Aller au contenu


[Rp] Une Guerre Contre Une Autre


  • Veuillez vous connecter pour répondre
33 réponses à ce sujet

#26 Beron

Beron

Posté 24 January 2015 - 21:58

Le Taureau Mugissant paraissait toujours aussi furieux. Il ne dit rien, ne la lâcha pas et la conduisit directement dans la chambre des caravaniers. Carcz Onacci, éveillé, se leva d'un geste et plaça sa lame sous la gorge de Morihaus. Quand il reconnut le personnage, il se détendit et prit soin de ne pas réveiller leurs compagnons.

- Ah... C'est vous...

Puis, il remarqua Ilia et se retendit d'un coup, serrant son épée qu'il tenait à présent au côté droit.

- Vous ! Sale petite peste, on vous avait ordonné de rester dans cette chambre, par Akatosh !

- Du calme, Carcz, dit froidement Morihaus. On doit parler.

- Parler de quoi, de qui ? D'elle ?!

- De notre hôte. (Morihaus se tourna vers la Colovienne.) Maintenant, petite, tu vas tout nous raconter, en particulier ta visite auprès du roi Elfe. Et tâche de ne pas mentir...
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#27 Ombadjak

Ombadjak

Posté 24 January 2015 - 22:33

Celle-ci fit un petit mouvement de la main, comme pour réajuster sa tunique, et soudain, une lame d'acier vint piquer la gorge du nordique:

"Déjà, vous allez commencer par vous excuser, ensuite, je vais dormir un peu, et après, demain donc, je verrai si je suis d'humeur à vous répondre. Vous pourrez bien patienter un peu, vous qui vouliez me faire taire il y a pas cinq minutes..."

Elle appuya un peu plus sur la pointe, l'obligeant à relever la tête, et poursuivit d'une voix faussement joueuse, où l'on percevait les accents d'une colère retenue:

"Alors, vous en dites quoi ? Et pas la peine d'essayer de me flouer: vous avez beau faire trois fois mon poids, votre peau est aussi tendre que n'importe qui. Ce serait dommage de perdre votre jolie voix, non ? Cela vaut aussi pour vous, cher "employeur". Je ne suis pas un jouet, je suis une barde. Et même les rois ne peuvent imposer leur volonté aux bardes..."

Tout en parlant, elle surveillait leur réaction, décidée à ne pas se faire prendre par surprise. L'oreille tendue, elle faisait aussi attention aux autres membres présents dans la pièce.

#28 Beron

Beron

Posté 24 January 2015 - 22:53

Carcz Onacci fut pétrifié. Comment cette subordonnée osait-elle ?! Le visage de Morihaus afficha une nouvelle expression : un sourire. Il fixait Ilia de ses yeux bleus. La Colovienne remarqua une lueur rougeâtre au fond de ses pupilles. Pendant qu'elle regardait le Nordique dans les yeux, elle se rendit soudain compte que son bras s'était baissé : elle n'avait plus de force et les battements de son cœur ralentissaient. Morihaus saisit délicatement de son poignet et prit son couteau. Elle ne pouvait rien faire pour l'en empêcher. Morihaus continuait à sourire.

- Ilia Mavi de Colovie... Tu as bien tort de nous sous-estimer, mon armure et moi. L'Armure du Seigneur est un ouvrage divin. Elle me permet d'absorber l'énergie vitale de mes adversaires, de me renforcer tout en les affaiblissant.

Morihaus prit doucement la jeune femme dans ses bras et alla la déposer dans son lit. Puis, il dit :

- Vous avez du cran, jeune demoiselle. J'aime ça. Mais ne refaites plus jamais une telle chose tant que nous voyagerons ensemble, c'est clair ? Vous avez entendu le roi Elfe. Nous autres caravaniers, sommes-nous directement menacés cette nuit ?

Modifié par Beron, 24 January 2015 - 22:54.

Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#29 Ombadjak

Ombadjak

Posté 24 January 2015 - 23:08

"J'en sais rien, répondit-elle d'une voix endormie, je ne pense pas, fichez moi la paix !"

Elle se roula dans ses couverture et lui tourna le dos, sans plus de cérémonie.

#30 Beron

Beron

Posté 24 January 2015 - 23:22

Carcz Onacci voulut soudainement lui passer sa lame au travers du corps, mais se calma. Morihaus souffla.

- Quelle peste !

- Bon... Allons dormir. Elle est stupide, mais elle ne tient pas à mourir assassinée, endormie dans son lit. Il n'y a pas de danger. Quoique...

Morihaus approcha sa tête vers l'arrière du crâne d'Ilia, puis murmura très légèrement en invoquant la Voix. Le son percuta sa tête et assomma la jeune femme. Morihaus sourit et lâcha :

- Maintenant, elle ne se réveillera pas avant le matin. Dormons.


--------------------------------------------------------------------


Le lendemain matin, à la première heure du jour, on frappa à la porte de leur chambre. Zauthas l'infirmier-chef, qui était déjà réveillé, ouvrit. Une servante venait pour les avertir que le roi Hadmir l'Ancien désirait qu'ils prennent leur déjeuner et quittent Elenglynn. Zauthas acquiesça et informa Carcz Onacci et Morihaus. Ce dernier réveilla tous ceux qui dormaient encore en un cri puissant, même avec l'absence de Thu'um.

- Debout là-dedans !
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#31 Falindir

Falindir

Posté 25 January 2015 - 20:31

Ayant quant a lui profité de la nuit pour dormir J'wuen se réveilla et mit rapidement ses affaires dans son sac . Il attendit ensuite en s'occupant de son pelage .

#32 Jiitar

Jiitar

Posté 25 January 2015 - 22:28

Tamoio avait passé une mauvaise nuit. Après avoir renvoyé la servante, il avait rapidement inspecté sa chambre, cherchant d'éventuelles portes secrètes, faux murs etc. La demeure de son maître en était truffée, la curiosité de l'ayléide le poussa donc à savoir si c'était propre aux ayléides ou simplement une habitude de la famille de son maître. Après un bilan décevant, il avait fait de son mieux pour dormir, regrettant soudainement son nid, en bordure de la ville. Le Tyran l'avait prévenu que ses prothèses affecteraient son comportement, Tamoio était surpris que cela soit à ce point.

Suite à une nuit détestable, l'ayléide se leva aux premières lueures du jour et alla flâner près des appartemments attribués aux caravaniers. N'ayant pas d'instructions pour l'après cessation des relations avec cette cité, il se sentait déjà...désoeuvré. Cliquetant allégrement des serres sur le sol de pierre, Tamoio attendit que la caravane s'éveille bruyamment, ce qui ne manqua pas d'arriver lorsque le responsable de la sécurité poussa un grand cri. L'ayléide cessa de cliqueter et ricana, attendant les réactions des caraviniers et des ayléides de la cité.

#33 Ombadjak

Ombadjak

Posté 26 January 2015 - 20:55

"Silence, sale brute ! lança Ilia, pas vraiment ravie par ce réveil. Allez faire votre imitation du rut du mammouth ailleurs !"

Elle se leva tout de même rapidement, sa mauvaise humeur compensant quelque peu son endormissement, avant de récupérer ses affaires et d' arranger un peu sa tenue. Puis, balançant son habituel sourire désarmant au reste de l' assemblée, elle ceignit sa rapière et se dirigea vers la sortie, comme si rien ne s'était passé.

#34 Beron

Beron

Posté 26 January 2015 - 20:58

Personne ne fit attention aux grossièretés d'Ilia, sauf Carcz Onacci qui lui lança un regard noir. Zauthas vérifia les bandages de J'wuen. La blessure cicatrisait bien. Des caravaniers sortaient déjà de la pièce. L'un remarqua l'Ayléide aux jambes mécaniques. Son visage s'assombrit et il alla prévenir Morihaus le Taureau Mugissant. Ce dernier sortit quelques secondes plus tard et toisa Tamoio :

- Bonjour. Vous cherchez quelque chose ?
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)