Aller au contenu


- - - - -

Les Infos De Kama Fyr

lore kama fyr maux de tête énantiomorphe anticipations

  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 Beron

Beron

Posté 08 November 2014 - 13:23

Salut à tous !

Quelqu'un sur le lore forum semble être bien informé, peut-être un proche de MK. J'ai nommé : Kama Fyr.
Il ou elle a posté pas mal de choses intéressantes, notamment ceci.

Je place le contexte pour les anglophobes. En gros, Dumbkid, un forumeur, met en évidence le rôle mythologique/métaphysique très similaire de Dagoth-Ur et Kagrénac chez les Dunmers. Il source avec les Sermons et d'autres bouquins de Morrowind.

En réponse, Kama Fyr sort :

Citation

Dagon Bal Malacath Sheogorath
Rourk Kagrenac Dumalacath Yagrum
Ayem Seht Vehk Nerevar (and his equivalent)
Boethiah Azura Mephala Mora
Hadhuul Umaril Maztiak Haymon  

Dumbkid comprend :

Citation

4 corners of the house of troubles.
Rourken clan, Kagrenac, Dumac half-orc, Yagrum
ALMSIVI, their champion, (and I'm not sure)
Anticipations plus hermeaus Mora
Merish enemies of men.

I still miss the point.  

Réponse de Kama Fyr :

Citation

Dramatis personae: the betrayers, the missing (and his equivalent, the sharmat, whose foundation is falling rock)  
"Personnages du drame [dans le sens "pièce de théâtre"] : les traîtres, le manquant (et son équivalent, le sharmat, dont la fondation est le rocher tombant)."

Quand quelqu'un lui dit qu'il ne comprend pas pour "Rourken", il ou elle répond :

Citation

Boethiah backwards  
"Boéthiah en arrière"

Désolé si les traductions sont bancales. ^^'
Je rappelle que ici, elle dira plus tard que Hermaeus Mora est l'Anticipation de Nérévar.

Les traîtres sont évidemment les Traîtres des différents énantiomorphes. On le voit bien avec Dagon et Malacath. D'ailleurs, cela montre Bal comme un traître lui aussi (Molag Bal était le roi des Altmers dans un précédent kalpa).
On note aussi cela avec ALMSIVI.

Cela dit, on remarque que les schémas 2 et 3 concernent des énantiomorphes similaires. Ayem, Seht et Vehk sont tous les trois des Traîtres dans l'énantiomorphe de l'Instant Écarlate. Même chose pour Rourk, Kagrénac et Dumalacath dans l'énantiomorphe des Dwemers.
(D'ailleurs, Rourk serait-il le nom du chef du Clan Rourken?)

On peut donc supposer que les autres schémas s'inscrivent dans des énantiomorphes similaires. Le cas de Boéthiah/Azura/Méphala/Mora est intéressant puisqu'il montre les Trois Bons Daedra comme Traîtres envers Hermaeus Mora.

Shéogorath aurait-il donc été trahi par Dagon, Bal et Malacath ? Cela va bien avec ce qu'on sait de l'énantiomorphe Aka/Lorkhan, avec Lorkhan qui est trahi par Dagon chez les Nordiques et par Trinimac chez les Aldmers (et apparemment aussi par Bal chez... euh... quelqu'un ? les Dreughs?) et avec l'idée des Altmers comme quoi Shéogorath est né à la "mort" de Lorkhan.
Shéogorath serait-il donc un Sharmat de Lorkhan (son équivalent, puisqu'il n'est pas Lorkhan lui-même) ?

Chose intéressante, c'est Yargrum le Manquant dans l'énantiomorphe des Dwemers. D'après les similitudes tracées entre Dagoth-Ur et Kagrénac, ce devrait être Kagrénac le Sharmat, l'équivalent du Manquant, alors qu'il est pourtant mis dans les Traîtres. Pourquoi ?

Enfin, l'énantiomorphe des Mers anti-Men. Hadhuul, Umaril et Maztiak sont des rois ayléides esclavagistes des proto-Impériaux. Haymon est GBT Haymon Camoran, de la dyanstie royale de Val-Boisé, l'Usurpateur Camoréen qui se tailla un empire avec des morts-vivants et des Daedra (à la manière ayléide selon la propagande impériale donc) en massacrant des Humains (Kvatch, Lenclume, Baie d'Illiaque). Le truc, c'est qu'Haymon a vécu plusieurs siècles après les rois ayléides. Comment peut-il être le Manquant de leur énantiomorphe ? GBT Les réfugiés dit que Haymon avait un maître, mais qu'il a perdu son soutien. L'un de ces rois ayléides ? De plus, dans ses Commentaires sur le Mysterium Xarxes, Mankar Camoran, fils d'Haymon, s'attaque à Maztiak et à l'esclavagisme aldmeri (ayléide ou bien cépholomeri quand il parle de Lyg ; ainsi qu'impérial, puisque l'Empire est une idée aldmeri avec le commerce en plus).


Mais dans un énantiomorphe, tout le monde peut prendre la place de tout le monde, non ? Dans ce cas là, les Traîtres sont aussi traîtres les uns envers les autres. Toujours dans les Commentaires de Mankar Camoran, on voit Dagon servir d'arme aux Magne Ge (dont Trinimac?) contre Lyg, territoire du "Parvenu" (Molag Bal ancien).

Dans l'énantiomorphe de l'Instant Écarlate, tout le monde peut être tout le monde aussi. Même chose chez celui des Dwemers ? Et celui des Anticipations d'ALMSIVI ?
Ainsi, serait-ce la même chose pour celui de la Maison des Troubles et celui des Mers anti-Men ?


L'ancien énantiomorphe est-il forcément la Maison des Troubles de la Maison Triune issue de l'énantiomorphe actuel ?
Hadhaal/Umaril/Maztiak/Haymon serait-il la Maison des Troubles pour les Hommes, pour la Maison Triune de Talos (Talos 1, Talos 2 et Talos 3) ?

Tous les membres de l'énantiomorphe de l'Instant Écarlate ont pour Anticipations les membres de l'énantiomorphe des Trois Bons Daedra.
Rourk serait-il "Anticipation" de Boéthiah, puisqu'il est "Boéthiah en arrière" ?
Umaril est fils du "dieu du Monde-Fleu des [anciens Kalpas]", alias Molag Bal ancien.
Tous ces énantiomorphes seraient-ils le même à des moments différents (kalpas différents et dans le kalpa actuel) ?


Voilà ! Beaucoup de questions et de suppositions, mais peu de réponses. :D
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#2 Beron

Beron

Posté 01 September 2016 - 12:04

J'ai recherché d'autres informations que Kama Fyr aurait pu nous donner. J'ai sans doute passé à côté de certaines, mais il y a pas mal de choses que j'ai tout de même repéré. Je vous les présenterai au fur et à mesure avec une analyse, car il y a pas mal de choses à dire.


Son message du 12/11/09 répond à un topic sur les Falmer, dont l'auteur demande ce qu'on sait à leur propos.

Citation

Three kings for three queens. Lyg told them a story, and it was a lark - the ending was never twice the same. The dreugh came to hear the second time and said, "Insubstantial, insubstantial," but they stayed for the third telling also. After the third telling, they devised ichthyomancy and lorded over a kingdom where no Argonian will go. The three queens then gave birth to the three kings, and they were darkness, fear, and the unknown. If I am also to be a [censored], let it be for so high a price.

The brightest star is the one in the darkest sky. The three kings told a labyrinth-tale of a high mountain with no top but many bases, and the mer that lived upon it drank snow melted by focused star-light. There, they were troubled by no man nor any suffering, till a dragon bled on the 418th step. Then, all the labyrinth-tales went aright, and the mountain had one base (but still no top.) El-Tarnamafre, its steps trampled by arcolaters. The bear that nourishes mer is fulfilled in the highest, but shall an elf-gorged bear sing to me a lyric by starlight? Kings, heed the tower-tricks. So that one of three might be first, instead all are fourths in Aelfendor.

Traduction littérale et à-l'arrache :
Trois rois pour trois reines. Lyg leur raconta une histoire, et c’était une rigolade – la fin n’était jamais deux fois la même. Les dreughs [ou le dreugh?] vinrent pour entendre la seconde fois et dirent, « Négligeable, négligeable, » mais ils restèrent également pour la troisième narration. Après la troisième narration, ils ourdirent une ichtyomancie [une étude divinatoire des poissons] et dominèrent un royaume où nul Argonen n’irait. Les trois reines donnèrent ensuite naissance aux trois rois, et ils étaient la[les?] ténèbre[s?], la peur et l’inconnu. Si je dois aussi être un [censuré], que ce soit pour un prix très élevé.

La plus brillante étoile est celle dans le plus sombre ciel. Les trois rois racontèrent une histoire-labyrinthe d’une haute montagne sans sommet mais avec plusieurs bases, et les mer [peut-être « le mer » ou « le peuple (elfique) »] qui vivaient sur celle-ci buvaient de la neige fondue par la lumière focalisée des étoiles. Là, ils n’étaient troublés par nul homme ni n’importe quelle souffrance, jusqu’à ce qu’un dragon saigna sur la 418e marche. Ensuite, toutes les histoires-labyrinthes allèrent correctement, et la montagne eut une base (mais toujours pas de sommet.) El-Tarnamafre, ses marches piétinées par des arcolaters [arco-ultérieurs?]. L’ours que nourrie le mer est satisfait au plus haut point, mais un ours gavé d’elfe[s] me chantera-t-il un passage par la lumière des étoiles ? Rois, tenez compte des tours-ruses. Pour que un des trois puisse être le premier, au lieu que tous soient quatrièmes en Aelfendor.


Tout cela est assez... bizarre. Cela reprend la GBT Chanson de Hrormir, qui apparaît pour la première fois dans Oblivion, avec le Bâton de glace de Hrormir. On retrouve les trois rois et la mention d'Aelfendor.

Je vais faire une courte analyse.


Trois rois pour trois reines [...] Les trois reines donnèrent ensuite naissance aux trois rois.

La trinité se retrouve souvent dans les TES. On a Talos 1, Talos 2 et Talos 3, qui est le Tribunal de TalOS ; Kyne, Dibella, Mara, qui sont les dieux de la terre des Nordiques, et qui sont assimilées à Dibe-Mara-Kin, les trois mères dans l'Autour-de-Nous des Kothringi.
Ainsi, les trois reines pourraient être Kyne-Dibella-Mara qui donnent naissance à TalOS.

Cependant, les trinités les plus connues des TES sont celles des Dunmers : les Trois Bons Daedra (Boéthiah, Méphala, Azura) et le Tribunal ALMSIVI (Almalexia, Sotha Sil, Vivec).
L'une est les Anticipations de l'autre. Le changement de sexe entre Anticipations et Tribuns est mis en évidence par GBT Les Anticipations.

La Chanson de Hrormir dit que la Sorcières des Ombres, Nocturne, est la mère des trois rois d'Aelfendor. Je vous mets juste ce lien vers un post de BuckneyBos sur reddit, qui met en avant Nocturne dans la religion dunmeri et ses rapports avec le(s) Tribunal(aux).

et ils étaient la[les?] ténèbre[s?], la peur et l’inconnu

Les trois rois correspondent à des concepts, des dieux donc.

Mais bref, ces phrases semblent pointer vers la "chaise musicale divine" qu'est le cycle des kalpas, avec notamment le rôle des Anticipations. D'autres éléments vont dans ce sens (dans ce message comme dans d'autres de Kama Fyr).


Lyg leur raconta une histoire, et c’était une rigolade – la fin n’était jamais deux fois la même. Les dreughs [ou le dreugh?] vinrent pour entendre la seconde fois et dirent, « Négligeable, négligeable, » mais ils restèrent également pour la troisième narration.

Plusieurs fois la même histoire, mais avec une fin différente... la mention de Lyg... la mention des dreughs... Cela parle clairement des kalpas.
"Une fin différente" ? Ça s'est très intéressant. De ce qu'on en sait, la fin des kalpas est toujours relativement similaire : Alduin arrive et dévore tout / Satakal se mord le cœur. Peut-être ne prenons-nous pas assez en compte les différences entre les kalpas qui en changent sensiblement la fin.

Après la troisième narration, ils [les dreughs] ourdirent une ichtyomancie [une étude divinatoire des poissons] et dominèrent un royaume où nul Argonen n’irait.

Après plusieurs kalpas (dont on sait qu'ils finissent plutôt mal pour les dreughs :D ), les dreughs font de la divinisation, regardent l'avenir, et décident de créer un royaume "où nul Argonien n'irait". Que veut dire cela ? Dans les précédents kalpas, on sait que les dreughs régnaient dans les océans. Les Argoniens se distinguent des autres races humanoïdes de Tamriel par une capacité raciale particulière : ils peuvent respirer sous l'eau pendant une longue durée. Leur environnement naturel est l'eau/les marais. Si les dreughs vont former un royaume là où les Argoniens n'iraient pas, ce doit être l'inverse des océans. Ils vont donc dans les Terres de l'Intérieur, les Heartlands. En Tamriel, les Heatlands sont le coeur de Cyrodiil.
Cela colle parfaitement à l'idée que les Ayléides soient les dreughs de l'actuel kalpa.


La plus brillante étoile est celle dans le plus sombre ciel.

Une phrase mystico-philosophique classique. Cela correspond bien aux axes Anuiel/Sithis des TES.


Les trois rois racontèrent une histoire-labyrinthe

"histoire-labyrinthe" rappelle le Labyrinthe de Shalidor, qui le donjon principal de MQ d'Arena en Bordeciel.

d’une haute montagne sans sommet mais avec plusieurs bases,

Bordeciel est parfois appelée la Gorge du Monde, comme la fameuse haute montagne. Ce passage peut aussi vouloir dire "un grand royaume composé de plusieurs cité-États indépendants sans une tête commune". Après tout, en Hauteroche, chaque colline peut correspondre à un royaume. La métaphore de la colline/la montagne (/la tour?) comme royaume est donc attestée dans les TES.

et les mer [peut-être « le mer » ou « le peuple (elfique) »] qui vivaient sur celle-ci buvaient de la neige fondue par la lumière focalisée des étoiles.

Les mer de Bordeciel, ceux qui ont donné le nom à ce topic : les Falmer. Comme les Ayléides, les Falmer auraient pu être divisés en plusieurs cité-États indépendantes. Les Falmer vivent sur la Gorge du Monde, Bordeciel. Cela rappelle également que la Tour de Neige (la Gorge du Monde) est une Tour de Nirn, un artefact elfique laissé par Aldmeris.

La "neige fondue par la lumière des étoiles" peut faire penser à la Creatia venue d'Aetherius ou à une altération magique opérée par la Tour de Neige/les Falmer du Ciel/Kyne/l'élément glace. Peut-être que la Tour de Neige utilise l'architecture tonale (comme des artefacts dwemeri) pour traiter le Ciel/le thu'um. Mais franchement, cela reste très flou pour moi. Ce ne sont là que quelques suppositions.

Là, ils n’étaient troublés par nul homme ni n’importe quelle souffrance, jusqu’à ce qu’un dragon saigna sur la 418e marche.

Les Falmer étaient tranquilles, jusqu'à ce qu'arrivent les Hommes avec Ysgramor. La 418e marche est bien sûr une référence aux Sept Milles Marches de la Gorge du Monde. Cela rappelle que nous sommes bien en Bordeciel.
"jusqu’à ce qu’un dragon saigna sur la 418e marche" peut aussi vouloir dire "jusqu'à la mort et la blessure des Nordiques à Ssarthal". En effet, le Sac de Saarthal est le début de la guerre entre Atmorans et Falmer, et les Nordiques sont très liés aux dragons. De plus, Ysgramor lui-même était présent à Saarthal et il était un dragon.
Ou bien, le dragon qui saigne correspond à la Cassure du Dragon d'où peuvent provenir les 500 Compagnons.

Ensuite, toutes les histoires-labyrinthes allèrent correctement, et la montagne eut une base (mais toujours pas de sommet.) El-Tarnamafre, ses marches piétinées par des arcolaters [arco-ultérieurs?].

Je ne vais pas vous mentir : je ne comprends pas grand chose de cette phrase. J'ai juste l'impression qu'après Saarthal, il y eut le Retour et que ce fut un enchaînement de victoires pour les Nordiques. Ceux-ci fondèrent un seul royaume uni ("la montagne eut une base"), mais qui n'a pas de tête. Bordeciel a certes un Haut-Roi, mais son pouvoir est limité, car sa succession est selon l'Assemblée (encore plus avant le Pacte des Chefs imposé par Olaf le Borge) et car les jarls nordiques sont largement autonomes.

"ses marches piétinées par des arcolaters [arco-ultérieurs?]" peut faire référence à la conquête de Bordeciel par des Langues. "Arco" est un terme de musique à propos des instruments à cordes, comme les cordes vocales des Langues.

J'ignore ce que signifie "El-Tarnamafre". Je lui trouve une sonorité ayléide, ou au moins elfique.


L’ours que nourrie le mer est satisfait au plus haut point, mais un ours gavé d’elfe[s] me chantera-t-il un passage par la lumière des étoiles ?

L'ours est Tsun. C'est aussi la force guerrière des Nordiques et un symbole du combat des Nordiques contre les Falmer. On retrouve sa figure sur les bannières des Sombrages. L'ours a donc dévoré les Elfes (les Nordiques ont fait leur leur territoire). Les Nordiques ne font pas des chants par (pour?) la lumière des étoiles. C'est un élément elfique, car Jephre a chanté pour les étoiles.

Rois, tenez compte des tours-ruses. Pour que un des trois puisse être le premier, au lieu que tous soient quatrièmes en Aelfendor.

On revient à la Chanson de Hrormir. Hrormir utilise la ruse pour défaire les rois ténébreux d'Aelfendor et leur mère Nocturne. Il utilise également un symbole de tour, un bâton, dans son combat. Le Bâton de glace serait-il un artefact lié à la Tour de Neige ? De plus, je note qu'il y a "elf" dans Aelfendor.


Voilà pour ce premier message de Kama Fyr. Je compte faire de même pour tous les autres que j'ai repéré.

Modifié par Beron, 04 November 2016 - 16:24.

Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#3 Svartalfar

Svartalfar

Posté 02 September 2016 - 14:29

Yop ! Surtout des remarques sur ton interprétation du second paragraphe. Point de vu à discuter.

Citation

d’une haute montagne sans sommet mais avec plusieurs bases,

Bordeciel est parfois appelée la Gorge du Monde, comme la fameuse haute montagne. Ce passage peut aussi vouloir dire "un grand royaume composé de plusieurs cité-États indépendants sans une tête commune". Après tout, en Hauteroche, chaque colline peut correspondre à un royaume. La métaphore de la colline/la montagne (/la tour?) comme royaume est donc attestée dans les TES.
C'est aussi la Timeline. Celle de ce kalpa/Cycle de Création depuis l'apothéose. Plein de départs différents/d'embranchements ou racines, mais pas de fin. Les racines sont les passés alternatifs (Ada-Cyrod, Instant Ecarlate, 101 combats...), et la montagne n'a pas de cime car c'est la volonté de Talos que ce kalpa (et donc de Cycle de Création) dure éternellement.
Il n'y a qu'à voir que, pour que la "montagne" et surtout les histoires-labyrinthes filent droit, il fallut qu'un Dragon s'en mèle. Et elle devient alors une montagne avec une seule base... comme une Tour, car elle n'a plus besoin d'être étendue à l'origine.  C'est ça aussi la métaphore du "all the labyrinth-tales went aright" : un tas de lignes emberlificotées qui devient subitement une droite, des histoires à la narration brouillée qui d'un coup ont un début, un milieu et une fin claire. Le temps qui se répare, la Timeline qui se (re)crée.
Après, l'interprétation d'une province falmer paisible avant l'arrivée des Nordiques est valable mais justement, la guerre n'éclate qu'à cause de voyageurs temporels (que parce qu'un dragon saigne donc ?). Cependant, on connait au moins un chef aux Falmer, le Prince des neiges. Ca aurait donc pu être ça : des cités états paisibles puis avec l'arrivée du Dragon, un état (par exemple Solstheim, car Bordeciel est conquise), sans chef. Mais au final, ça marche moyen.

Citation

et les mer [peut-être « le mer » ou « le peuple (elfique) »] qui vivaient sur celle-ci buvaient de la neige fondue par la lumière des étoiles.

Les mer de Bordeciel, ceux qui ont donné le nom à ce topic : les Falmer. Comme les Ayléides, les Falmer auraient pu être divisés en plusieurs cité-États indépendantes. Les Falmer vivent sur la Gorge du Monde, Bordeciel. Cela rappelle également que la Tour de Neige (la Gorge du Monde) est une Tour de Nirn, un artefact elfique laissé par Aldmeris.
C'est "focused star-light", la lumière concentrée des étoiles. On peut y voir pas mal de choses, dont l'oeil de Magnus (qui repose dans une cité-labyrinthe aux murs racontant des trucs).
Fantôme de la tour hantée. (de pc la tour)

"Je suis un loriste, le monstre dont on menace les petits moddeurs pas sages au moment du coucher."

#4 Beron

Beron

Posté 02 September 2016 - 18:29

Très bien vu la montagne comme timeline ! Je n’avais pas du tout pensé à cette interprétation, mais ça colle très bien avec le discours sur les kalpas qu’on a juste avant. La montagne est associée à la tour qui elle-même est associée au Temps (Ada-Mantia). De plus, le dragon qui saigne rappelle aussi Akatosh, le Dieu du Temps linéaire, qui donne son sang à Alessia et aux Enfants de Dragons, dont Talos.
Il ne faut tout de même pas oublié l’interprétation plus terre-à-terre qu’il s’agisse simplement de Bordeciel au temps des Falmer. C’est tout de même un post sur un topic appelé « Falmer ».

Citation

C'est "focused star-light", la lumière concentrée des étoiles. On peut y voir pas mal de choses, dont l'oeil de Magnus (qui repose dans une cité-labyrinthe aux murs racontant des trucs).

J’avais raté ce mot. ^^’ Je corrige. Cela peut effectivement se référer à beaucoup de choses.


Je continue le déterrage.

L’autre message de Kama Fyr du 12/11/09 répond à l'interrogation d'un forumeur sur la disparition progressive des lunes.

Citation

You will find naught but the absence of our dead.

Vous ne trouverez rien sinon l’absence de nos morts [de nôtre mort?].

Cette courte phrase est très cryptique. Les lunes rappellent la mortalité, pourtant Kama Fyr nous parle d’"absence de nos morts".
Je n’ai rien d’autres à dire sur ce message.


Le 14/11/09, Kama Fyr fait son propre topic, intitulé « Ayleidoon ». Il traite de la langue des Ayléides. Je ne ferais pas ici de traduction ou d’analyse, ne m’y connaissant pas du tout sur le sujet de la linguistique.


Kama Fyr répond le 18/11/09 une seconde fois sur le topic « Falmer ».

Citation

Prepare the bones of the missing to
Each and every day until the last
Refill the heart signified by the glyph
Y, numbered seven, that times the wise
Is the cross in the Serpent's skin
Twice again the number of the master
Entering the invisible gate that others flee.

Préparez les os des disparus à
Chaque jour jusqu’au dernier
Recharger le cœur signifié par la glyphe
Y, numérotée sept, en ces temps-ci [cette époque?] le sage
Est la croix dans la peau du Serpent
Deux fois à nouveau le nombre du maître
Entrant dans la porte invisible que d’autres fuient.

C’est là une sorte de poème. Dans la version originale, la première lettre de chaque vers donne le nom PERYITE.

Les os des disparus

Les Ehlnofeys « morts », comme Y’ffre ? Les restes des Missing Gods (Space Gods), les lunes ?

Le cœur signifié par la glyphe Y

Le cœur le plus célèbre des TES est bien sûr le Coeur de Lorkhan, mais est-ce vraiment de cela qu'on parle ici ? La glyphe Y me fait penser aux Signes de Y, de GBT Magne-Ge Pantheon. Je ne sais pas vraiment comment relier les deux, ni même s’il faut relier les deux. On remarque que Kama Fyr parle de la glyphe Y des années avant que MK ne publie Magne-Ge Pantheon (29/01/12). Cela signifie-t-il que la glyphe Y n’a rien à voir avec les Signes de Y, ou bien à l’inverse que Kama Fyr et MK sont bel et bien de mèche ?

Numéroté sept

La croix dans l’Évangile des Nombres de Vivec.

Le sage

18. L’oeuf ou le six fois sages
29. Le sage captif. 214

est la croix dans la peau du Serpent

13. Le serpent. 512

Deux fois à nouveau le nombre du maître

11. Le nombre du maître. 146
2*11=22

Entrant dans la porte invisible que d’autres fuient.

3. La porte invisible. ALMSIVI. 128


On a là un résonnement numérologique qui m'échappe en partie. Je crois que ça explique la voie vers l'Amaranth, liant également cela à Peryite, Prince Daedra de la pestilence et des ordres inférieurs d'Oblivion. Le seul autre texte obscur que je connaisse mentionnant la voie vers l'Amaranth et Peryite est le Sermon Zéro. Je ne vais pas en dire plus maintenant là-dessus. Je vous renvoie aux explications de Sifraël sur l’Amaranth et le lore obscur.


Enfin, le message du 12/01/11 répond à une affirmation sur les Dwemer.

Citation

Hellmouth dit :

Face it, they're not coming back.
No, they are coming back, but we are coming forward and so shan't be passing them by again.

Non, ils [les Dwemer] reviennent, mais nous allons vers l’avant et donc ils ne nous doublerons pas à nouveau.

Avec C0DA, nous savons que Kama Fyr avait raison. Les Dwemer sont effectivement revenus sous la forme de Numidium, mais les Tamrieliens (en particulier les Dunmer, auxquels le pseudo de Kama Fyr se réfère) développent leur technologie, avec les Vehkships et l’exil sur Masser.
Cela ne retire rien au fait qu’il/elle ait fait cette affirmation plusieurs années avant la sortie de C0DA…


La suite arrive bientôt.
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#5 Beron

Beron

Posté 12 September 2016 - 18:29

Voici la suite ! Les prochains messages de Kama Fyr ont été postés sur le premier topic d'OBSD (que vous retrouverez sur la GBT). Kama Fyr pourrait ainsi être l'un des auteurs d'OBSD, ou au moins être de mèche avec ses auteurs. En tout cas, Al-Hatoor (IceFireWarden), bien connu dans la communauté anglophone, considère que le premier message de Kama Fyr fait intégralement parti d'OBSD dans son "Megathread" sur Peryite.

Son premier message du 03/11/11 est le même que celui du 18/11/09, celui qui donne PERYITE. Son second message du 03/11/11 fait directement suite au précédent.

Citation

Lest the above be thought adventitious,
13
9
7

16 -> 12 -> 379
3 + 4 = 7 -> 39, /3 = 13 -> 36, /3 = 12, /3 = 4 -> 242
3 -> 112, + 242 = 354 <- 22
9 -> 11, x 2 = 22, /2 = 11 ...

17 11 9

I operate on a timetable that spans years.

Also, the Treasure Wood should enter into this.

[Je n'arrive pas à traduire la première phrase.]
13
9
7

16 -> 12 -> 379
3 + 4 = 7 -> 39, /3 = 13 -> 36, /3 = 12, /3 = 4 -> 242
3 -> 112, + 242 = 354 <- 22
9 -> 11, x 2 = 22, /2 = 11 ...

17 11 9


Je fonctionne sur un calendrier qui couvre des années.

Aussi, le Bois Trésor devrait entrer dedans.


Génial, de la numérologie... *joie...* Bon, j'essaie de me lancer...

13, 9, 7

Le Serpent, le Manquant, l'Épée au Centre... Ce sont des caractéristiques lorkhaniques. Lorkhan était l'Épée au Centre, mais il en a été viré, devenant le Manquant et le Serpent (la constellation du Serpent).

16 -> 12 -> 379

16, les Blasphèmes acceptables, donne 12, les Cieux, qui donne 379, le Cieux également.
Cela signifie-t-il que les Daedra (leurs concepts surtout) sont la voie vers les Cieux ? Reach Heaven by Violence ?

3 + 4 = 7 -> 39, /3 = 13 -> 36, /3 = 12, /3 = 4 -> 242

La Maison Triune plus la Maison des Troubles égalent l'Épée au Centre, Vivec et/ou Nérévar(ine), 7 et 39. Celui-ci une fois divisé par 3, la Maison Triune, égale le Serpent. Le Serpent devient les Heures, qui divisées par la Maison Tribune deviennent les Cieux. Ceux-là divisés par la Maison Triune égalent la Maison des Troubles, qui donne 242, qui ne correspond à rien.
:jester:
La division par 3 peut être la Trahison, vu que Kama Fyr désignera plus tard les Tribuns comme les Traîtres.

Je ne développe pas plus la numérologie ici. Je pense faire n'importe quoi là, et j'attends d'avoir analysé tout ce qu'a donné Kama Fyr pour revoir sa logique.
Sauf :

17 11 9

Kama Fyr donne un lien vers son PERYITE. En tout cas, 17, le Disque lancé, 11, le Maître, et 9, le Manquant, me semblent être des nombres allant vers l'Amaranth, ou bien le destin de Lorkhan, qui, durant l'Aube, devient Maître/s'approche du statut de Maître avant de se sacrifier/d'être tué, devenant ainsi le Manquant.

Je fonctionne sur un calendrier qui couvre des années.
Aussi, le Bois Trésor devrait entrer dedans.

On a là des indications sur le temps. Mais nous indique-t-on la longue durée que prennent les Voies de Marche ou bien la nécessité du untime pour marcher sur les Voies ?
Le Bois Trésor est une référence à l'Épée en Bois Trésor, la Lame d'ébène, artefact daedrique de Méphala, dont le père est Vivec (dans la réalité transformée par le Tribunal) et qui pourrait être associé à Hermaeus Mora, l'Homme des Bois. "Bois Trésor" désigne peut-être Nérévar, dont l'Anticipation est Hermaeus Mora selon Kama Fyr, et qui devrait entrer dans quelque chose. C'est sans doute dans la Porte Invisible, qui conduit à l'Amaranth.

Kama Fyr a posté un autre message sur le topic OBSD, le 07/11/11.

Citation

Dumbkid dit :

Boethiah is the prince of what?
Climbing the Tower

Boéthiah est le prince de quoi ?

De l'Escalade de la Tour.

C'est une façon métaphysique de dire de l'"ambition", de l'"usurpation" et de l'"effort", je pense.


Je rajoute ici un message que Kama Fyr posta plus tôt (le 28/10/11) dans un topic sur Trinimac.

Citation

Trinimac is one of the Twelve Divines.

Trinimac est l'un des Douze Divins.

C'est l'une des idées introduites dans le lore par OBSD. Je rappelle que OBSD a débuté le 02/11/11, soit cinq jours après ce post. Je crois qu'après avoir vu ça, on ne peut que considérer Kama Fyr comme étant au moins de mèche avec les auteurs d'OBSD.


La suite viendra plus tard.
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#6 Beron

Beron

Posté 15 September 2016 - 12:20

Aujourd'hui, je poste les trois messages de Kama Fyr datés du 13/01/11. Les trois ont, je trouve, une connotation très pro-Dagon, digne d'un adepte de l'Aube Mythique.

Le premier répond à une demande d'explication des objectifs de Jagar Tharn. Sifraël l'a déjà cité dans le topic de Shadow she-wolf dédié à Jagar.

Citation

To ameliorate the deleterious effects of dragon breaks on the events of the fifth and/or first era.

Pour améliorer les effets délétères des cassures du dragon sur les événements de la cinquième et/ou de la première ère.


J'ai récemment utilisé cette citation (et totalement repris sans aucune honte le topic de Shadow :D ) pour répondre à des interrogations sur Jagar Tharn, sur un sujet sur la TIL. Je mets ici un lien (en anglais). L'idée générale est que Jagar Tharn pourrait être associé aux Élus Marukhati.

Cependant, ce post est écrit durant un jour très "Dagonite" de Kama Fyr et donc irait plutôt dans le sens d'un commentaire Dagonite favorable à Jagar Tharn. Kama Fyr dit que c'est pour "améliorer les effets délétères" et donc renforcer le chaos qu'apporte les Cassures du Dragon. Le plan aurait également sur objectif les Première et Cinquième Ères. On pense donc évidemment à la Cassure du Dragon des Marukhati (l'Aube Intermédiaire) et au Landfall. Cela colle parfaitement au texte de GBT La Cassure du Dragon revisitée, écrit dans une Ère postérieure à la Troisième (et en réalité par Kurt Kuhlmann) :
la Cassure du Dragon fut inventée dans les dernières années de l'ère Troisième suite à une erreur d'analyse, sans doute en raison de la véritable obsession que les Tamrielliens de l'époque montraient pour l'eschatologie et le Numidiumisme [donc la fin du monde par Numidium, le Landfall].


Le deuxième message de Kama Fyr daté du 13/01/11 explique les rapports entre Magnus, le Serpent et Dagon, posté sur un topic sur Jyggalag.

Citation

Magnus is the father, the Serpent the mother, and Dagon the midwife. "For as Mehrunes threw down Lyg and cracked his face, declaring each of the nineteen and nine and nine oceans Free, so shall he crack the serpent crown of the Cyrodiils and make federation!" And it came to pass.

Magnus est le père, le Serpent la mère, et Dagon la sage-femme. "Car Méhrunes a fait tomber Lyg et lui a asséné un grand coup, déclarant libres chacun des dix-neuf et neuf et neuf océans, aussi viendra-t-il écraser la couronne du serpent de Cyrodiil pour instaurer une fédération !" Et c'est arrivé à passer.


Kama Fyr cite GBT Commentaires de l'Aube mythique, volume 4. Elle cite plus précieusement quand Mankar raconte la chute de Lyg.

Magnus en père et le Serpent en mère rappelle l'Anuade et le mythe de la Création Khajiiti. Magnus est le soleil, comme Anu dans l'Anuade. Le Serpent est une mère, comme Fadomai chez les Khajiits. Cela évoque l'énantiomorphe : Magnus en Roi, le Serpent en Rebelle, et Dagon en Observateur/Traître.

Magnus est également la première étoile, le Soleil, porte ouverte sur l'Aetherius, vers Anu(iel), et le dieu de la sorcellerie, donc de la science, de la logique. Le Serpent est fait de non-étoiles, et est l'Étoile Folle (Mad Star), la Porte Invisible vers le Vide, vers Padomay, et est (au moins en partie) Shéogorath, le Dieu Fou, de l'illogisme.

Magnus et le Serpent sont aussi deux aveugles, car Magnus a perdu son Œil et Sithis a les yeux bandés.
Le Serpent est un concept présent dans tous les kalpas, en théorie (c'est un élément centrale de l'univers des TES), et Magnus est le père de Merid-Nunda (Méridia) et est à la tête des Magne-Ge, qui ont joué un rôle dans l'histoire de Lyg. Ainsi, Magnus, le Serpent et Dagon se retrouveraient tous les trois en Lyg.

On peut interpréter le post de Kama Fyr ainsi : Dagon a brisé Lyg, sans doute dominé par un empire bâtard d'un énantiomorphe (Magnus/Serpent), pour libérer les âmes qui s'y trouvaient enchaînées, donnant naissance à Nu-Mantia. C'est ce qu'il compte faire également en Tamriel.
Cela correspond plutôt bien avec les théories qu'ont été formulées sur Dagon et ses buts.


Enfin, le troisième message de Kama Fyr de ce jour a été posté sur un topic à propos de la Convention entre Alessia et Akatosh.

Citation

The pact is mannish propaganda only. The CHIM-EL ADABAL was a cyromerish artifice that became instrumental to the lunar lattice only after the Nerevarine affair. That liminal barriers are regarded as favorable to the nedic empire is incidental (and perverse).

"Understood laws of the arcanature will fall away like heat. 'First Tower Dictate: render the mutant bound where he may do no more harm. As God of the Mundus, alike shall be his progeny, split from their divine sparks. We are Eight time eight Exarchs. Let the home of Padomay see us as sole exit.'"

Le pacte est seulement de la propagande humaine. Le CHIM-EL ADABAL était un cyromerish [cyro-elfique] artifice qui est devenu instrument pour le treillis lunaire seulement après l'affaire du Nérévarine. Le fait que ces barrières liminales soient regardées comme favorable à l'empire nédique est fortuit (et pervers).

"Les lois convenues de la nature ésotérique se dissiperont telle la chaleur. "Premier précepte de la Tour : emmène le lien mutant là où il ne pourra pas faire de mal. Tout comme le Dieu de Mundus ses descendants doivent être, séparés de leurs étincelles divines. Nous sommes Huit fois huit Exarques. Que le foyer de Padomay puisse nous voir comme sa seule issue.""



Kama Fyr cite GBT Commentaires de l'Aube mythique, volume 3.

Elle rappelle que l'Amulette des Rois est un artefact Ayléide (qu'elle semble appeler "cyromer"), que ce n'est pas un don d'Akatosh, mais une prise de guerre. Cependant, elle affirme carrément que la barrière établie par la Convention entre Oblivion et Mundus est une oeuvre très récente, après l'histoire de Morrowind/3E 427, créée par le "treillis lunaire", le Ja-Kha'jay, et que le fait que ce soit favorable à l'Empire Cyrodiilien soit un accident. Là, c'est une affirmation très surprenante. Qu'est-ce que les Lunes ont à voir dans la Convention ? Convention, qui selon elle n'est que de la propagande humaine.

Je vous avouerais que je suis assez perdu là. Par Treillis Lunaire, peut-être veut-elle dire Shezarr ? Ou bien y a-t-il un lien quelconque avec la Lune de Sang, un épisode de l'histoire de Morrowind, mais pas forcément lié au statut de Nérévarine du héros ? La barrière entre Mundus et Oblivion a-t-elle été formée pour combler l'affaiblissement des défenses de Mundus après la disparition du Coeur de Lorkhan et la désactivation de la Tour Rouge ?

Je ne comprends pas non plus ce qu'apporte ici la citation des Commentaires. Selon le commentaire des Commentaires par mojonation1487, Mankar Camoran cite en fait une réplique des Aedra à la Convention de la Tour Adamantine (la Première Tour).

Citation

The passage seems to written from an Aedric perspective, probably when discussing what to do with Lorkhan immediately before Convention.

Lorkhan is the mutant; this is because he was in the “family” of the other Aedra, yet a Padomaic force of change that tricked his contemporaries. Lorkhan’s progeny are alike, split from their divine sparks, sub-graded below the accepted definition of divinity; becoming mortal, weak, but in a better position for a Right Reaching.

Ce passage semble écrit d'une perspective Aedrique, probablement quand ils discutaient sur quoi faire avec Lorkhan immédiatement avant la Convention.

Lorkhan est le mutant ; c'est parce qu'il était dans la "famille" des autres Aedra, mais une force Padomaique de changement qui trompa ses contemporains. Les progénitures de Lorkhan sont semblables, séparées de leurs étincelles divines, sub-gradiées en dessous de la définition de la divinité ; devenus mortels, faibles, mais dans une meilleure position pour le Droit Étirement [ou la Bonne Ascension?].


Peut-être Kama Fyr-en-mode-Dagonite dit qu'il faille briser les lois des Aedra, dont la barrière créée par le Treillis Lunaire, littéralement le "lien mutant [emmené] là où il ne pourra plus faire de mal", le corps de Lorkhan devenu instrument des autres divinités, même si on n'a connaissance que d'utilisations des Lunes par des Daedra, sauf peut-être Jone et Jode comme dieux Khajiiti/Bosmeri/Brétons. D'ailleurs, chez les Khajiits, Jone et Jode ne sont pas le corps de Lorkhan, mais bien deux dieux bien distincts de Lorkhan (je ne dirais pas Aedra, puisque les Khajiits ne séparent pas leurs dieux en Aedra et Daedra, mais en trois litières).


Voilà ! C'est terminé pour les posts déterrés de Kama Fyr sur le lore forum. Il est possible que je sois passé à côté d'autres de ses posts non-répertoriés (mais dans ce cas, ils doivent être très difficiles à retrouver). Vous pouvez déjà consulté ceux restant sur le profil de Kama Fyr ou dans mon premier post de ce topic. Je les rapporterais ici et j'en ferais les commentaires plus tard.
Ensuite, je pense faire quelques théories plus globales à partir de ce qu'elle a écrit.

N'hésitez pas à commenter et à me reprendre quand je fais des erreurs (notamment de traduction) ! :D

Modifié par Beron, 15 September 2016 - 12:28.

Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#7 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 15 September 2016 - 15:41

Voir le messageBeron, le 15 September 2016 - 12:20, dit :

Elle rappelle que l'Amulette des Rois est un artefact Ayléide (qu'elle semble appeler "cyromer"), que ce n'est pas un don d'Akatosh, mais une prise de guerre. Cependant, elle affirme carrément que la barrière établie par la Convention entre Oblivion et Mundus est une oeuvre très récente, après l'histoire de Morrowind/3E 427, créée par le "treillis lunaire", le Ja-Kha'jay, et que le fait que ce soit favorable à l'Empire Cyrodiilien soit un accident. Là, c'est une affirmation très surprenante. Qu'est-ce que les Lunes ont à voir dans la Convention ? Convention, qui selon elle n'est que de la propagande humaine.

Je vous avouerais que je suis assez perdu là. Par Treillis Lunaire, peut-être veut-elle dire Shezarr ? Ou bien y a-t-il un lien quelconque avec la Lune de Sang, un épisode de l'histoire de Morrowind, mais pas forcément lié au statut de Nérévarine du héros ? La barrière entre Mundus et Oblivion a-t-elle été formée pour combler l'affaiblissement des défenses de Mundus après la disparition du Coeur de Lorkhan et la désactivation de la Tour Rouge ?

Regardes peut-être du côté des mythes khajiiti ?

Car la Ja-Kha'jay est, selon ces mythes, là pour protéger Nirn contre "Anu" (comme tout est inversé chez les chachats…).

Citation

"Ja-Kha'jay, to you Fadomai gives the Lattice, for what is steadier than the phases of the moons? Your eternal motions will protect us from Ahnurr's anger." And the moons left to take their place in the heavens. And Ahnurr growled and shook the Great Darkness, but he could not cross the Lattice.
[…]
" Ja-Kha'jay, à toi, je donne le Treillis, car qu'existe-t-il de plus stable que les phases de la lune ? Tes éternelles révolutions nous protégeront de l'ire d'Ahnurr. "
Et les lunes s'en allèrent pour prendre leur place dans les cieux. Grognant de rage, Ahnurr secoua la Grande nuit, mais sans parvenir à franchir le treillis.

Il est possible que cette protection fournie par la Ja-Kha'jay est en fait dépendante du Cœur de Lorkhan. Comme si le Cœur (et sa Tour Rouge) fixait la protection, ou quelque chose comme ça.
Chim-El Adabal est pour rappel créée à partir du sang de Lorkhan provenant de son Cœur (info de TESO de mémoire).

Du coup lorsque la Tour Rouge a sauté, c'est la Tour d'Or Blanc qui a reprit le flambeau, qui s'occuperait à "fixer" le trellis ou similaire.


Ce n'est pas nouveau que la destruction de la Tour Rouge soit une condition sin equa non du plan de Dagon.


En fait, peut être que la barrière Mundus/Oblivion ne fonctionne pas comme on le pense, et que les lunes y jouent un rôle, comme une sorte de "générateur", et qu'ensuite il faut une sorte d'antenne, les tours.
Mais que les Tours seules ne peuvent rien protéger du tout.


Ce qui en un sens peut être très perturbant si le Thalmor a réellement les moyens de faire sauter les lunes comme lors des Nuits du Néant.

#8 Beron

Beron

Posté 27 September 2016 - 19:14

Voir le messageShadow she-wolf, le 15 September 2016 - 15:41, dit :

Regardes peut-être du côté des mythes khajiiti ?

Car la Ja-Kha'jay est, selon ces mythes, là pour protéger Nirn contre "Anu" (comme tout est inversé chez les chachats…).

Mmh... Et si le Ja-Kha'jay était le cycle régulier, la Roue tournant à vitesse régulière, qui permettait la stabilité de l'Aurbis ? La colère d'Ahnurr secoua l'Aurbis, mais c'est seulement la Grande Nuit qui est touchée grâce au Ja-Kha'jay. La Grande Nuit est le Vide originel, mais également l'Oblivion (Namira/Namiira est tout de même l'Esprit Daedra). Sachant qu'Ahnurr est Anuiel/Aetherius, alors sa colère serait une projection dévastatrice venue d'Aetherius et allant vers les autres plans.

On sait qui est le concept de la destruction, créé par les Magne-Ge (les étoiles, les parties visibles d'Aetherius, donc Ahnurr) pour apporter l'espoir et la destruction à ceux qui se trouvent emprisonnés dans la Roue : Méhrunes Dagon.

Ainsi dire que le Treillis Lunaire protège Nirn des planemelds d'Oblivion (menés prioritairement par Dagon, Prince de la Destruction), c'est dire que le Ja-Kha'jay protège Nirni de l'ire d'Ahnurr.


En regardant bien dans la religion khajiiti, on trouve même un dieu correspondant à ce rôle de gardien du Treillis Lunaire : le Riddle'Thar, la Danse des Deux Lunes, et Dieu du Sucre. Il incarne l'ordre cosmique et se constitue surtout de préceptes à suivre pour les Khajiits, de règles (contraignantes).

En lisant l'affaire du Sermon Zéro, j'ai remarqué quelque chose dans la lettre de Jobasha :

If men become gods instead of gods creating men, where did men come from? Jobasha has heard of this "King of Worms" but is he a god? Jobasha does not know. Jobasha has heard the story of Arkay, but Khajiit believe Arkay was born of Ahnurr and Fadomai and was never a man.  

Les Khajiits considèrent Arkay comme un dieu né d'Ahnurr et de Fadomai ! Cependant, Arkay n'est pas cité dans la GBT Parole d'Ahnissi, mère de clan. Là, on peut se dire qu'Ahnissi ne nous donne qu'une version du mythe de la création khajiiti et qu'il peut en exister d'autres sans pour autant qu'on le sache. On peut également se dire que cette histoire est très ancienne et n'inclue pas les apports plus récents à la religion khajiiti, comme l'introduction du Riddle'Thar, par le Mane Rid-Thar-ri'Datta.

Le culte du Riddle'Thar est lié au culte d'Alkosh (ou vis versa).

Vous voyez où je veux en venir : le Riddle'Thar me semble bien être la version khajiiti d'Arkay.

On ne sait trop dire s'il était un dieu dès avant la création de Mundus ou bien s'il est un dieu élevé en cours de route, comme dit dans GBT Ark'ay. Il est lié au Dieu Dragon du Temps (Arkay est Fils d'Akatosh). Il incarne l'ordre cosmique, le cycle régulier de la Roue, tout comme Arkay, Dieu du Cycle de la Vie et de la Mort (pour les mortels).


De plus, cela correspond bien à la pensée Dagonite/Alessienne :

"Les lois convenues de la nature ésotérique se dissiperont telle la chaleur. "Premier précepte de la Tour : emmène le lien mutant là où il ne pourra pas faire de mal. Tout comme le Dieu de Mundus ses descendants doivent être, séparés de leurs étincelles divines. Nous sommes Huit fois huit Exarques. Que le foyer de Padomay puisse nous voir comme sa seule issue.""

Les Aedra emmènent Lorkhan là où il ne pourra pas "faire de mal", dans le ciel, comme Treillis Lunaire. Les Lunes sont les garantes de l'ordre cosmique, interdisent les planemelds, bloquent les frontières de Mundus face à Oblivion et Aetherius. Les Aedra définissent ensuite la mortalité. Les Aedra se montrent comme les seuls à pouvoir apporter une sortie aux mortels ; c'est la formation des cultes aedriques, dont principalement celui des Huit Divins. Les Aedra nomment l'un des leurs comme geôlier de Mundus, l'Arkayn, le Dieu du Cycle de la Vie et de la Mort.

Comme dit Nu-Hatta :

Arkay : "Mensonges d'une époque précédente."


Mais comment ce système fonctionne-t-il avec le Cœur de Lorkhan (ou son remplacent Chim-El Adabal) ?

C'est très difficile à dire puisqu'on ignore si les Lunes sont connectés d'une façon ou d'une autre au Cœur. On ne peut faire que des hypothèses. J'aime bien ton explication avec les Tours comme antennes pour l'énergie des Lunes, Shadow she-wolf.
Le Cœur peut être le lien de sang entre les Lunes et Nirn, permettant aux Lunes de garder Nirn dans l'ordre cosmique, les Tours servant finalement d'antenne wifi entre le Cœur et les Lunes.

Ou bien les Lunes déploieraient le "bouclier déflecteur" de Nirn qui utiliserait le Cœur comme pierre sigillaire et source d'énergie, réalimentée constamment via les Tours de Nirn qui capteraient bel et bien la Creatia d'Oblivion et Aetherius.
Cette explication serait plus proche de ce qu'on connaît du système des Tours et des Pierres.

Il faudrait relire tout ce qu'on a sur ce système pour avoir une idée plus claire, mais franchement, je n'ai pas la motivation de le faire maintenant. ^^


Et oui, le pouvoir du Thalmor sur les Lunes est inquiétant vu à quel point le Treillis Lunaire semble important...


EDIT : Les caractéristiques du Riddle'Thar se retrouve chez Zénithar. En plus d'avoir des noms relativement semblables, Zénithar est gardien de l'ordre cosmique pour les Elfes, attribut encore plus marqué chez Z'en en Val-Boisé.

On peut également penser que le Dieu du Sucre, une denrée avec une telle valeur pour les Khajiits (et la monnaie des dieux est la monnaie lunaire), et de préceptes à suivre puisse être le Dieu du Commerce des Khajiits, un peuple de marchands.

Ainsi, Arkay et Zénithar se retrouve extrêmement lié, comme Trinimac/Orkey et Tsun chez les Nordiques.






Je continue de ramener les infos de Kama Fyr (surtout que le lore forum a encore archivé une partie de ses posts).

Les 11 et 12 juillet 2012, Kama Fyr répond sur un topic à propos des Falmer. L'auteur du topic, irishandarargonian, suggère que les Falmer auraient peut-être mieux fait d'aller se cacher chez les Ayléides plutôt que chez les Dwemer. La réponse de Kama Fyr entraîne un échange entre elle et un autre forumer, Lord Tidus.

Le premier Spoiler est la VO et le second est ma traduction française.

Spoiler


Spoiler

Ça, c'est de la révélation : l'Ayleidoon est une civilisation formée des Falmer fuyant les Atmorans et des quelques colons Aldmeri déjà présents en Cyrod. Avant le Retour, les Terres Intérieures étaient le domaine des peuples bêtes félins et, avant cela, aviaires.

Les peuples félins peuvent être des Khajiits ou bien des lions (si ce n'est pas la même chose). Les lions sont en effet les seuls félins restant en Cyrodiil au temps d'Oblivion. Les peuples aviaires sont sans doute les Hommes-oiseaux des îles de Rumare rencontrés par Topal le Pilote.

Kama Fyr change ainsi notre perception de la chronologie de l'Ère Méréthique, qui, il faut l'avouer, s'appuie presque exclusivement sur GBT Avant l'âge de l'Homme, écrit par Aicantar de Shimerene, que TESO a révélé comme un propagandiste du Thalmor. Sa présentation de l'Ère Méréthique va donc logiquement inclinée vers une ère de suprématie elfique quasi-exclusive sur tout Tamriel, justifiant ainsi les visées expansionnistes du Domaine Aldmeri.


Cette info de Kama Fyr explique également son message du 12/11/08. Ce dernier parle des trois rois d'Aelfendor, des Dreughs, donc de Lyg, puis d'un coup des Falmer, et donne un nom à consonance Ayléidoon à la base de la montagne des Falmer.

Les Dreughs seraient donc les Falmer du précédent kalpa. L'endroit "où nul Argonien n'irait" n'est donc pas les Terres Intérieures, mais les montagnes enneigées de Bordeciel. Il est vrai que le milieu assez marécageux de l'Est Nibénais (surtout dans Ald-Cyrod) conviendrait plutôt bien à des Argoniens.


Kama Fyr avait répondu, un mois plus tôt, le 21/06/12, sur un topic à propos de Cristalgide (Chillrend). L'auteur demandait si on avait des informations sur cette épée.

Citation

Ehlnerelle, falmeric enantiomer of RKHT AI AE ALTADOON AI, was borne to nascent Nibennium after ruining its princes delar can carpio semblex. Heedless Arkayn wielded it in Meridian pact to fashion his abnegaurbic machine, embodied by the Count of the Jeralls retrotemporally after the battle of Pale Pass, and destroyed yet another race of mer. Consequently, it rested near Chorrol for some time.

Ehlnerelle, énantiomer falmerique de RKHT AI AE ALTADOON AI, fut portée à la naissante Nibennium après avoir ruiné ses princes delar can carpio semblex. (L’)Arkayn insouciant la brandit dans le pacte Méridien pour fabriquer sa machine abnégaurbique, incarnée par le Comte des Jeralls rétro-temporellement après la bataille du Col du Clos, et détruisit encore une autre race de mer. Par conséquent, elle se reposa près de Chorrol pour un certain temps.


Je ne suis pas du tout certain de ma traduction (la construction de la phrase n'est pas très claire à la base).

Kama Fyr donne le nom ehlnofex/elfique de Cristalgide : Ehlnerelle. RKHT AI AE ALTADOON AI apparaît dans le Sermon 30 des 36 Leçons de Vivec. Il s'agit de l'arme que Vivec utilise pour frapper Visage de Cité, l'un des monstres-enfants : c'est le Poignard de l'Ethique, ou la lame courte du commerce propre. Ainsi, Cristalgide en serait son "étantiomer falmerique" ?

J'ignore ce qu'est un "énantiomer" ? "Peuple énantiomorphe" ? "Elfe énantiomorphe" ?
En tout cas, on peut dire sans trop s'aventurer que c'est une version falmeri (différente) du Poignard de l'Ethique.

C'est intéressant, puisque Visage de Cité est un monstre-enfant que les Happeurs ont amené dans les Lieux Adjacents, dont Lyg. Kama Fyr nous parle ensuite d'Arkayn et de Méridia, deux entités ayant existé en Lyg. Je rappelle que les Falmer seraient, selon elle (et mon interprétation de ses dires), les Dreughs (Lyguiens) changés dans notre kalpa actuel.

Nibennium est un nom que donne la communauté (anglophobe) à la Cité Impériale, la Cité de Cyrodiil. L'adjectif "naissante" permettrait donc de dater cet événement autour de 1E 1.

"Abnégaurbique" est un mot qu'on retrouve à deux reprises dans le lore (obscur) : dans l'interception de Nu-Mantia (dans une lettre de Nu-Hatta, un prêtre de la Phalène ancestrale) et dans la préface du PGE2 (écrite par un frère de la Société du Temple Zéro).
J'ignore ce qu'il signifie. Nu-Hatta dit juste :
Comme toutes les constructions polydoxes des premiers Aldmers – peu importent leurs croyances abnégaurbiques – la Tour d’Or-Blanc est un conduit de creatia  

Le Comte des Jeralls est Kantus Jeril, un Impérial allié à Reman lors de la Bataille du Col du Clos, nommé premier Comte de Chorrol pour ses actions.
On n'a aucune information sur cette autre race de mer, d'Elfes, que le Comte (ou bien est-ce l'Arkayn?) aurait détruit avec Cristalgide. Peut-être une race de Falmer et/ou Ayléides déviants, vu que la zone concernée semble être les Montagnes de Jerall.

Lier Cristalgide aux Falmer est une bonne idée, je pense, puisqu'on la retrouve dans Skyrim chez Mercer Frey, un voleur recherchant les Yeux de Falmer, et qui a donc fait des recherches sur les Elfes des Neiges (ou bien c'est principalement Gallus qui les a faites) et a pu ainsi se retrouver en possession d'une de leurs armes.


En tout cas, je retiendrais surtout de tout cela que les Ayléides sont les descendants des Falmer.

Modifié par Beron, 27 September 2016 - 19:23.

Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#9 Svartalfar

Svartalfar

Posté 28 September 2016 - 10:58

Citation

Les peuples félins peuvent être des Khajiits ou bien des lions (si ce n'est pas la même chose). Les lions sont en effet les seuls félins restant en Cyrodiil au temps d'Oblivion. Les peuples aviaires sont sans doute les Hommes-oiseaux des îles de Rumare rencontrés par Topal le Pilote.
Sans affirmer quoi que ce soit comme vrai, il ne faut pas oublier qu'il y a de bonnes chances pour que ces hommes-oiseaux soient des Elnofeys/Et'Ada, ou du moins des Errants pas encore subgradié au niveau des hommes. Ceux-ci ont des formes aviaires si on en croit les Sermons (Vivec prend une fois une forme pré-chimer "avec des os d'oiseaux"), et Jephre est lié aux oiseaux, leur ayant appris à chanter. Dans cette optique c'est donc normal qu'ils peuplaient les terres avant les Khajiits.

Pour en revenir à la chronologie, qui fait débat, Skyrim nous apprend que la lutte contre les Falmers continue longtemps après la chute de Saarthal. Ceux-ci se cachent (prennent le maquis comme les Elfes sauvages), mais continuent de se battre. Les Jarls nordiques repoussent encore des excursions falmeri des années après la guerre draconique, comme nous le montre l'épisode de Forelhost, que Skorm Marcheneige a fait tombé sous le règne du roi Harald, à l'Ere première.

Idem, la Chute du Prince des neiges, qui semble sonner le glas des domaines libres falmeri, on ignore quand elle se passe exactement. C'est après Saarthal, mais pour la suite on n'a pas plus de détails.

On peut noter cependant que Falmers et Ayléides ont réagit de la même façon à la chute de leurs royaumes-confédérations. Ils s'éparpillent, se concentrent sur des cités-états situées aux frontières, et les autres prennent le maquis, se cachant (rejoignent l'Ayléidoon). On peut parler de pratique culturelle à ce niveau. ^^
Cependant, je pense que tu interprètes mal ce que dit Kama quand elle dit

Citation

Many Falmer did go south, not to take shelter with ayleidoon but to become ayleidoon - the hidden. There was no significant Cyrodiilic elven population prior to the Atmoran migration. Linguistic analysis supports the lineage.
On sait par plusieurs autres sources d'où viennent les Ayléides, il n'y a donc pas de questions à se poser de ce côté. Cependant, un autre passage précise sa pensée :

Citation

Aldmeri progressively diffused from the exterior to the interior of the continent over thousands of years.
Pour moi, elle veut dire que les Aldmer ont peuplé Tamriel en venant d'autres continents (ce qu'on savait déjà), colonisant donc des provinces lointaines et se dirigeant vers le centre. En gros, elle sous-entend que les Ayléides sont un brassage de toutes ces tribus aldmers, s'étendant sur des milliers d'années. Ils descendent donc des Falmers, au même titre que d'autres tribus, même si la majorité du peuplement doit venir de l'Archipel (vu que la confédération lui ait inféodée jusqu'à l'indépendance de Nibenium en 1E1... Longtemps avant que la guerre entre les Falmer et les nordiques ne s'arrête réellement), d'où l'appellation de "Hauts-Elfes". Le brassage permet à la culture ayléide de suffisamment se distinguer de leurs cousins de l'Archipel, notamment au niveau linguistique où l'influence falmeri a été semble-t-il la plus forte.

Ca a le mérite d'expliquer pourquoi l'Ayléidoon est l'idéal thalmori de l'unité elfique (au moins terrestre), et qu'on retrouve sa mention avec KINMUNE et d'autres.
Fantôme de la tour hantée. (de pc la tour)

"Je suis un loriste, le monstre dont on menace les petits moddeurs pas sages au moment du coucher."

#10 Beron

Beron

Posté 04 November 2016 - 16:25

Voir le messageSvartalfar, le 28 September 2016 - 10:58, dit :

Sans affirmer quoi que ce soit comme vrai, il ne faut pas oublier qu'il y a de bonnes chances pour que ces hommes-oiseaux soient des Elnofeys/Et'Ada, ou du moins des Errants pas encore subgradié au niveau des hommes. Ceux-ci ont des formes aviaires si on en croit les Sermons (Vivec prend une fois une forme pré-chimer "avec des os d'oiseaux"), et Jephre est lié aux oiseaux, leur ayant appris à chanter. Dans cette optique c'est donc normal qu'ils peuplaient les terres avant les Khajiits.

Ça fait sens. Les hommes-oiseaux seraient ainsi aux Elfes ce que les Géants sont aux Hommes ?

J'aime beaucoup cette idée d'une guerre très longue contre les Falmer. C'est dommage que Skyrim ne nous donne pas plus d'informations à ce sujet. Avec les opérations militaires du temps d'Harald dans la Brèche, on peut bien affirmer qu'il y a une fuite des Falmer vers le sud.

Citation

On sait par plusieurs autres sources d'où viennent les Ayléides, il n'y a donc pas de questions à se poser de ce côté.

Quelles autres sources ?

Citation

Pour moi, elle veut dire que les Aldmer ont peuplé Tamriel en venant d'autres continents (ce qu'on savait déjà), colonisant donc des provinces lointaines et se dirigeant vers le centre. En gros, elle sous-entend que les Ayléides sont un brassage de toutes ces tribus aldmers, s'étendant sur des milliers d'années. Ils descendent donc des Falmers, au même titre que d'autres tribus, même si la majorité du peuplement doit venir de l'Archipel (vu que la confédération lui ait inféodée jusqu'à l'indépendance de Nibenium en 1E1... Longtemps avant que la guerre entre les Falmer et les nordiques ne s'arrête réellement), d'où l'appellation de "Hauts-Elfes". Le brassage permet à la culture ayléide de suffisamment se distinguer de leurs cousins de l'Archipel, notamment au niveau linguistique où l'influence falmeri a été semble-t-il la plus forte.

Kama Fyr affirme bien que des Aldmer sont déjà présents en Cyrod, sans doute des colons Altmeri, mais le gros de la population ayléide est d'origine falmeri. En fait, on ignore quelles sont les rapports entre Falmer et Altmer. De ce qu'on en voit dans Dawnguard, j'ai l'impression que la culture falmeri ressemble énormément à ce qu'on sait de la culture altmeri. Les relations politiques entre l'Archipel et les Falmer sont inconnues, mais il se pourrait très bien que les Falmer étaient des vassaux (théoriques) du Haut-Roi d'Alinor. Ainsi, les colons altmeri et les réfugiés falmeri n'auraient pas eu de problème à se faire surnommer les "Hauts-Elfes de l'Intérieur". D'ailleurs, sait-on qui a donné cette appellation aux Ayléides ?





Voici les derniers posts de Kama Fyr.

Le 08 novembre 2012, elle répond au topic 3 de la Chasse à l'Amaranth.

Citation

No conventional personality is capable of this transformation: "mortals may only understand the joy of Liberty by becoming the progenitors of the models that can make the jump past mortal death."

What is the captive sage [29]? The literal (so false, but useful) meaning is the wearer of the philosopher's armor - the carapace of Ruddy Man,
"worn by a wayward shaman who followed the House of Troubles [4]. Instead of guarding it, the dreughs had imbued the living armor with mythic inflexibility. It molted soon after skill-draping the shaman and stretched his bones to the five corners [5]."
Ruddy Man was slain by the Symbolic Collage because like its siblings it was a creation myth and required a weapon of like stature. "The true sword [7] is able to cut chains of generations, which is to say, the creation myths of your enemies."
Thus the sage is held captive by belief in a myth, and the solution is the sword, whose name is unpleasant to record.  

Nulle personnalité conventionnelle n’est capable de cette transformation : "seuls les mortels peuvent comprendre la joie de la Liberté en devenant des souches des modèles qui permettent de supplanter la mort mortelle."

Qu’est-ce que le sage captif [29] ? Le sens littéral (donc faux, mais utile) est le porteur de l’armure de philosophe – la carapace de l’Homme-Rubicond.
"porté par un chaman capricieux qui était disciple de la Maison des Troubles [4]. Au lieu de protéger l'armure vivante, les Dreughs lui avaient conféré une inflexibilité mythique. À peine eut-elle drapé le chaman qu’elle fusionna avec ce dernier, étirant ses os jusqu'aux cinq coins du monde [5]."
L’Homme-Rubicond a été tué par le Collage Symbolique parce que, comme ses frères et sœurs, il était un mythe de [la?] création et requérait une arme d’une telle stature. "La véritable épée [7] est capable de trancher les liens des générations, c'est-à-dire les mythes de la création de tes ennemis.”
Ainsi le sage est tenu captif par la croyance en un mythe, et la solution est l’épée, dont le nom est désagréable à écrire.

Kama Fyr utilise beaucoup de citations de la Loveletter et des Sermons.

Elle nous parle du Sage captif et de sa mort des mains de Vivec, qui maniait la Lame d'Ébonite. Elle parle des Dreughs comme des mythes de la création. Cela me rappelle l'idée de Rotten Deadite comme quoi les Dreughs seraient les bouts des anciens kalpas cachés par Dagon. Je pense, pour ma part, à les rapprocher de Hermaeus Mora, qui a lui-aussi des tentacules et qui est "né des idées rejetées durant la création de la mortalité dans le Mundus".

Les mots ""unpleasant to record" se réfère à un passage du Sermon 9, qui se réfère à Hermaeus Mora :
'The coming forth and the driving away brings all things around. What I shall say next is unpleasant to record: HERMA-MORA-ALTADOON! AE ALTADOON!'  

Je rappelle encore que, pour Kama Fyr, Hermaeus Mora est l'Anticipation de Nérévar, que Vivec prépare dans sa voie vers l'Amaranth à travers l'histoire des Sermons.


Elle a ensuite posté le 09 novembre 2012, le lendemain, dans le topic 4 de la Chasse à l'Amaranth.

Citation

The story of Ruddy Man is told in sermon 28, the number of the Drowned Lamp. What is this?
"UNDERSTAND THAT SITHISIT STILL TRAVELS IN A PHOSPHORESCENT MIRROR OF THE SKY DROWNED AND SMILING"
A lamp immersed in water would seem to be useless, unless the immersion is an illusion: a reflection of a lamp above.

Why is this important?
"An imitation of submersion is love's premonition."
"Why Love? Know Love to avoid the Landfall"

The Landfall is the failure to achieve Amaranth, but a necessary challenge on the path to achieving it.
"This is the love of God and he would show you more: predatory but at the same time instrumental to the will of critical harvest, a scenario by which one becomes as he is, of male and female, the magic hermaphrodite."

What we know of the Landfall is that it was not the fall of the Ministry of Truth, but what does the Landfall threaten, if not the City?
"The lover is the highest country and a series of beliefs. He is the sacred city bereft of a double."
"I build for you a city of swords, by which I mean laws that cut the people who live there into better shapes."
"This is the promise of the PSJJJJ: egg, image, man, god, city, state. I serve and am served. I am made of wire and string and mortar and I accede my own precedent, world without am."

The City in abstract is shown to be Amaranth. Let us posit the fall of the Ministry to be a lesser landfall. A toy. A myth-echo. Then perhaps Vivec the City is was a toy Amaranthine?  

L’histoire de l’Homme-Rubicond est relatée dans le Sermon 28, le nombre de la Lampe Noyée. Qu’est-ce que c’est ?
"COMPRENDS QUE SITHISIT CONTINUE DE VOYAGER DANS UN MIROIR PHOSPHORESCENT DU CIEL, NOYÉ ET SOURIANT"
Une lampe immergée dans l’eau semblerait être inutile, à moins l’immersion ne soit qu’une illusion : un reflet de la lampe au-dessus.

Pourquoi ceci est important ?
« Une imitation de la submersion est la prémonition de l'amour »
« Pourquoi l'Amour ? Connaissez l'Amour pour éviter le Landfall »
Le Landfall est l’échec [sur la voie] pour réussir l’Amaranth, mais un défi nécessaire sur le chemin pour le réussir.
« Tel est l'amour de Dieu et il souhaite vous en montrer davantage, à la fois prédateur et instrument de la volonté de récolte cruciale, scénario selon lequel chacun devient ce qu'il est, homme et femme, l'hermaphrodite magique. »

Ce que nous savons du Landfall est que ce n’est pas la chute du Ministère de la Vérité, mais bien ce que le Landfall menace, sinon la Cité ?
« L'amant est le plus grand des pays et une série de croyances. Il est la ville sacrée qui ne connaît pas les troubles. »
« Je te construis une cité d'épées, c'est-à-dire de lois coupant les gens qui vivent en son sein jusqu'à ce qu'ils acquièrent une meilleure forme. »
« Tel est le plan luxuriant de l'Aurbis, la promesse du PSJJJ : œuf, image, homme, dieu, cité, État. Je sers et suis servi. Je suis fait de ficelle et de mortier et j'accède à mon propre précédent, un monde sans “suis”. »

La Cité en résumé est montré pour être l’Amaranth. Proposons que le chute du Ministère soit un moindre landfall. Un jouet. Un mythe-écho. Et puis peut-être que Vivec, qui est la Cité, est-il un jouet Amaranthine ?

Tout cela est très flou. Kama Fyr parle du Landfall et de la voie vers l'Amaranth. Selon elle, le Landfall n'était pas la chute du Ministère de la Vérité (elle avait raison). Cependant, cela serait un écho (dans le passé) du Landfall : la destruction de la Cité que représente la ville de Vivec. La chute est nécessaire pour apprendre l'Amour : c'est une piqûre de rappel et une leçon pour les Dunmer.

Sifraël parle bien mieux que moi de tout cela.


Le dernier message date du 03 mai 2013. Kama Fyr répond sur un topic dédié à Divayth Fyr et ses "filles", plus exactement sur comment les a-t-il créé. De ce que j'ai compris, une hypothèse est émise comme quoi il a procédé de la même façon que Umbriel avec sa population mortelle. Certains forumers pensent que la procréation des mortels sur Umbriel est faite par les Hist. Ce à quoi Kama Fyr répond :

Citation

The ingenium was always conceived as parasomnoconductive, for which neither Vuhon nor any arboreal processes can be directly credited, though multiple recursive draconic discontinuities impinge.  

L’ingenium a toujours été conçu comme parasomnoconductive, c’est pourquoi ni Vuhon ni aucun processus arboricole ne peut être directement crédité pour ça, bien que de multiples discontinuités draconiques récursives affectent [tout cela?].  

Ainsi, Kama Fyr parle aussi des romans !

Le mot central est "parasomnoconductive". J'ignore totalement ce que cela signifie ; je suppose que c'est la façon dont les mortels sont procréés sur Umbriel. Selon elle, ce serait propre à l'ingenium, sans intervention de Vuhon ou des Hist-like. Les "discontinuités draconiques" sont sûrement des bugs temporels. Personnellement, j'avoue ne pas bien comprendre ce post.


Et voilà ! Je vous ai ainsi ressortis tous les posts de Kama Fyr à ma connaissance ! On peut dire qu'elle aura donné pas mal d'infos, tant en lore obscur que dans le lore plus terre-à-terre.
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#11 Erethor

Erethor

Posté 04 November 2016 - 19:24

Je vais pour ma part laisser les Falmers et les filles de Divayth Fyr de côté, mais j'aimerais me permettre d'apporter mes approfondissements et réflexions sur les passages tirés des Sermons. J'ignore si ce sera utile.


Citation

No conventional personality is capable of this transformation: "mortals may only understand the joy of Liberty by becoming the progenitors of the models that can make the jump past mortal death."

Vu la date du post, ça m'apparaît clairement comme une préfiguration des événements de C0DA. L'Amaranth de Jubal et Vivec donnera naissance aux Nu-Men, les habitants libres d'un nouveau rêve. Et tous ceux qui suivront cette voie deviendront eux-même des Eternal I, qui existent par eux-même au-delà du temps et de la mort.


Citation

What is the captive sage [29]? The literal (so false, but useful) meaning is the wearer of the philosopher's armor - the carapace of Ruddy Man,
"worn by a wayward shaman who followed the House of Troubles [4]. Instead of guarding it, the dreughs had imbued the living armor with mythic inflexibility. It molted soon after skill-draping the shaman and stretched his bones to the five corners [5]."

Ruddy Man was slain by the Symbolic Collage because like its siblings it was a creation myth and required a weapon of like stature. "The true sword [7] is able to cut chains of generations, which is to say, the creation myths of your enemies."
Thus the sage is held captive by belief in a myth, and the solution is the sword, whose name is unpleasant to record.

La Lettre d'Amour de la 5ème ère nous explique le lien entre le Sage Captif et de l'Amaranth : enfermé dans l'armure de l'Homme Rubicond, le Sage Captif entre en déprivation sensorielle, et hallucine comme un hypnagogique. L'Amaranth, suivant ce procédé, hallucine pour l'éternité et chérit tout ce qui vient de lui.

Kama Fyr explique en citant les Sermons que l'Homme Rubicond, qui avait été étendu jusqu'aux cinq coins du monde, a été tué par l'utilisation du Collage Symbolique. De celui-ci il est dit :


Citation

Sermon 23 : Traitée comme un mets délicat, l'épée constitue le Collage symbolique. Elle te servira bien dans la
première moitié de ta vie. Nomme-moi une dynastie qui n'en soit pas consciente. "


Citation

Sermon 28 : Quand Vivec affronta de nouveau le monstre, il vit que les restes de trois villages gouttaient de ses
pieds. Prenant sa forme géante, il tua l'Homme rubicond par le biais du Collage symbolique.


Qu'est-ce que le Collage Symbolique ? Une arme. Et comme le verbe, l'arme est un moyen d'acquérir la connaissance dans les Sermons. S'ajoute ici l'idée que le Collage Symbolique est comme un repas, un mets délicat. Dans les Sermons, et ailleurs également, manger quelque chose, c'est aussi devenir ce quelque chose, absorber sa connaissance. Pensez notamment au "We Ate to Become It", qui est le sous-titre du Mythe de Création Tsaesci.
En résumé, le Collage Symbolique est une forme de combat (littéralement : les deux opposants se "collent" l'un à l'autre dans leur duel) dont l'issue constitue un enseignement.

Comme l'a fait remarquer Beron, l'épée en question serait la Lame d''Ébonite. C'est la Lame en Bois Trésor du Sermon 22 (sermon qui précède donc l'évangile de l'épée)

Citation

L'Épée en Bois Trésor est l’étincelle éclatante de la grandeur et de la gloire ! Qui la manie acquiert
aussitôt la connaissance de soi.

Citation

L'Épée en Bois Trésor ne quittera pas notre Maison, en vertu de l'accord passé avec Méphala
Mains-Noires, la grande ombre.

À noter que, quand le Roi des Assassins remet l'épée à Vivec, il précise que :" le prince de la Maison Mora vous apprécie également, désormais."  C'est ainsi que je fais le lien entre Hermaeus, Prince Mora, et la connaissance qui accompagne l'usage de cette lame. HERMA-MORA-ALTADOON ! AE ALTADOON. La connaissance est une arme ! Je suis cette arme ! Et cette connaissance, qui n'est ni plaisante ni facile à entendre, c'est au final toutes les leçons destinées au Roi Régnant, Nérévar : Atteins le ciel par la violence.



Citation

Elle parle des Dreughs comme des mythes de la création. Cela me rappelle l'idée de Rotten Deadite comme quoi les Dreughs seraient les bouts des anciens kalpas cachés par Dagon. Je pense, pour ma part, à les rapprocher de Hermaeus Mora, qui a lui-aussi des tentacules et qui est "né des idées rejetées durant la création de la mortalité dans le Mundus".
Bien vu, mais il y a plus simple que l'aspect "tentaculaire". La première apparition des dreughs dans le Sermon 1 renvoie aussi à Sotha Sil, dont le domaine est la mer/le mystère. Hermaeus lui aussi est un dieu "marin", qui évolue dans les eaux de la mémoire et du destin. C'est là que je me demande si le parallèle Nerevar/Hermaeus tient si bien que cela.


Citation

The story of Ruddy Man is told in sermon 28, the number of the Drowned Lamp. What is this?
"UNDERSTAND THAT SITHISIT STILL TRAVELS IN A PHOSPHORESCENT MIRROR OF THE SKY DROWNED AND SMILING"
A lamp immersed in water would seem to be useless, unless the immersion is an illusion: a reflection of a lamp above.

Why is this important?
"An imitation of submersion is love's premonition."
"Why Love? Know Love to avoid the Landfall"

The Landfall is the failure to achieve Amaranth, but a necessary challenge on the path to achieving it.
"This is the love of God and he would show you more: predatory but at the same time instrumental to the will of critical harvest, a scenario by which one becomes as he is, of male and female, the magic hermaphrodite."

Tout le passage sur la lampe engloutie a déjà traité par ailleurs, mais je vais me permettre de rassembler les idées, ne serait-ce que pour moi-même.

La lampe engloutie sous la mer (c'est à dire le miroir du ciel), est le symbole d'une idée ou plutôt d'un souvenir qui ne se laisse pas oublier. Dans la perspective du Sermon 28 et du Sage Captif, c'est une nouvelle image très frappante de l'hypnagogique/amaranth : flottant dans le vide, en privation sensorielle (pensez aux cuves réelles de privation sensorielle, qui sont remplies d'eau), mais néanmoins souriante, car elle aime ce qu'elle rêve.

Comme ceci se lie-t-il à Sithis ?

Citation

Les Digitaux de C0DA ont confirmé qu'un sujet en privation sensorielle commence à halluciner après seulement vingt minutes. Comparez ceci à l'échelle du spectre magique et du continuum temporel, qui est sans fin, et vous commencer à entrevoir l'échec du Dieu Lunaire comme le Plus Grand Présent. Comme au-dessus, "C'est l'amour de Dieu".

Sithis, dans la représentation qu'on trouve dans Oblivion, est un être avec un vide à la place du cœur, à l'instar de Lorkhan. Dans les Enseignements de Vehk, il est dit qu'il a volontairement échoué à atteindre le CHIM, pour que les mortels sachent comment ne pas échouer. Plus que le CHIM, je crois qu'il a aussi volontairement échoué son Amaranth. Vivec par ses leçons nous apprend à être "taillés en de meilleures formes" pour se préparer au CHIM : chemin périlleux et éprouvant mais qui doit permettre in fine de devenir soi-même comme l'hermaphrodite magique, détenteur du secret de l'amour.

Et comme l'amour se fonde sur une relation entre deux êtres, il ne manquera qu'un élément : Jubal.



Citation

The City in abstract is shown to be Amaranth. Let us posit the fall of the Ministry to be a lesser landfall. A toy. A myth-echo. Then perhaps Vivec the City is was a toy Amaranthine?  
Beron a déjà explicité l'idée majeure contenue dans ce passage : le Ministère tombe car les Dunmers ont cessé d'aimer Vivec. Ce n'est que le prélude, l'écho d'un cataclysme plus grand à venir, le Landfall. L'amour est une relation à double sens : Vivec les aime, mais ils doivent l'aimer en retour pour échapper à l'Arène. Connaissez l'Amour pour éviter le Landfall.

Au-delà de ce point, ce qui fait de Vivec-ville un "jouet amaranthin" rappelle l'Évangile de la Cité, au Sermon 25, où Vivec-dieu fait l'expérience de son "extase architecturale", le moment où lui-même et sa cité ne font plus qu'un, où il aime chacun de ses citoyens comme une partie de son propre corps.


Citation

C’est la cité de Dieu, elle est différente des autres.
[...]
Bien vite, je deviens un insecte myriope qui rêve.

Je perçois tout le Sermon 25 comme une première expérience, à l'échelle d'une cité, de ce que sera l'amaranth.

Mais Jubal, dans son apprentissage de roi régnant, va tirer profit de la connaissance issue du combat contre l'Homme Rubicond. Vivec a pu, le temps d'une transe, devenir une cité, un état. Jubal étirera son hallucination amoureuse jusqu'aux cinq coins du monde. Un monde entier fait de lui-même. Un monde où il n'est pas, a world without am, mais un monde qu'il est : I, le seul nom de Dieu.

Modifié par Erethor, 04 November 2016 - 19:28.

"Écoute et tu verras l'amour dont les bibliothèques ont besoin."

#12 Beron

Beron

Posté 10 March 2017 - 17:55

Merci pour ces commentaires éclairant bien des points, Erethor.

Citation

À noter que, quand le Roi des Assassins remet l'épée à Vivec, il précise que :" le prince de la Maison Mora vous apprécie également, désormais."  C'est ainsi que je fais le lien entre Hermaeus, Prince Mora, et la connaissance qui accompagne l'usage de cette lame. HERMA-MORA-ALTADOON ! AE ALTADOON. La connaissance est une arme ! Je suis cette arme ! Et cette connaissance, qui n'est ni plaisante ni facile à entendre, c'est au final toutes les leçons destinées au Roi Régnant, Nérévar : Atteins le ciel par la violence.

Intéressant, cette idée de mettre en relation le Prince de la Maison Mora et le Prince Daedra Hermaeus Mora, deux Princes Mora. De la façon dont je vois les choses, l'épée permet de couper les mauvaises herbes et de comprendre/faire en sorte que le jardin de l'Aurbis devienne un arbre immense : une Tour parfaite pour celui qui recherche la connaissance et au-delà la transcendance. Un bon parallèle pourrait être fait avec Odin qui se pend à l'Yggdrasil pour obtenir la connaissance. Mais dans les TES, on atteint les Cieux par la violence (les Forestiers de Vivec-Méphala, la Morag Tong, sont des meurtriers).

Les leçons au Roi Régnant, Nérévar(ine), ne sont pas tant les Sermons de Vivec à lire que les aventures et les combats menés par ce dernier. Par exemple, affronter Dagoth-Ur est bien plus riche d'enseignement pour le Nérévarine que de lire un Sermon dont il ne comprend pas forcément grand chose. C'est d'ailleurs exprimer par le système d'expérience et de montée de niveau dans les jeux.

Citation

Bien vu, mais il y a plus simple que l'aspect "tentaculaire". La première apparition des dreughs dans le Sermon 1 renvoie aussi à Sotha Sil, dont le domaine est la mer/le mystère. Hermaeus lui aussi est un dieu "marin", qui évolue dans les eaux de la mémoire et du destin. C'est là que je me demande si le parallèle Nerevar/Hermaeus tient si bien que cela.

Il ne faut pas oublier qu'on est dans un énantiomorphe où tout le monde peut prendre la place de tout le monde. C'est juste que les actions des uns et des autres finissent par "fixer" ce qui est "écrit" et le rôle de chacun dans les Parchemins des Anciens. Sotha Sil a beau avoir de forts liens avec la sphère d'Hermaeus Mora, il choisit de tenir le rôle de Traître envers le Roi Nérévar. De plus, on n'a pas tant un parallèle qu'un lien d'Anticipation : l'un est le futur/passé de l'autre, pas lui-même.

Citation

Sithis, dans la représentation qu'on trouve dans Oblivion, est un être avec un vide à la place du cœur, à l'instar de Lorkhan.

Pour être plus exact, in-lore, le cœur de Sithis est Lorkhan/Shéogorath.
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#13 Beron

Beron

Posté 25 March 2017 - 12:37

Récemment, un fantôme de S. m'a communiqué un autre topic de Kama Fyr que je n'avais pas repéré. Celui-ci est répertorié sur gamesas, le forum miroir du lore forum. Il est daté du 01/02/2011 et s'intitule Lies from an Intermediate Age.

Citation

"A Dwemer said, 'We Dwemer are only aspirants to this that the Velothi have. They shall be our doom in this and the eight known worlds, NIRN, LHKAN, RKHET, THENDR, KYNRT, AKHAT, MHARA, and JHUNAL.' The secret to doom is within this Sermon."

"At which he stabbed the heart of the City-Face with the Ethos Knife, which is to say RKHT AI AE ALTADOON AI, the short blade of proper commerce. "

"Leading the armies of the Chimer was the slave that would not perish, the Hortator Nerevar, who had traded his axe for the Ethos Knife. He slew Dumac at Red Mountain and saw the heart bone for the first time. "

"On the ritual of occasions, which comes to us from the days of the cave glow, I can say nothing more than to loosen your equation of moods to lunar currency."

"equation of moods to lunar currency"

"proper commerce"

"RKHET"

" Nous autres Dwemers aspirons seulement à posséder ce que les Vélothis ont déjà. Ils causeront notre perte dans ce monde-ci et les huit autres connus, NIRN, LHKAN, RKHET, THENDR, KYNRT, AKHAT, MHARA et JHUNAL. "

"Et il frappa Visage de Cité en plein cœur à l'aide du Poignard de l'Éthique, autrement dit, RKHT AI AE ALTADOON AI, la lame du commerce approprié."

"Menant l'armée des Chimers, Nérévar l'Hortator, l’esclave qui ne périrait pas,  avait échangé sa hache contre le Poignard de l'Éthique. Il tua Dumac dans les profondeurs du Mont Écarlate et vit l’os du cœur pour la première fois."

"Concernant le rituel des occasions, qui nous vient de l'époque de l’éclat caverneux, je ne puis rien dire d'autre que de relâcher votre équation d’humeurs en faveur de la monnaie lunaire."

"équation d’humeurs en faveur de la monnaie lunaire"

"commerce approprié"

"RKHET"



Le premier passage est tiré du Sermon 3, quand les Dwemer mettent l’œuf Vivec dans le simulacre de sa mère.

Le second passage vient du Sermon 30. Vivec utilise le Poignard de l'Éthique pour tuer Visage de Cité.

Le troisième passage vient du Sermon 36. Il raconte comment Nérévar utilise le Poignard de l'Éthique contre Dumac, pendant la bataille du Mont Écarlate.

Le quatrième passage est extrait du Sermon 35, l'Évangile de l'Amour. La "monnaie lunaire" est aussi évoquée dans la Loveletter.


Que peut-on tirer de tout cela ? Et bien, les "Mensonges d'un Âge Intermédiaire" rapportent à Nu-Hatta, de l’Arbre d’Investigation de la Phalène Sphinx :
Arkay : "Mensonges d'une époque précédente."

Tout cela fait donc référence à Arkay, Divin du Cycle de la Vie et de la Mort. Kama Fyr insiste bien là-dessus avec son pentagramme : RKHET.

La Loveletter ajoute : L'écho du Vide est l'Oblivion. L'écho de l'Oblivion est maintenant la mort mortelle. La mort résulte d'une réappropriation de l'esprit vers son AE aligné -que ce soit la planète-dieu Aedra ou bien les Principautés d'Oblivion. Le nom donné par Vehk pour ce phénomène est, comme dit au-dessus, la monnaie lunaire.  

J'interprète les choses ainsi : Vivec incite à rejeter le cycle de la mort mortelle, la monnaie lunaire ou commerce approprié, le concept du dieu Arkay, car il ramène les âmes/AE vers leurs dieux tutélaires (Aedra ou Daedra).
Vivec a lui-même utilisé la lame courte du commerce approprié (donc la lame d'Arkay) pour tuer Visage de Cité et Nérévar de même pour tuer Dumac.
On remarque que dans la liste des Traîtres, Kama Fyr a placé en 3° position Malacath (Orkey pour les Nordiques, et donc proche d'Arkay), Dumalacath et Maztiak, l'Arkayn selon le Mysterium Xarxes. Elle y place aussi Vehk et Méphala.

Finalement, RKHET a bien été un élément de la ruine des Dwemer, comme le disait les Dwemer du Sermon 3, puisque Nérévar a utilisé sa lame pour tuer leur roi Dumac.


Je suis aussi en train de réfléchir aux implications que cela peut avoir pour d'autres citations antérieurs de Kama Fyr.

Modifié par Beron, 25 March 2017 - 12:43.

Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/





Aussi étiqueté avec lore, kama fyr, maux de tête, énantiomorphe, anticipations

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)