le phase de délire ou il parlait de choses incompréhensibles. Au bout d’une semaine, il déjà capable de se tenir debout, et de faire quelque pas dans la petite habitation. Thavère veillait sur son malade avec une attention
Toute maternelle, et comme ils n’avaient pas d’autres occupations, ils bavardaient beaucoup.
Du moins, elle bavardait, car lui se contentait d’écouter et d’éluder ses diverses questions. Elle pus neanmoins apprendre qu’il se prénommait « Marck », qu’elle prononçait « Ma-y-rk », et qu’il venait de loin, de très loin… Une fois qu’il fut totalement rétabli, Thavère le laissa, à regret, se promener à sa guise dans le village….

#2 Ezuriel

Ezuriel

Posté 19 février 2006 - 17:49

Le Telvanni venait d'accoster à Seyda Nihyn, loin, loin, trés loi de Tel Aruhn
"le plus loin possible, je n'ai pas l'intention d'y remettre les pieds de sitôt, maudite ville ! maudit Gothren ! maudits impériaux ! "
il aurais le temps de se changer les idées dans le petit village.
"le principal, c'est que j'ai ma robe" pensa le mage, "et puis j'ai envoyé mon héraut à la recherche d'un anneau d'équité, maintenant, mon objectif ne se trouve pas loin..."
Depuis cinq ans, il collectait, ammaissait tout les objets magiques de pouvoir notable, il avait d'abord loué la Morag Tong pour assassiner un certain "Trébonius" qui était en possession d'une amulette magique puissante.
Il fut trés faché d'apprendre que le prix avait tripplé, étant donné que le nécromancien avait réusssi à tuer deux assassins...
Recement, son héraut avais localisé l'anneau d'équité, il l'avais envoyé le chercher...
Il y a 8 jours, Aryon, fier de son disciple, lui avait remis ses deux gants, à l'enchantement si complexe qu'Ezur'El avais mis deux moi à l'activer.
et il y a 3 jours, il avait mis la pagaille à Tel Aruhn pour la célèbre robe de la fiété du dragon, robe qu'il portait aujourd'hui !
maintenant, il pensait avoir trouvé l'anneau du mentor !
Il seras bientôt en mesure d'accomplir ce qu'il à toujours voulu accomplir...
Il fut arraché à ses pensée par la bousculade d'un passant, qui ne l'avais pas vu.
"Oh ! euh...je...excusez-moi...je ne vous avait pas vu. lui dit l'homme, embarrassé et arrahcé lui aussi à ses songes
Ezur'El remarqua alors le teint livide de l'homme.
-Ce n'est rien, mais vous êtes d'une paleur de mort, l'ami, venez donc vous rechauffer à l'auberge, je vous paye une bouteille de Flin, quel est votre nom ?
-Mark, serjo.

[HRP] Balck druid, si j'ai fais dire à ton personnage ce qu'il n'a pas voulu dire, signale-le, j'éditerais [HRP]

Modifié par Ezuriel, 19 février 2006 - 17:50.

don't forget, Big Borther is watching you !

Georges Orwell, 1984

Wiwiland est un havre de paix et de clarté, veillez à ce qu'il le reste:

Fonction RECHERCHE
Saint WIWIKI*
*© Angora 2006-2007


#3 Templatre

Templatre

    somnifere ambulant


Posté 23 février 2006 - 22:48

Le bateau accosta le long du quai, les marins jetèrent les filins afin de l'attacher au docks. Une fois celui ci amarré, une passerelle fut mis sur le bord du bateau afin que les arrivants puissent descendre. Un garde impérial les reçues :

-Bienvenue en Morrowind Dit il en souriant. Si vous voulez bien me suivre, nous allons procéder a l'enregistrement, une simple formalité.

Les personnes suivirent le garde dans le batiment en face du quai, il n'avait pas vraiment le choix de toute facon, les soldats patrouillaient dans tout le ville.

-Bonjour messieurs dames. Venez par ici, je vais prendre vos noms et prénoms pour notre registre. Vous là, l'Impérial, venez ici .

L'homme avait désigné Ecthetion, il approcha donc.

-Nom et prénom mon garcon.

-Echtelion d'Usakar monsieur.

-D'ou venez vous ?

-Euh, je ne sais pas trop, d'une des provinces de l'empire. De Cyrodil je crois bien, un petit village loin de la capitale.

-Bon, vas pour Cyrodil. Ton age et ta profession mon garcon.

-Euh ... 20 ans, je suis menuisier et soldat itinérant. Un peu percenaire sur les bords pour payer mes voyages voyer vous .

-Je voit très bien ce que tu veux dire, a mon avis tu trouvera plus de travail comme soldat que comme menuisier par ici. Raison de la venue ?

-Histoire d'amourachette .... mon maitre n'a pas aimé ma cours a sa fille.

Le greffier parti dans un grand sourire, accompagné par les gardes dans la salle.

-Comme si tu etait le premier et le dernier mon garcon. Bon ca ira, tu peux passer.

-Merci monsieur. Savez vous ou je peut trouver un travail ?

-Vas voir a Vivec, ca bouge pas mal la bas ces denriers temps.

-Merci Monsieur.

Echtelion sorti du batiment, il demanda a un garde comment se rendre a ... Vivec comme lui avait dis le greffier.

-Vivec ... ma ouais. Faut prendre l'échassier si vous avez de la monnaie, sinon faut y aller a patte mon gars.

-J'ai un peu d'argent, ou peut on trouver cet .... échassier ?

-Tu traverse la ville et tu peux pas le louper mon gars, te fais pas de bille, l'est suffisament gros pour le voir. Le garde parti dans un grand fou rire.


Après avoir traversé la ville, qui tenait plus du village que de la ville, il vit une espèce de bète; ou plutot une chose. Il se dit que ca devait etre l'échassier. Il s'en approcha, et tomba sur un homme qui se tenait a coté.

-Bonjour, c'est bien ici l'échassier pour Vivec ?

-Ouep, c'bien ici. Si vous avez de quoi payer je vous amène la-bas sur le champ ... enfin y a quand même un peu de voyage. C'est pas magique ça.

-Ca coute combien, que je voit si j'ai assez ...

-C'est 3 pièces d'or pour aller la bas.

-Bon, j'ai ça. on part quand ?

-De suite mon prince. Montez, je vous amène la bas.

Une fois a bord de l'échassier, celui ci ce mis en marche pour Vivec.

Modifié par Lancelot, 23 février 2006 - 23:22.


#4 Invité_slems

Invité_slems

Posté 25 février 2006 - 01:54

L'épave se trouvait au Sud, échouée sur un écueil qui marquait l'entrée de la passe de Seyda Nhyn, un rocher connu de tous les marins. Erène le pêcheur, avait emmené Sélenia dans sa barque aux limites de sa zone de pêche. Il n'aimait pas les étrangers et encore moins les étrangers curieux, mais Sélenia ne l'avait pas vendu aux Impériaux bien qu'il su qu'elle avait découvert qu'il avait occit le percepteur local. Elle n'avait rien dit, mais il lisait dans ses yeux l'histoire de son crime. Il aurait du la tuer, il pourrait encore la tuer ou l'abandonner là dans la mer, mais il y a un mois de cela l'autre était arrivé.
Il avait à peine assassiné Processus, que le Naufragé était apparu, à la nage, aussi incroyable que cela puisse paraîtrre. Thavère s'était empressée de le recueillir, sans doute pour noyer son chagrin... Thavère avait un faible pour les Impériaux, elle n'était pas digne d'une dunmer... La bosmer remonta à la surface.
- Maudit soit ce naufragé ! Rien ! Pas un corps, pas la trace d'une cargaison, cette épave est vide...
- J'ai toujours dit que l'arrivée du Naufragé ne présageait rien de bon, répliqua Erène, les vaisseaux de la Compagnie vomissent leurs flots d'étrangers, et le Mont Ecarlate nous crache ses cendres. Noir est notre destin...
Sélenia ne prêta pas attention aux propos d'Erène, il était un dunmer fier de son peuple et de son île, et portait sur le dos des étrangers tous les troubles qui entammaient la trame du temps de cette ère. Mais aucune animosité réelle ne l'animait, il ne faisait que s'accrocher à un passé glorieux disparu. Elle se hissa à bord de la barque et pointa son regard sur le phare que l'on distinguait loin au Nord. Aucune richesse matérielle n'accompagnait la venue du Naufragé, point de coffre rempli d'or, aucune caisse de cognac de Cyrodil, ni arme, ni armure... le trésor était donc sur l'île, et le Naufragé la clé. Sélenia ne croyait pas au hasard, mais aux divinités. Son coeur se mit à battre, Y'ffre envahit ses pensées et son corps fut pris de tremblements : l'heure de la Grande Chasse était arrivée, instant que tout bosmer attendait dans sa vie...

#5 Celeborn de Lorien

Celeborn de Lorien

    J'ai un avatar laid et en plus j'ai gagné des trucs avec


Posté 23 mars 2006 - 11:11

[HRP]Désolé si ça n' a aucun rapport avec le RP précédent, mais bon, je commence à Seyda Nihyn[/HRP]

Le dernier bateau en partance pour Seyda Nihyn était partit tôt ce matin de Balfalls, emmenant avec lui son cortège de marchands, de colons impériaux et de groupes d'esclaves kajhiits ou argoniens. Il n'y avait plus de place, officiellement, sur l'Etoile du Matin, caravelle impériale de gros tonnage appartenant à une des puissantes compagnies maritimes de l'est de Tamriel. Par chance, un des passagers vendait - à prix d'or - une place dans le navire. 200 septims, c'était fort cher payé pour une si petite distance, mais Savilius Priscius devait absolument être à Seyda Nihyn avant la tombée de la nuit. Si seulement il n'avait pas accepté de passer une journée chez son ami à Cheydinhal, il aurait pu arriver sur Vvardenfell quelques jours auparavant.

Le trajet se déroula sans encombre, malgré l'ambiance oppressante du navire, cette humidité constante et tout ce bruit. Quitte à être esclavagistes, les dunmers pouvaient au moins affréter des navires spécialement pour le transport d'esclaves.

L'impérial arriva sur les coups de 14h dans la petite ville côtière du sud de l'île, qu'il qualifierait volontiers de "trou paumé". Et dire qu'il devraut y vivre pendant une bonne dizaine d'année, voire plus...

Il descendit du navire et interpella un garde pour lui demander où se trouvait le bureau local du Census & Excise Office.


- Hola, capitaine, pouvez-vous m'indiquer l'emplacement du bureau de la douane impériale ?
- Juste derrière vous monsieur. Vous prenez la porte à gauche et vous y êtes.
- Merci bien !

Saluant le garde, il rajusta son gros sac et pénétra dans le bâtiment. Il présenta le papier d'affectation au secrétaire local, qui lui remit une clef et un numéro.

- Voici la clef d'vot' chambre, m'sieur. Un autre douanier viendra vous voir c'soir pour vous dir' tout l'boulot.
- Bah, vous n'avez pas de supérieur ?
- Euh ben comment dire, on l'a plus vu d'puis pas mal de temps. Certains disent qu'il a été enl'vé...
- Ha oui tout de même. Bon et bien je vais poser mes affaires et visiter ce charmant tr... patelin.

Il gravit lentement les marches de l'escalier et trouva sa chambre. Ce n'était pas du luxe, comparé à la dernière qu'il avait, mais elle suffirait amplement. Dès qu'il aurait amassé un petit pécule, il achèterait une maison quelque part sur l'île.
Il jeta son baluchon à terre et se coucha sur son lit pour se reposer. Finalement la fatigue l'emporta et il s'assoupit profondément, oubliant de sortir faire connaissance avec les autochtones.

Image IPB Wiwi d'Or 2006 de l'avatar le plus laid, la grande clâsse !

#6 Tim

Tim

    Timinus


Posté 24 mars 2006 - 20:08

Trois ou quatres sons répétés...
L'imperial ouvrit lentement les yeux, se passant une mains sur les paupiere, se massant les yeux.
Le poing de l'etrangé tambourinait une nouvelle fois la porte.
_"M'entendez vous ? Êtes vous éveillé ?"

L'homme se leva, la mine maussade mais résolu, ouvrit la porte sur le visage jeune d'un imperial.
Il salua brievement, un cure-dent oublié entre ses levres et se présenta
_"Thedus Remus monsieur... Avez vous fait bon voyage ? Je suis le douanier et mon travail consiste a connaitre les intentions et la situation economique et sociale des immigré de Morrowind..."

#7 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 20 janvier 2007 - 09:07

[HRP: Suite de la guilde des mages de Seydda Nihyn. \HRP]

-Oui, oui, nous allons nous reposer à l'auberge d'Arille, la seule dans ce village.

Terminant sa phrase, bien que toujours pas à son aise, elle prit les devant du groupe et elle traversa le ponton.
Les voila enfin à Seyda Nihyn dans la partie des cabanes en bois, quelque chose réagis dans la marre de vase lorsqu'ils passèrent à coté, sûrement un crabe apeuré ou quelque chose comme ça, et là, ils arrivèrent à la partie « riche » de la ville, à droite se trouvant une très grande bâtisse, la plus grande du village, le bureau des taxes, et à gauche des maisons, ils prirent la direction de gauche, pour finalement monter sur une passerelle d'une grande maison à deux étages, puis ils entrèrent.

Ils étaient dans un intérieur pas particulièrement luxueux mais de bonne facture impériale et semblant posséder le confort minimum.
En face du groupe, de l'autre coté du comptoir se trouvait une dunmer étirant un sourire mercantile aux trois nouveaux venu à gauche de la pièce étaient disposés quelque articles, on pouvait notamment y voir un onéreux bâton d'argent, preuve que les affaires marchaient bien et que les produits proposés étaient de bonne qualité, et, de l'étage s'évadaient les légères rumeurs des conversations des dernier clients noctambules.

-Bonsoir, que voulez-vous en cette heure tardive ?
-Nous voudrions dormir, deux chambre, une simple et une double s'il vous plait.
-Par chance, toutes nos chambre son libres, cela vous fera 25 drakes.

Un rapide échange de monnaie et de clef s'effectua, puis le trio s'engagea dans l'escalier.

#8 Timalk-Ae

Timalk-Ae

    PoneyMaster !


Posté 20 janvier 2007 - 09:20

Aëana, toujours impécunieuse, se réveilla et rougit brusquement alors que les pièces changeaient de propriétaire. Il allait falloir qu'elle trouve comment remplir sa bourse à nouveau, sans quoi elle allait réellement devenir un poids pour Gnaeus et Malicia.
Elle s'approcha de cette dernière, et lui souffla :

"Malicia, si je peux te faire confiance... Promets moi de ne pas partir sans moi cette nuit ou demain matin... J'ai peur que vous me laissiez encore derrière vous..."

#9 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 20 janvier 2007 - 19:36

La réplique d’Aëana déstabilisa Malicia, ne s’y attendant pas du tout, elle lui fit les gros yeux, elle se dirigea ensuite vers Gnaeus, lui remit la clef de sa chambre, puis elle ouvrit la porte de celle où elle allait dormir, attendit que sa compagne entre puis elle fit de même, une fois à l’intérieur, elle lui répondit enfin :
-Loin de moi ce genre d’idée, c’est Gnaeus le spécialiste, et puis d’ailleurs…
Elle se rappela de la conversation du vétéran et de la brétonne à Balmora, ce sentiment de rejet, d’être hors jeu.
-…il faudrait que tu m’apprenne le Cyrodiillien si tu n’y vois pas d’objection.

Tout à ces mots, Malicia détacha et jeta sa cape sur son lit, et entreprit de se déshabiller.

Modifié par Shadow she-wolf, 20 janvier 2007 - 21:24.


#10 Timalk-Ae

Timalk-Ae

    PoneyMaster !


Posté 20 janvier 2007 - 20:10

Aëana, d'abord soulagée par la réponse de Malicia, ne sut que lui répondre :
"Euuuuuuuuuuuuuuuuh... Et bien... On verra ça demain, d'accord ? Je suis vraiment épuisée, ce soir."
La nuit lui porterait conseil... Tout du moins l'espérait-elle.
Etait-elle capable d'apprendre le cyrodiiléen à Malicia ?
D'un côté, cela serait sans doute utile pour le groupe entier de pouvoir communiquer secrètement.
Et puis, il n'était sans doute pas nécessaire à Gnaeus de se faire comprendre par Aëana et par Aëana seule... Et réciproquement. Après tout, cela n'aurait probablement pas changé grand chose que Malicia aie comprit leur dispute.

"Peut-être que tu devrais demander à Gnaeus. Je pense qu'il te serait plus utile que moi. Je suis certaine d'avoir fait tout un tas de fautes absolument terribles tout à l'heure..."
Elle se déshabilla en vitesse et se glissa avec bonheur sous ses draps.

#11 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 20 janvier 2007 - 23:37

Gnaeus avait été pris de vitesse par la hâte de ses compagnes de voyage à se coucher: les deux Bretonnes s'étaient pour ainsi dire jetées dans leur chambre, à peine arrivée à l'étage de l'Auberge d'Arrille.

Il resta quelques instants debout devant leur porte, indécis, le geste de frapper à demi esquissé. Il pouvait bien attendre le lendemain pour satisfaire sa curiosité, non?

Un rire cristallin le tira de ses réflexions:

« Et bien Cyrodiil? Ne devriez-vous pas laisser ces jeunes filles se reposer? Elles avaient l'air épuisé et je crains que vous n'en tiriez grand-chose ce soir. »

Gnaeus Suetius Nefans se retourna pour faire face à une Rougegarde d'une trentaine d'année. Elle était particulièrement séduisante, malgré une tenue fruste et des traits assez ordinaires. Alors qu'elle débarrassait une table, le vétéran nota qu'une bonne partie de son charme dépendait de la grâce avec laquelle la jeune femme se déplaçait et effectuait les menus gestes de sa tâche. Elle se redressa et glissa, avec un sourire enjôleur:

« En ce qui me concerne, en revanche, bien que ma journée se termine, je saurais apprécier le charme de votre conversation et de votre compagnie. A moins que vous ne soyiez également fourbu? »

Surpris, Gnaeus résista à son impulsion première. Ce n'était pas en rembarrant cette serveuse délurée qu'il délierait les langues des autochtones. Acquiesçant d'un signe de tête, il s'avança vers l'angle du bar de manière à garder un oeil sur les escaliers et y prit place.

« Je m'appelle Elone, » déclara la Rougegarde en tendant un verre de brandy cyrodiilique à l'Impérial avant de se servir également, « et cela fait une éternité que je travaille chez Arille. Vous ne pouvez pas savoir à quel point il m'est agréable de voir un nouveau venu: cette ville est d'un tel ennui! »

Gnaeus goûta avec une légère appréhension la liqueur: ce que les Dunmer vendaient pour du brandy de Cyrodiil était généralement de piètre qualité, pour ne pas dire infect. Il fut toutefois agréablement surpris: cette boisson ne valait certes pas ce que l'on produisait à Cheydinhal, mais elle n'était pas aussi déplaisante qu'il aurait pu s'y attendre, compte tenu de l'établissement.

« Vraiment? » répondit-il en levant légèrement son verre en signe d'appréciation. « Je suis un peu surpris: je pensais que le voisinage des mages était loin d'être de tout repos... Ne sont-ils pas fameux pour leurs pratiques étranges et leurs expériences bruyantes? »

#12 Darkeyes

Darkeyes

Posté 24 janvier 2007 - 00:03

Elone bu une gorgée pui répondit avec un frèle sourrire:

"Et bien, la magie n'est pas une chose qui me pationne. Les mages se croyent au dessu de tout, dumoin pour le peu que je les connaisse. Il me sont pour la plupar invivable mais cela n'a pas d'importance... parlons plutôt de vous, comment vous appelez-vous? Et qu'est-ce qui vous amène par ici?"

La Rougegarde dévorait des yeux Gnaeus, sa voix laissait sortir un son mélodieux et charmeur, son regard la faisait paraître pure et douce. D'un sourrire envoutant, elle attendais la réponse de l'impérial.

#13 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 25 janvier 2007 - 12:00

Gnaeus acquiesça du chef; la description que donnait Elone des mages était un résumé assez fidèle de sa propre opinion. Ces gens se croyaient pour la plupart au-dessus des lois... Il suffisait de voir comment finissait la plupart de ces hah! de ces hommes de l'Art, comme ils aimaient à s'appeler eux-mêmes: claquemurés dans un donjon, à moitié séniles et complètement aliénés aux entités qu'ils avaient cru pouvoir dominer... Gnaeus ne connaissait que peu de magiciens dignes de foi: ceux qui avaient voué leur vie à se servir de leurs dons, non à une fin personnelle, non pour servir leur orgueil, mais pour protéger ou guérir les autres citoyens. Ceux qui aspiraient à servir... et non à commander.

N'était-ce pas cette maudite aspiration au pouvoir qui avait conduit le Mage de Guerre Impérial Jagar Tharn à sa perte?

Il en était là de ses réflexions lorsqu'Elone réitéra sa question d'une voix mélodieuse.

« Je me nomme Suetius. » répondit-il simplement. « Ma cousine me fait découvrir Vvardenfell, en compagnie d'une amie. Mais, sans vouloir vous vexer, je dois vous avouer que je suis un peu déçu par cette étape: j'espérais que Seyda Neen soit une cité un peu plus... vivante. Ne se passe-t-il donc vraiment jamais rien dans cette région, qui soit digne d'être contée? »

#14 Darkeyes

Darkeyes

Posté 25 janvier 2007 - 13:51

Elone bu un coup à son verre puis attrapant une bouteille remplit de nouveau celui de "Suetius" qui n'était qu'a moitié plein, puis le repris la parole:

"Et bien, j'admet que quelque chose bizarre ont lieu ces temps-ci, à l'auberge, des rumeurs circule...Comme par exemple, hum... Ha oui, un femme a tenté crevé les yeux à un garde, étrange non? Mais vous cher Suetius, où vivez vous?" La Rougarde fit un clin d'oeil charmeur à "Suetius".

Modifié par Darkeyes, 25 janvier 2007 - 23:29.


#15 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 26 janvier 2007 - 08:57

Gnaeus Suetius Nefans leva un sourcil interrogateur.

Troubles et rixes avec les autorités étaient assurément monnaies courantes dans les Districts dont les Grandes Maisons et les natifs étaient plus ou moins ouvertement hostiles à l'Empire. Après de nombreuses années passées à assurer un semblant d'ordre dans les marécages dres, le vétéran en était venu à considérer n'importe quel Dunmer comme un rebelle voire un assassin potentiel... et rares avaient été les elfes noirs qui avaient dérogé à la règle.

Cependant, l'expression exacte employée par Elone laissait entendre qu'il ne s'agissait pas cette fois d'une émeute ou d'un attentat soigneusement préparé. Il ne put se retenir de questionner plus avant la Rougegarde.

« Etrange, en effet. Il faut de sérieuses raisons pour se jeter ongles en avant sur un légionnaire. Cette Dunmer devait être ivre, j'imagine... »

#16 Darkeyes

Darkeyes

Posté 26 janvier 2007 - 12:57

Elone fit semblant de réflechir un instant puis répondit:

"Peut-être, mais ce n'est pas ce que l'on dit, d'après les rumeurs, cette femme était tout à fait normal. Vraiment étrange. Au fait, vous aimez quoi chez les femmes?"

#17 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 26 janvier 2007 - 13:37

Le caractère abrupt de la dernière question déplut fortement au vétéran qui répondit d'un ton cassant:

« La retenue. »

Se levant brusquement, il déposa sur le comptoir de quoi régler leurs consommations. Sans prêter davantage attention à la Rougegarde, Gnaeus chargea sur son épaule le havresac déposé à ses pieds et traversa vivement la pièce.

Une fois la porte de sa chambre verrouillée, il effectua les quelques passes d'arme que l'étroitesse des lieux lui permettait d'exercer, insensible aux récriminations de son corps fatigué par la longue journée de marche.

Après une demi-heure d'exercices au cours de laquelle sa colère s'était progressivement apaisée, il entreprit de nettoyer minutieusement la lame d'argent avant de la ranger dans son fourreau, de moucher sa chandelle et de se glisser à son tour sous les draps.

Alors seulement, les bras sous la nuque, laissant errer sur les poutres de la mansarde ses yeux s'accoutumant progressivement à l'obscurité, il réfléchit à la conversation qu'il avait eu avec cette étrange femme.

Qu'avait-il appris? Tout d'abord que la Guilde des Mages n'avait vraisemblablement pas fait parler d'elle dans Seyda Neen ces derniers temps. Quel que soit le rôle joué par Lord Mortimus dans cet affaire, il avait choisi d'opérer relativement discrètement.

Il y avait ensuite cette étrange histoire de Dunmer... car le fait que cette Elone ne l'ait pas contredit confirmait qu'il s'agissait bien d'une Dunmer. Gnaeus doutait que cet événement ait un lien quelconque avec l'affaire qui les intéressait... Mais par acquis de conscience, il lui serait toujours loisible de poser quelques questions le lendemain...

Progressivement, il perdit le fil de ses pensées et plongea dans un profond sommeil.

#18 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 27 janvier 2007 - 14:21

Comme à l’accoutumer, Malicia se réveilla tôt, malgré l’heure tardive où elle s’était couchée, dans le lit d’à coté, dormait paisiblement Aëana. Silencieusement, elle sortit du lit, et se prépara, cette nuit fut tourmentée par Salizar, le trouble d’hier soir réapparu, le décor autour d’elle s’assombrit, l’angoisse.
Reprenant ses esprits, elle quitta la pièce en faisant bien attention de refermer la porte tout doucement pour ne pas réveiller Aëana.

Une fois dans la salle à manger, elle commanda un légère et rapide collation à une serveuse qui passait par là puis elle trouva une table suffisamment grande pour Gnaeus et Aëana qui viendront plus tardivement.
Faisant le tour de la pièce des yeux, elle remarqua la présence d’Elone, elle avait complètement oublié qu’elle se trouvait à l’auberge.

#19 Timalk-Ae

Timalk-Ae

    PoneyMaster !


Posté 27 janvier 2007 - 18:37

Aëana, elle aussi habituée à se lever tôt, se réveilla peu après. Refusant comme toujours de traîner au lit malgré sa fatigue, elle sauta hors de ses couvertures et remarqua tout d'abord la disparition de Malicia. Complètement paniquée, elle se rua hors de la chambre et se jeta dans la salle à manger. Là, elle aperçut l'autre brétonne et rougit vivement. Heureusement, il y avait peu de spectateurs, et Aëana se hâta de faire demi-tour et de fermer soigneusement la porte derrière elle.
Quelle horreur.
Par Kynareth, quelle horreur.
Elle allait devenir comme Gnaeus.

Elle fit sa toilette en ruminant des idées noires, en se maudissant d'avoir laissé son argent à l'argonien, en se repentant d'avoir des pensées aussi égoistes et en se cognant le pied gauche contre un meuble au passage. Elle rangea machinalement sa sacoche et se prépara à sortir.

Elle ouvrit la porte sans un bruit, la referma et se dirigea vers la table de Malicia. Elle s'assit, lui sourit gentillement, mais avant qu'elle aie pu parler, la serveuse fit irruption devant elle.

"Je peux vous servir quelque chose, dame ?"
Elle répondit qu'elle n'avait pas faim en priant pour que son estomac ne choisisse pas ce moment pour gargouiller.
La femme s'éloigna, apparemment frustrée de ne pas avoir pu soutirer quelques piecettes à la brétonne, bien que cela pouvait être une impression de la brétonne en question -cette dernière étant au bord de la mort par inanition.
Aëana demanda à Malicia :

"Bien dormi ?"

#20 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 27 janvier 2007 - 18:48

Peu de temps après elle, Aëana arriva à la tablé, il ne manquait plus que Gnaeus.

-Bien dormi ?
Au moment de répondre, une serveuse apporta la soupe de riz de sel que Malicia avait commandé et paya l’addition, ensuite elle but une cuillerée puis, accompagnant par des gestes ses paroles, elle répondit :

-Pas vraiment, cauchemar, mais toi, tu n’as pas faim, tu veux de ma soupe ?

En espérant qu'Elone ne décide pas de l'aborder maintenant.

#21 Darkeyes

Darkeyes

Posté 27 janvier 2007 - 23:16

L'arrivée d'un des compagnons de Malicia n'enchanta pas Elone, celle-ci aurait voulu avoir le temps de l'aborder seul à seul. Mais le bon moment viendra, celle-ci alla alors se placer non loin de la chambre où Suetius se dormais apparement encore. Espérant attendre qu'il en sorte pour ratrapper le coup d'hier soir, elle s'appuya contre un mur en travers du couloir.

#22 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 29 janvier 2007 - 15:38

La pluie martelait sans discontinuer les marécages depuis leur départ de Silnim Dale, perçant les hautes frondaisons gorgées d'eau. La moiteur ambiante ne semblait pas géner leur guide: la Dunmer se guidait avec assurance à travers les marais, évitant avec soin les lieux où la boue et les eaux stagnantes se muaient soudainement en un piège mortel.

Les trois légionnaires et leur capitaine, de la boue jusqu'à mi-cuisse également, s'efforçaient de ne pas réduire l'allure, malgré le poids leurs armures. Avançant en ligne, ils prenaient bien garde de ne pas s'écarter d'un pouce du chemin emprunté par la jeune elfe noire.

« Foutus Dres! » cracha le premier. « Se planquer dans des trous pareils, faut vraiment l'faire!
- M'est avis que cette emmerdeuse nous fait tourner en rond, chef! Ca fait bien trois fois qu'on passe devant cet arbre mort. » signala un rougegarde de haute taille à son supérieur, juste derrière lui.

« Hah! Elle est bien bonne, celle-là, Kalortod! » repartit le premier avec un grognement. « Rien r'ssemble plus à un bout d'marais qu'un autre bout d'marais!
- Le légionnaire Ponticus n'a pas tort, légionnaire Kalortod. Alvasea Gothralen nous a été utile plus d'une fois, alors bouclez-la et continuez à avancer. »

Après avoir peiné une demi-heure de plus, durant laquelle la pluie s'était progressivement apaisée, la Dunmer s'arrêta soudainement. Les quatre hommes la rejoignirent, aussi silencieusement que possible.

« Le camp se trouve de l'autre côté de ce plan d'eau, Serjo. » murmura la jeune femme au capitaine en désignant au-delà de la mangrove un mince filet de fumée, à peine visible. « Les Gah'Kogo que vous recherchez s'y trouvent. Que vos pas ne quittent pas les miens, ou la terre-eau vous avalera. »

Résolument, la jeune femme s'avança parmi les lentilles d'eau. Après un instant, les soldats impériaux la suivirent avec précaution, tenant leurs armes en dehors de l'eau qui montait progressivement. Ils étaient presque parvenus aux deux tiers du plan d'eau lorsqu'une voix brisa le silence qui avait remplacé le crépitement de la pluie.

« Un instant! »

Tous regardèrent avec surprise le quatrième légionnaire. Avec une grimace furieuse, le capitaine lui intima le silence.

« Ce guide nous mène droit dans un piège. » reprit calmement l'Impérial en scrutant les arbres qui environnaient le plan d'eau, des lianes pendant çà et là sur le plan d'eau. « Jusqu'à présent, elle s'est toujours bien gardée d'approcher ces fleurs mauves et la terre n'est plus si sûre sous nos pieds depuis quelques mètres...
- Peut-être Serjo Suetius souhaiterait-il nous guider à ma place? » déclara ironiquement Alvasea. « Il semble tout à coup être un spécialiste de le région.
- Cela fait longtemps que je pratique les Dunmer; cela compense. » déclara Gnaeus en s'avançant posément en direction de l'elfe qui reculait devant lui.

« Légionnaire Suetius! Gothralen! » siffla le capitaine, « Pas de ça! Ce n'est pas le moment de vous ba... »

Alvasea plongea subitement et saisit une corde qui avait toutes les apparences d'une liane. Tandis que des mains invisibles s'employaient à la hisser, une volée de flèches s'abattit sur le petit groupe de légionnaires.


Gnaeus se redressa brusquement dans son lit, en étouffant un cri. Sa dextre agrippa la garde de son épée.

Il lui fallut quelques instants pour reconnaître la chambre de l'auberge d'Arrille. Reprenant son souffle, il resta assis dans son lit.

L'odeur. C'était l'odeur. Cette odeur caractéristique de plantes en décompositions propre aux marais. Il n'y avait pas prêté attention la veille, l'esprit trop encombré par l'enquête, mais l'air de Seyda Neen en était pour ainsi dire saturée.

Remerciant silencieusement Talos pour avoir guidé ce jour-là la flèche de Kalortod, le vétéran se leva et passa ses vêtements, sans revêtir son armure. Son épée au côté, il sortit de sa chambre pour tomber nez à nez avec Elone...

#23 Darkeyes

Darkeyes

Posté 29 janvier 2007 - 19:15

Lorsque Suetius surgit de sa chambre celui-ci s'arrêta brusquement à la vue d'Elone, celle-ci d'un sourrire timide lui dit alors:

"Bon...Bonjours, je... Je vous attendais... Je voulais m'excuser pour mon comportement d'hier soir, je pense que les vapeurs d'alcool me sont monté à la tête..."

Elone baissa les yeux en parlant en signe d'intimidation, mais ceci n'étant que comédie.

#24 Not Quite Dead

Not Quite Dead

    Rincevent


Posté 29 janvier 2007 - 20:14

L'Impérial la considéra quelques instant. Difficile de croire que c'était cette même femme qui l'avait si grossièrement entrepris la veille au soir. Décidément, cette Rougegarde était pour le moins surprenante.

« Ce n'est rien. » marmonna-t-il d'un ton bourru avant de verrouiller la porte de sa chambre et de se diriger vers les escaliers pour regagner la salle commune.

#25 Timalk-Ae

Timalk-Ae

    PoneyMaster !


Posté 29 janvier 2007 - 20:56

Aëana baissa lentement les yeux vers l'assiette que Malicia lui désignait...

"Pitié, une diversion." Supplia-t-elle le ciel silencieusement...




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)