Aller au contenu


- - - - -

Finalement, Votre Avis Sur Skyrim ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
114 réponses à ce sujet

#101 Bardamu

Bardamu

Posté 02 mars 2015 - 20:55

:green:

Sinon c'est vrai que quand j'ai joué pour la première fois, j'étais souvent en vadrouille à droite et à gauche, ne me préoccupant pas vraiment de la quête principale. Par exemple, plutôt que d'aller voir les Grises-Barbes, je me baladais peinard aux alentours de Blancherive, affrontant moult ennemis et accomplissant quelques petites quêtes ; je me souviens que je m'étais mis en tête de me farcir tous les Géants du coin, apprenant vite qu'un Géant ça tape trèèèès fort ^^

C'est dommage que par la suite on ne retrouve plus ces sensations d'émerveillement quand on découvre pour la première fois un jeu, surtout un jeu offrant une telle liberté. Ca me rappelle ma toute première partie de BG1 : on fait un peu le touriste le long de la Côte des Epées sans trop savoir ce qu'on attend de vous alors que c'est la merde de tous les côtés XD

Parfois j'aimerais devenir complètement amnésique pour redécouvrir ces sensations de "première fois" ^^

#102 Dorric

Dorric

Posté 01 juin 2015 - 21:57

Je vais déterrer ( légèrement ) ce post mais en même temps, quelqu'un qui fait l'erreur de me demander mon avis. :green:

Alors, en propos introductif, je vais préciser un détail important à garder en tête en lisant ce qui va s'avérer un pavé : je suis un pète-bonbons tatillon, attaché à un cynisme et un scepticisme qui font passer n'importe quel critique pour un fan boy. Bref, je critique, je critique beaucoup mais ça ne m'empêche pas d'aimer et d'apprécier quand même. Mais comme on dit, rendre à Septim ce qui est à Septim ( ouais, j'adapte ). En deuxième point introductif, j'ajouterais que je ne ferais pas l'affront de comparer ce jeu aux deux opus précédents, ce qui ( selon moi ) corrompt un peu l'analyse qui peut être faite de Skyrim. Dernier point, je ne m'intéresse pas vraiment aux graphismes mais alors niveau scénario et cohérence de l'univers, ça c'est mon cheval de bataille. Bref.

Je commencerais par vous conter mes premiers instants à la découverte de cet opus d'une série que j'avais découverte bien avant ( et pas à la sortie, je dois avouer que ne pas avoir une machine capable de faire tourner Skyrim, c'est triste... ).

La fébrilité de la découverte d'un menu austère mais beau, avec un fond sonore viril et poilu... P*tain, j'étais aux anges. Et là, je lance le jeu... Fébrile encore... Et là le dialogue s'amorce ( ceci est une transcription grossière mais suffisamment fidèle ) :

- Ah vous êtes réveillé...
(...)
- Vous aussi vous êtes tombé dans une embuscade des Impériaux en voulant traverser la frontière ?

Et, dans un élan aussi naturel qu'instinctif, j'ai répondu à mon ordi : Non.

Juste une pure négation dénuée d'émotion. Parce que le jeu m'avait déjà obligé ( avant même le début de celui-ci ) à faire quelque chose... Surtout une aussi piètre excuse pour le lancement d'un jeu qui devrait s'annoncer épique...
Pour expliquer exactement le contexte, dans cette première partie, je comptais jouer un Nordique ( parce que je commence toujours en jouant Nordique ou Impérial et que ça tombait bien, j'étais hyper enthousiaste pour jouer en plein ch'Nord ). Et là, le premier PNJ du jeu me dit que j'ai voulu franchir la frontière... Donc sortir de Bordeciel, vu que j'en suis originaire ? Mais pourquoi diable aurai-je voulu quitter ma patrie si douillette ? Bref, en tant qu'incrédule national, j'avais déjà compris que ça allait être Bisous Doux Sucre et Miel niveau cohérence et scénario.

Bon, les premiers instants passés, je suis retombé sur terre. Depuis quand traverser une frontière ( sans poste-frontière il me semble ) est puni par la mort ? Breeeef, ça commençait assez mal. Et c'est pas fini, comme dirait l'autre : j'ai sauté de désillusion en désillusion. Je n'irai pas jusqu'à dire que le scénario est mauvais et qu'il n'y a aucune cohérence dans l'univers... Mais pas loin.

L'idée de la guerre civile, c'est bien; l'idée des quêtes de guildes ( et des guildes un peu différentes de celles qu'on connaissait ) est bien; l'idée des ennemis draconiques est bien... Mais il y a une différence entre une idée et son application.
La guerre civile m'a déçu au plus haut point, moi qui m'intéresse avant tout aux jeux de pouvoir et à la politique. Même si j'ai personnellement choisi l'Empire ( comme je le fais toujours ) et que j'ai adoré l'idée de réprimer une insurrection, j'ai vite trouvé que ça manquait d'enjeux, ça manquait de répercussion. Moi, ce que j'aime après une victoire impériale sur des rigolos qui se prennent pour Guevara et consorts, c'est de siroter mon jus de pomme en constatant que la paix et l'ordre sont revenus et que tout va mieux... Sauf qu'en fait, il n'y avait pas de guerre. Au final, ce n'est pas la fin de la guerre civile qui me gêne; c'est que j'ai beau avoir parcouru un pays entier sensé être en guerre... Je n'ai pas vu de combats, de signes de destruction et de ravages... En fait, Alduin en une attaque a fait plus de dégâts que l'ensemble de la guerre entre Impériaux et Sombrages ( qui au final n'ont fait qu'abîmer trois bicoques à Blancherive ). Et du coup, quand tout revient à la normale, c'est comme avant. Et j'ai pas aimé. La guerre, c'est sale, c'est des blessés qui agonisent et des soldats qui n'en peuvent plus. Là, au mieux, c'est une partie d'échecs avec des petits soldats ( qui sont en fait des vrais ). Enfin, entre les quelques vraies missions de la guerre civile et les assauts des forts...
Les guildes, je ne vais pas trop revenir dessus; la plupart des défauts ont déjà été cités maintes et maintes fois... Je dirais juste qu'il manque vraiment de réelles conséquences, notamment pour la Confrérie Noire. Changer une petite ligne de dialogue d'un seul PNJ, c'est quand même léger pour la mort du dirigeant actuel du pays.
Et enfin les dragons. Ah, que j'avais aimé l'idée de dessouder un écailleux en grand héros épique. Et en fait, j'ai affronté une palanquée de lézards qui lancent parfois un cri. Il y en a trop : un dragon, c'est un ennemi dangereux. Quelques copains dragons en plus du big boss final, c'est pas mal pour se préparer au combat final. Une nuée de dragons qui apparaissent tous les deux jours... Non, non et non. Cela rend la menace moins impressionnante.

Et je sais que la série des Elder Scrolls n'a pas vocation à faire du personnage principal un dirigeant ( enfin, thane, héraut, archimage, et cetera, c'est déjà pas mal comme postes de responsabilité ). Mais un Enfant de Dragon ( comme Tiber Septim, le fondateur du Troisième Empire ) qui - potentiellement - rejoint les rangs de la Légion Impériale et dézingue l'Empereur actuel d'une dynastie faible ( alors que l'Empire a besoin d'un souverain puissant ); ça ne fait pas une potentielle intrigue vachement intéressante ? Avec la possibilité annexe de virer le Thalmor et de remettre en question le Traité de l'Or Blanc et de réunifier les Sombrages et les Impériaux pour finalement se tourner vers cet ennemi de l'ombre.
Et puis bon, Tiber Septim qui avait fini déifié, le Nerevarine qui est l'incarnation d'un ancien dieu ( enfin, pour faire simple ); ça se recoupe un peu.

Enfin voilà, j'ai quand même vraiment été déçu par tout ça.

Mais, pour ceux qui ont eu le courage de tout lire ( ou qui ont sournoisement fait défiler le tout ), je dois dire un truc... J'ai aimé ce jeu. Malgré tous ses défauts, j'ai aimé Skyrim. J'ai même kiffé. Et franchement, ça ne m'étonne pas. C'est comme pour Star Wars ( en ce qui me concerne ). Parce que, même si au final les détails qui me titillent me hérissent le poil, ben je passe toujours un bon - et long - moment.

En conclusion, Skyrim n'est pas parfait mais il est jouissif quand même.
"- Dis Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ?
- La même chose que chaque nuit, Minus, tenter de conquérir le MONDE !"

"Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable."

#103 Nerwal

Nerwal

    SAMU Kalendaarien


Posté 02 juin 2015 - 10:18

Citation

La guerre civile m'a déçu au plus haut point, moi qui m'intéresse avant tout aux jeux de pouvoir et à la politique. Même si j'ai personnellement choisi l'Empire ( comme je le fais toujours ) et que j'ai adoré l'idée de réprimer une insurrection, j'ai vite trouvé que ça manquait d'enjeux, ça manquait de répercussion. Moi, ce que j'aime après une victoire impériale sur des rigolos qui se prennent pour Guevara et consorts, c'est de siroter mon jus de pomme en constatant que la paix et l'ordre sont revenus et que tout va mieux... Sauf qu'en fait, il n'y avait pas de guerre. Au final, ce n'est pas la fin de la guerre civile qui me gêne; c'est que j'ai beau avoir parcouru un pays entier sensé être en guerre... Je n'ai pas vu de combats, de signes de destruction et de ravages..

Bethesda avait réussi à concevoir quatre personnages un peu charpentés et plutôt réussis : Ulfric, Galmar, Rikke et Tullius. N'importe quel scripteur de quête se serait empressé de développer ces personnages et de construire le déroulement de la guerre civile autour de situations mettant en jeu les déchirements intérieurs ou les excès de ces personnages, pour les amener jusqu'au point de rupture, et la fin de la guerre coïnciderait avec la résolution de ces contradictions.
Mais pas Bethesda. Rikke, Tullius et Cie restent les mêmes du début à la fin, et la guerre civile se termine dans une suite de batailles de masse sans scénarisation, le seul choix est de déterminer qui trucide le leader adverse. Quant à Elisif qui prête allégeance au meurtrier de son mari... (bon, c'est vrai, on a déjà vu pire opportunisme dans l'Histoire : http://en.wikipedia....ki/Maria_Nagaya )

#104 Troglodyte

Troglodyte

Posté 02 juin 2015 - 10:37

Toutafé d'accord, mais le pire pour moi reste l'impuissance totale du personnage à trouver une vraie solution à la guerre civile : chasser le Thalmor, la haine commune de l'Empire et des Nordiques... C'aurait été très simple, mais c'était un coup marketing aussi de monter, fictionnellement bien sûr, les joueurs les uns contre les autres, façon Thalmor, pour alimenter les discussions.
Jouez à Castel Uvirith.
Lisez les nouvelles Saturniennes.

#105 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 02 juin 2015 - 11:42

Voir le messageTroglodyte, le 02 juin 2015 - 10:37, dit :

Toutafé d'accord, mais le pire pour moi reste l'impuissance totale du personnage à trouver une vraie solution à la guerre civile : chasser le Thalmor, la haine commune de l'Empire et des Nordiques... C'aurait été très simple, mais c'était un coup marketing aussi de monter, fictionnellement bien sûr, les joueurs les uns contre les autres, façon Thalmor, pour alimenter les discussions.

Si les forces du Thalmor vues en jeu sont représentatives, c'est à dire une garnison et une ambassade à Solitude ainsi qu'une police à Markarth, alors n'importe quelle châtellerie majeure seule à les forces suffisantes pour repousser le Thalmor de Bordeciel.
Donc ça, ce n'est clairement pas compliqué.

Par contre, réunir l'Empire et les Sombrages pour chasser le Thalmor de Bordeciel c'est simple... mais les conséquences, c'est à dire une seconde Grande Guerre, ça n'a rien de "simple". Je n'appellerai pas ça une "vraie solution" à la guerre civile ; faire cesser une guerre civile pour causer une guerre mondiale, ce n'est pas une solution, c'est juste déplacer et empirer le problème.

Les deux choix proposés, s'ils sont pas très bien implémentés, proposent une véritable paix (après reste à voir combien de temps elle durera), même les avec Sombrages : Bordeciel indépendante est, par sa position géo-politique, relativement protégée d'une attaque directe de la part du Domaine.

#106 Dorric

Dorric

Posté 02 juin 2015 - 22:52

Ouaip, je suis d'accord avec ce que tu dis, Nerwal. Les personnages "clés" des deux camps n'ont absolument aucun réel intérêt, même si on voit qu'ils ont été un peu travaillés ( ça reste en surface quand même, surtout pour les deux lieutenants ). J'adorerai voir des personnages vraiment complexes. D'ailleurs, ça appelle un point de débat que j'adore développer en représentant officiel des forces du mal. Tullius est vu comme un raciste et Ulfric comme un idéaliste un peu limité et raciste aussi. Donc pas vraiment des mecs que tu as envie de suivre. Et le grand méchant du jeu est Alduin, le destructeur de mondes, blablabla, fin du monde ( tiens, d'ailleurs, en dehors de la menace qui plane [LOL, dragon, plane], on est pas trop inquiété par cette fameuse apocalypse ).

J'en viens donc au point de débat précedemment annoncé : les méchants sont méchants. Je veux dire vraiment méchants, juste pour être méchants. Alduin, l'Oméga incarné, ça passe encore ( même si c'est vachement cliché quand même ). Mais pour prendre un autre exemple dans les jeux Bethesda : Fallout New Vegas et son César en carton. Raaaah, moi qui adoooore littéralement l'Empire Romain, je trouve dommage que les "méchants" de New Vegas soient juste des psycopathes en puissance. Conquérants certes mais avant tout meurtriers, violeurs et esclavagistes. Avant tout des méchants méchants.
C'est pour ça que je préfère le terme antagoniste au terme méchant pour désigner l'adversaire ( ou les adversaires ) du héros. Ça enlève beaucoup au côté trop manichéen de beaucoup d'intrigues ( au-delà même des jeux vidéos quoi ). Bon, Alduin, j'aime l'idée d'un reptile aux tendances nihilistes. Mais ( ce que j'ai appris récemment ) c'est que le Thalmor aussi veut détruire le monde. Bref, ça fait beaucoup de destructeurs si on prend en compte par extension certains Daedras pas sympathiques.
Et le problème des personnages clés de la guerre civile, c'est qu'ils ne sont pas assez manichéens, c'est un comble. Je m'explique : Tullius et Ulfric sont à peu près au même niveau; Galmar est un peu un rustre qui ne pense qu'avec sa hache mais ça se comprend; et Rikke est fade et pas vraiment intéressante, une sorte de conseillère en Nordiques de Tullius. Ils sont au même niveau ( quasiment les mêmes en fait, je reprendrai ici l'idée de factions miroirs de Shadow ). Pour équilibrer les camps, pour que les joueurs ne se disent pas que l'un ou l'autre est vraiment moins bien que l'autre. Ce qui est étonnant quand on voit le manichéisme prononcé des deux camps opposés ( je n'évoquerai pas les deux autres issues, c'est un peu plus anecdotique ) dans New Vegas.
Personnellement, quand je fais jouer des scénarios ( voire des campagnes ) de jeu de rôle, quand j'écris une nouvelle ou un roman, les antagonistes ne sont pas méchants ( pas souvent du moins ). Au contraire, ils sont assez semblables au reste du monde, ce qui les rend selon moi bien plus impressionnants comme antagonistes : un seigneur de guerre coupable de génocides, viols et cetera est un ennemi évident, un conquérant respectueux de ses adversaires qui ne verse pas dans le meurtre gratuit est un ennemi qu'on a du mal à détester foncièrement. Du coup, le ( ou les ) héros doutent, ils se posent la question "Ai-je choisi le bon camp ?" et peut-être changeront-ils d'avis. Je me souviens d'une partie où mes joueurs ont changé quatre fois de "patron" à mesure qu'ils apprenaient les secrets et ambitions de chacun. C'était assez drôle vu qu'ils ont fini par retourner auprès du premier.
Enfin, voilà, la guerre civile ne déchaîne pas les passions parce que c'est plus une guerre froide ( Bordeciel, b*tch ) qu'un véritable conflit engagé. Ce sont plus deux factions politiques qui se menacent de gambit que deux camps totalement opposés.

Ce qui est sous-exploité selon moi avec le Thalmor, c'est que le jeu nous indique clairement que c'est le véritable antagoniste ( hormis Alduin ), pas les pro-Impériaux ou les Sombrages. Sauf qu'on ne peut rien faire avec ça : le Thalmor est juste là pour te troller en te faisant miroiter un ennemi de l'ombre sauf que tu ne peux pas l'atteindre...
Alors qu'une série de quêtes cachées dans les méandres de la politique en Bordeciel qui mènerait à la traque et l'élimination des agents infiltrés et la déstabilisation du réseau de ces maudites oreilles pointues, ça aurait été le pied. Tu la mets en "bonus stage" pour la faction des Lames et là, le kiff absolu. Parce que, bon, Alduin, jusqu'au combat final... Il est pas si obsédant que ça pour les Lames. Par contraire, qu'est-ce qu'on croise le Thalmor quand on aide Delphine et l'ancêtre ( je ne me souviens plus de son nom... ).
Et en apothéose : une troisième fin alternative où quelques documents sensibles du Thalmor sont dévoilés publiquement ( face à l'assemblée des jarls, tiens ) et où Ulfric est discrédité et ses suivants se rendent compte des marionnettes qu'ils ont été. S'en suivrait un débat entre Tullius, les jarls et éventuellement même l'ambassadrice Elenwen. Le tout entraînant des excuses publiques ( pas sincères ) des représentants Elfes qui jureraient que ça venait de quelques dissidents ou chose du genre. Ce qui entraînerait éventuellement une guerre contre le Domaine, mais ça, il faudrait travailler dessus.
Enfin, voilà; si j'avais la moindre compétence en modding, la guerre civile serait la première chose que je changerais. Et en long et en large. C'est plus marrant de mener une guerre selon son style ( j'adore empoisonner l'approvisionnement en eau d'une armée, la victoire à peu de frais ).

J'ai encore écrit un pavé et je m'en excuse. :green:
"- Dis Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ?
- La même chose que chaque nuit, Minus, tenter de conquérir le MONDE !"

"Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable."

#107 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 03 juin 2015 - 10:38

Deux petites choses :

New Vegas a seulement été édité par Bethesda, c'est Obsidian le développeur. Donc on ne peut pas vraiment comparer les deux jeux au niveau de leur écriture puisque les écrivains et designeurs ne sont pas les mêmes.

Le truc avec Alduin est justement qu'il ne peut/veut pas détruire le monde. Il apparait donc comme un despote ou un tyran (à voir, puisqu'on ne le voit pas gouverner), à vouloir restaurer la théocratie du Culte Draconique. Cela va de fait entraîner un renversement de valeurs, mais est-ce fondamentalement mauvais ?
Alduin, au contraire d'être nihiliste, est dans une pure démarche d'affirmation de soi ; comme il ne peut/veut pas détruire le monde (sa fonction), il doit se trouver un nouveau rôle, sans quoi il sombrerait effectivement dans le nihilisme. Et sa nature draconique le pousse vers le despotisme/tyranisme. Paarthurnax est exactement dans la même veine d'ailleurs, puisqu'il veut le contrôle absolu de l'Art de la Voix et se comporte comme un despote envers les autres dragons et les grises barbes.
Les nihilistes dans Skyrim se trouvent dans la Confrérie Noire, puisque leur but n'est même pas de détruire le monde (qui n'a rien de nihiliste dans les TES), mais de rétablir le Vide originel (du moins pour les fanatiques de la CN, genre Cicéro, car Astrid n'est clairement pas nihiliste elle).

#108 MagikMike

MagikMike

    Crétins de bugs !


Posté 03 juin 2015 - 14:26

En tout cas tes pavés donnent des pistes de mod intéréssantes. :good:
Dommage que la Guerre civile soit déjà un sac de noeud dans le CK (enfin c'est mon avis)
PNOG
PNOS

On a toujours besoin d'un petit PNO chez soi (merci Neluche)

#109 Dorric

Dorric

Posté 03 juin 2015 - 17:06

Voir le messageShadow she-wolf, le 03 juin 2015 - 10:38, dit :

New Vegas a seulement été édité par Bethesda, c'est Obsidian le développeur. Donc on ne peut pas vraiment comparer les deux jeux au niveau de leur écriture puisque les écrivains et designeurs ne sont pas les mêmes.

Je sais bien; j'utilisais l'exemple de New Vegas parce que c'est l'un des meilleurs exemples selon moi d'antagonistes purement maléfiques. Et un peu bête du coup. Ce que je reproche à beaucoup d'antagonistes : être méchant à tel point que les choix faits sont stupides ou inutiles. L'esclavage passe encore ( je suis personnellement convaincu que l'esclavage n'est pas mauvais en soi, l'Histoire nous le montre bien ) mais les massacres gratuits comme à Nipton, c'est quand même pas mal crétin. Ça ne fait que monter les locaux contre la Légion.

Si tu veux comme autre exemple, je cite assez souvent les démons ( ou diables ) dans les œuvres de fantasy. Parce qu'ils sont les "méchants", ils font des trucs méchants sauf que les trucs méchants sont de mauvaises décisions.
L'un des exemples récents qui me laisse à penser que ça évolue dans le monde du jeu vidéo, c'est dans SWTOR ( pas de spoil, ne vous inquiétez pas ). J'y joue un guerrier Sith, le parangon de la cruauté et tout et tout... Sauf que j'ai pas mal de points du côté lumineux parce que je préfère jouer quelqu'un d'intelligent plutôt que de juste méchant ( même si être juste bête et méchant est parfois très amusant... ). Et l'une des quêtes du début du jeu nous met dans cette situation : le bon choix est un choix clément, les mauvais sont ceux qu'un Sith choisirait instinctivement.
Dans Fallout 3 aussi, tiens, l'Enclave n'est foncièrement mauvaise : bon, ce sont des militaristes pas mal dérangés mais ils veulent rétablir un semblant d'Etat ( ce qui est bien ) !

Voir le messageShadow she-wolf, le 03 juin 2015 - 10:38, dit :

Le truc avec Alduin est justement qu'il ne peut/veut pas détruire le monde. Il apparait donc comme un despote ou un tyran (à voir, puisqu'on ne le voit pas gouverner), à vouloir restaurer la théocratie du Culte Draconique. Cela va de fait entraîner un renversement de valeurs, mais est-ce fondamentalement mauvais ?
Alduin, au contraire d'être nihiliste, est dans une pure démarche d'affirmation de soi ; comme il ne peut/veut pas détruire le monde (sa fonction), il doit se trouver un nouveau rôle, sans quoi il sombrerait effectivement dans le nihilisme. Et sa nature draconique le pousse vers le despotisme/tyranisme. Paarthurnax est exactement dans la même veine d'ailleurs, puisqu'il veut le contrôle absolu de l'Art de la Voix et se comporte comme un despote envers les autres dragons et les grises barbes.
Les nihilistes dans Skyrim se trouvent dans la Confrérie Noire, puisque leur but n'est même pas de détruire le monde (qui n'a rien de nihiliste dans les TES), mais de rétablir le Vide originel (du moins pour les fanatiques de la CN, genre Cicéro, car Astrid n'est clairement pas nihiliste elle).

Ah, pour le coup, je ne savais pas que Alduin était davantage un conquérant qu'un destructeur. Du coup, il m'apparaît tout de suite plus sympathique ( d'ailleurs, tu évoques le despotisme et la tyrannie, ça me fait penser à un fameux pamphlet contre la démocratie que j'ai écrit il y a peu de temps ). Après, je trouve qu'il est quand même montré comme plutôt néfaste : il a détruit Helgen... Sans véritable raison du coup... Qu'il ressuscite les dragons et se taille un bout de terrain pour que son peuple vive m'aurait semblé vachement légitime comme but. Surtout que, du coup, tuer les dragons et traquer Alduin, ça fait un peu génocide. Donc un choix moral intéressant pour le joueur. Surtout avec Paarthurnax qui peut jouer le rôle de charnière entre "mortels" et dragons.

Voir le messageMagikMike, le 03 juin 2015 - 14:26, dit :

En tout cas tes pavés donnent des pistes de mod intéréssantes. :good:
Dommage que la Guerre civile soit déjà un sac de noeud dans le CK (enfin c'est mon avis)

J'aimerais bien modder moi-même, si j'avais les compétences et le temps libre. XD
Mais c'est vrai que personnellement la cohérence et le scénario sont mes chevaux de bataille; si ça chiffonne, je bloque. Ce qui fait que je critique tout et tout le temps. :green:
"- Dis Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ?
- La même chose que chaque nuit, Minus, tenter de conquérir le MONDE !"

"Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable."

#110 Jiitar

Jiitar

Posté 03 juin 2015 - 23:48

Voir le messageDorric, le 02 juin 2015 - 22:52, dit :

Et en apothéose : une troisième fin alternative où quelques documents sensibles du Thalmor sont dévoilés publiquement ( face à l'assemblée des jarls, tiens ) et où Ulfric est discrédité et ses suivants se rendent compte des marionnettes qu'ils ont été. S'en suivrait un débat entre Tullius, les jarls et éventuellement même l'ambassadrice Elenwen. Le tout entraînant des excuses publiques ( pas sincères ) des représentants Elfes qui jureraient que ça venait de quelques dissidents ou chose du genre. Ce qui entraînerait éventuellement une guerre contre le Domaine, mais ça, il faudrait travailler dessus.

Pour l'anecdote, c'est une erreur de traduction. Ulfric n'est pas un agent du Thalmor, mais est considéré comme une ressource par ce dernier. Au même titre que l'empire. Donc dévoiler publiquement que le Thalmor considère Ulfric comme une ressource n'a pas vraiment le même effet, nous en conviendrons.

Voir le messageDorric, le 03 juin 2015 - 17:06, dit :

Ah, pour le coup, je ne savais pas que Alduin était davantage un conquérant qu'un destructeur. Du coup, il m'apparaît tout de suite plus sympathique ( d'ailleurs, tu évoques le despotisme et la tyrannie, ça me fait penser à un fameux pamphlet contre la démocratie que j'ai écrit il y a peu de temps ). Après, je trouve qu'il est quand même montré comme plutôt néfaste : il a détruit Helgen... Sans véritable raison du coup...

Explication simple à ça : Alduin débarque tout juste en Bordeciel en 4E 201, après s'être fait projeté dans le temps par les anciens héros. Un brin confus, il ne capte qu'un seul dragon dans le coin et va donc dans sa direction. Seul souci : une fois arrivé là où se trouve le dragon, ben il en voit pas. Juste une ville humaine, avec des humains. Du coup, confus et un brin énervé, il pique une petite colère et détruit tout, ce qui est relativement sensé. Ah, et le dragon qu'il a capté, c'est le joueur. Âme de dragon dans un corps mortel, tout ça.

Voir le messageDorric, le 03 juin 2015 - 17:06, dit :

Qu'il ressuscite les dragons et se taille un bout de terrain pour que son peuple vive m'aurait semblé vachement légitime comme but. Surtout que, du coup, tuer les dragons et traquer Alduin, ça fait un peu génocide. Donc un choix moral intéressant pour le joueur. Surtout avec Paarthurnax qui peut jouer le rôle de charnière entre "mortels" et dragons.

C'est plus ou moins ce qu'il fait. Sauf qu'il veut récupérer son ancien bout de terrain, à savoir Bordeciel, et régner dessus du coup.

Quant au génocide, c'est précisément pour ça que les Lames courent après les Enfants de dragon. Pour génocider les dragons. Ce qui explique qu'elles se moquent un peu que Paarthurna se soit repanti, ait aidé les Nordiques à se soulever contre Alduin et soit le mentor du joueur. Quant à lui.. Ben, une fois la MQ terminée, il dit clairement qu'il veut prendre la place de son frère en tant que suzerain draconique (ainsi que l'indique son nom, qui se traduit par "Ambition" - "Suzerain" - "Cruauté"). Donc on est loin de l'idée de charnière, de son point de vue.

#111 Troglodyte

Troglodyte

Posté 04 juin 2015 - 08:21

Si vous voulez jouer à Skyrim, abandonnez toute notion de moralité : ils sont tous aussi pourris les uns que les autres. :dwarf:
Jouez à Castel Uvirith.
Lisez les nouvelles Saturniennes.

#112 Dorric

Dorric

Posté 06 juin 2015 - 11:46

Voir le messageJiitar, le 03 juin 2015 - 23:48, dit :

Pour l'anecdote, c'est une erreur de traduction. Ulfric n'est pas un agent du Thalmor, mais est considéré comme une ressource par ce dernier. Au même titre que l'empire. Donc dévoiler publiquement que le Thalmor considère Ulfric comme une ressource n'a pas vraiment le même effet, nous en conviendrons.

Certes, cependant Ulfric a été interrogé pendant la Grande Guerre ( dans les derniers instants, de fait ) et les Thalmors lui ont menti en lui prétendant que les renseignements donnés ont été déterminants pour la chute de la Cité Impériale. Et il est désigné comme un "agent dormant" par le document; donc pire qu'un espion, un pantin. Et à mon avis, n'importe quel Nordique refuserait de servir sous les ordres d'un pantin des Thalmors, il suffit d'écouter parler les Sombrages et même certains pro-Impériaux pour s'en rendre compte.

Voir le messageJiitar, le 03 juin 2015 - 23:48, dit :

Explication simple à ça : Alduin débarque tout juste en Bordeciel en 4E 201, après s'être fait projeté dans le temps par les anciens héros. Un brin confus, il ne capte qu'un seul dragon dans le coin et va donc dans sa direction. Seul souci : une fois arrivé là où se trouve le dragon, ben il en voit pas. Juste une ville humaine, avec des humains. Du coup, confus et un brin énervé, il pique une petite colère et détruit tout, ce qui est relativement sensé. Ah, et le dragon qu'il a capté, c'est le joueur. Âme de dragon dans un corps mortel, tout ça.

Ah, spéculation que de dire qu'il débarque tout juste. S'il est moitié aussi intelligent qu'il semble l'être, il ne va pas se lancer à l'assaut comme ça, dévoilant ses intentions d'entrée de jeu. Surtout qu'il vient de se faire grandement affaiblir pour un combat qui a fini en queue de poisson en ce qu'il le concerne. La preuve qu'il n'est pas stupide et loin de se laisser aller aux actions suicidaires : il n'hésite à se retirer quand il sent que le combat va être difficile ou qu'il n'est pas assez fort selon lui.
Maintenant, je veux bien admettre qu'il y a sans doute l'histoire de l'âme du joueur qui l'intrigue mais de là à justifier la destruction d'une ville humaine entière ( surtout que s'il vient d'arriver du passé, la Guerre Draconique ne se déroule pas forcément bien pour lui et les siens ).
Mais je comprends ce que tu veux dire; après tout dépend de l'image que l'on a d'Alduin. Je le vois personnellement comme une puissance brute, primaire mais douée d'une ruse, d'une intelligence qui lui permettent de s'élever au-dessus des autres brutasses un peu limitées du bulbe.

Voir le messageJiitar, le 03 juin 2015 - 23:48, dit :

C'est plus ou moins ce qu'il fait. Sauf qu'il veut récupérer son ancien bout de terrain, à savoir Bordeciel, et régner dessus du coup.

Quant au génocide, c'est précisément pour ça que les Lames courent après les Enfants de dragon. Pour génocider les dragons. Ce qui explique qu'elles se moquent un peu que Paarthurna se soit repanti, ait aidé les Nordiques à se soulever contre Alduin et soit le mentor du joueur. Quant à lui.. Ben, une fois la MQ terminée, il dit clairement qu'il veut prendre la place de son frère en tant que suzerain draconique (ainsi que l'indique son nom, qui se traduit par "Ambition" - "Suzerain" - "Cruauté"). Donc on est loin de l'idée de charnière, de son point de vue.

Dommage que tout son travail de résurrection soit gâché par un rigolo en pagne. :green:

Il ne joue le rôle de charnière qu'entre le souvenir des dragons et les Grises-Barbes ( qui sont presque des moines-dragons pour faire le parallèle avec les prêtres-dragons ), ça c'est clair. Et franchement, quand j'ai entendu ce qu'il prévoyait, je me suis dit que j'aurai dû lui troncher la face avant quand même... Surtout que les dragons sont peut-être sympas sur le papier, mais un lézard de plusieurs tonnes qui peut cracher du feu qui décide de faire son nid dans le centre-ville de Blancherive; ça fait désordre.

Après c'est vrai que j'ai été plutôt berné par Paarthurnax et son faux air de philosophe méditatif. Et du coup, la prochaine fois, ça va être draconicide total.

Voir le messageTroglodyte, le 04 juin 2015 - 08:21, dit :

Si vous voulez jouer à Skyrim, abandonnez toute notion de moralité : ils sont tous aussi pourris les uns que les autres. :dwarf:

C'est clair... Et un peu dommage d'ailleurs. Même les quêtes les plus gentillettes impliquent un max d'hémoglobine et d'acier dans la gueule. Je me souviendrais toujours de la quête du Vermidor où je pensais faire une balade verte dans la campagne et où finalement je décime la population locale de dryades. :green:
"- Dis Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ?
- La même chose que chaque nuit, Minus, tenter de conquérir le MONDE !"

"Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable."

#113 Shadow she-wolf

Shadow she-wolf

    Le katana de la GBT


Posté 06 juin 2015 - 12:06

Voir le messageDorric, le 06 juin 2015 - 11:46, dit :

Et il est désigné comme un "agent dormant" par le document
C'est justement l'erreur de traduction mentionnée par Jiitar. En anglais ce n'est pas "agent" mais "asset", c'est à dire quelqu'un de manipulable/influençable, mais qui n'est certainement pas sous contrôle, d'ailleurs c'est dit plus loin dans la note qu'il est hostile au Thalmor et que de tenter de l'approcher est trop dangereux.

C'est plutôt la tendance "marionnettiste" du Thalmor.

#114 Dorric

Dorric

Posté 06 juin 2015 - 12:26

Voir le messageShadow she-wolf, le 06 juin 2015 - 12:06, dit :

C'est justement l'erreur de traduction mentionnée par Jiitar. En anglais ce n'est pas "agent" mais "asset", c'est à dire quelqu'un de manipulable/influençable, mais qui n'est certainement pas sous contrôle, d'ailleurs c'est dit plus loin dans la note qu'il est hostile au Thalmor et que de tenter de l'approcher est trop dangereux.

C'est plutôt la tendance "marionnettiste" du Thalmor.

Oui, j'aurai du dire plutôt "atout passif"; l'idée étant quand même que les Sombrages n'aimeraient pas trop apprendre que leur chef n'a été suffisamment malin pour ne pas voir qu'il servait en fait les intérêts du Thalmor. Bon, bien sûr, c'est de la pure spéculation et Ulfric peut toujours démentir. Par contre, une troisième fin dans le genre : union contre les Thalmors avec ( potentiellement ) négociations quant à une éventuelle indépendance de Bordeciel et une alliance entre Bordeciel et Cyrodiil. Enfin, l'idéal aurait été une multitude de fins avec plein de différences. :green:
"- Dis Cortex, tu veux faire quoi cette nuit ?
- La même chose que chaque nuit, Minus, tenter de conquérir le MONDE !"

"Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable."

#115 Troglodyte

Troglodyte

Posté 07 juin 2015 - 00:18

Ulfric ne servirait réellement l'intérêt du Thalmor que s'il perdait la guerre. Il affaiblirait donc l'empire ; mais par une victoire, il peut efficacement bannir toute trace du Thalmor et rétablir le culte de Talos dans tout le pays.
Il paraît que quand on le rencontre dans Sovngarde, c'est à peu près ce qu'il explique, et qu'il n'aurait pas commencé la guerre s'il avait su qu'il la perdrait.
Jouez à Castel Uvirith.
Lisez les nouvelles Saturniennes.




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)