Aller au contenu


[H] La Campagne De L'usurpateur Camoréen


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Beron

Beron

Posté 24 May 2013 - 17:57

La Campagne de l'Usurpateur Camoréen


Prologue : Le couronnement d'un conquérant


  Parmi les grands arbres de la jungle du Val-Boisé, une cité se mouvait. Certes, sa population s'agitait, mais la ville elle-même se déplaçait. Falinesti, la capitale du Val-Boisé, approchait de sa destination finale : un espace vide dans un bosquet épais du Sud de la province. La ville l'atteindrait dans quelques heures. Ce jour-là était le 21 de Vifazur, le solstice d'été de l'an 3E202. La même année, l'empereur Cassynder Septim était mort et son demi-frère l'avait remplacé sur le Trône de Rubis, sous le nom d'Uriel Septim IV. Cependant, les affaires de l'Empire semblaient loin pour les Bosmers du Val-Boisé, tant qu'elles ne précipitaient pas la province dans une guerre comme celle du Diament Rouge. Ils avaient longtemps pleuré leur Roi Camoran qui laissait derrière lui un pays divisé entre les partisans de tel ou tel membre de sa famille. A présent, les Elfes des Bois étaient en droit d'espérer l'ordre et la paix, mais beaucoup ne désiraient pas s'en satisfaire. Le fils aîné du défunt, Kaltos Camoran, allait très bientôt se faire couronner Roi de Val-Boisé, après avoir surpassé tous ses rivaux.

  Des représentants de tout Tamriel étaient présents. Il y avait là bien sûr des diplomates de l'Empire de Cyrodiil, dont 25 de l'empereur en personne, mais aussi ceux de l'Archipel de l'Automne et d'Elsweyr, de Lenclume et de Hauteroche. Les personnalités les plus influentes des communautés non-Bosmers étaient ici également. On retrouvait donc des chefs tribaux Orques et Centaures, ainsi que des rois et duc Imgas. Mais les plus nombreux étaient avant tout les Elfes des Bois. Les 254 délégués des 10 tribus Aldmeri du Val-Boisé étaient tous réunis.

  Soudain, un gong retenti 11 fois dans la cité. La population lança une acclamation qui fit trembler Falinesti. Les représentants officiels se rassemblèrent sur la plus haute et large plate-forme de la ville-qui-est-arbre. Le Trône de Bois siégeait là, incruster dans le tronc principal de Falinesti, sur une estrade. Les Bosmers ne façonnant rien dans la végétation de leur jungle, on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un siège fait dans un bois étranger, mais il n'en était rien : le trône faisait parti du tronc. La légende veut que ce soit l'arbre-qui-est-ville qui l'est fait naître en son sien pour Eplear en personne. En tout cas, ce trône attirait tous les regards du public de la cérémonie.

  Après quelques instants, depuis une large branche orientée vers le Nord, un Mer apparut. Il descendait lentement les marches et aucun doute ne subsistait sur son identité. Kaltos Camoran portait une armure de guerre en cuir, couleur brune, verte et rouge, rappelant l'automne et la forêt. Chez les Mers, tout avait une signification ; et cette annonce de Kaltos de devenir un roi-guerrier fit planer un sentiment d'inquiétude ou, au contraire, enthousiasme dans l'assistance. Sur l'estrade où se tenait le Trône de Bois, on trouvait des dizaines de gardes cérémoniels et les personnages qui allaient intervenir dans la cérémonie. Mille et Huit clercs se placèrent alors sur la droite et la gauche du siège. Après de longues minutes de descente, Kaltos les rejoignit et se tint droit devant le Trône de Bois.

  Là, les Mille et Huit prêtres bénirent le prince mille et huit fois, au nom d'Auri-El et de Y'ffre, de Xarxès et d'Herma-Mora, d'Eplear et d'Arenthia, de toute la dynastie Camoran et de tous les Rois du Val-Boisé, de tous les Plus Forts Ancêtres et de tous les Ancêtres. Quand ce fut fini, les 8 plus puissants souverains du Val-Boisé se réunirent autour du prince et lui souhaitèrent un long et majestueux règne. Le plus important d'entre-eux, le cousin du prince au 2e degré, Haymon Camoran, le Hart-Roi, souverain de Boisfoyer, se présenta devant lui, la couronne du Val-Boisé à la main. Lorsqu'il fut juste en face du prince, il annonça :
  - Nous, Hart-Roi Haymon Camoran, fils et petit-fils de Camoran, de la dynastie d'Eplear Camoran, souverain légitime et incontesté de Boisfoyer, nommons le Prince Kaltos Camoran, fils et petit-fils de Camoran, de la dynastie d'Eplear Camoran, souverain légitime et incontesté de Falinesti, Roi de Val-Boisé, héritier d'Eplear Camoran, suzerain légitime et incontesté de tous les Bosmers et autres sujets du Val-Boisé, vassal de l'empereur Enfant de Dragon Uriel Septim III du Troisième Empire Cyrodiilien, en la Salle du Trône de Bois de Sève-Verte à Falinesti, ville-arbre capitale du Val-Boisé.
Kaltos s'abaissa à la hauteur de Haymon et ce dernier déposa délicatement la couronne sur la tête de son suzerain. Celui-ci se releva alors et domina toute l'assistance de son regard majestueux. Tous s'inclinèrent alors devant lui et le Hart-Roi déclara :
  - Longue vie au Roi Kaltos Camoran, souverain légitime et incontesté de Val-Boisé !
L'assistance répéta ses mots :
  - Longue vie au Roi Kaltos Camoran, souverain légitime et incontesté de Val-Boisé !
Face à cette assemblée, le nouveau souverain s'assit sur le Trône de Bois et, sentant toute la Creatia qui voyageait dans Sève-Verte, dit :
  - Merci, à Auri-El ! Merci, à Y'ffre ! Merci, à Eplear Camoran ! Merci, à tous nos Ancêtres ! Que les Aedra bénissent notre règne ! AE BOSARAN ! AE BOSMER ARAN ! AE CAMORAN ARAN !

  A ce moment précis, la ville-qui-est-arbre s'arrêta dans une petite clairière qui n'en fut alors plus une. C'était le point le plus méridional que l'arbre atteignait. Le gong retentit 12 fois dans la cité. Il était midi au solstice d'été : l'instant le plus ensoleillé de l'année. Depuis les hauteurs de Falinesti, on pouvait voir la mer scintillante au loin. C'était de là que les Ancêtres des Bosmers, des Elfes de l'Archipel de l'Automne, étaient arrivés en Tamriel...

  Tandis que les célébrations se poursuivaient dans tout Val-Boisé et au delà, Haymon Camoran regardait d'un œil distrait le combat d'arène devant ses yeux : le champion des Wyverns de Falinesti affrontait le champion des Huntsmen d'Arenthia. Le Hart-Roi se désolait de n'être pas parvenu à prendre la couronne des Camoran. Tout le monde savaient que Haymon était un puissant sorcier, un invocateur daedrique, mais peu d'entre-eux étaient au courant qu'il appartenait aux Dagonites. Pour son ambition démesurée, le Prince de la Destruction l'avait aidé de nombreuses fois par le passé dans sa quête de pouvoir. Cependant, le Hart-Roi n'était malgré tout pas parvenu à défaire son ultime rival : Kaltos Camoran. Alors que ses pensées tournaient en rond, le Wyvern abattit le Huntsman, sous les ovations de la foule. Les deux nouveaux adversaires étaient un Wyvern frais et un Nomad de Boisfoyer. Un mystérieux personnage, drapé dans une large cape à capuchon pourpre, s'approcha de Haymon Camoran et lui susurra à l'oreille :
  - Bonsoir, Hart-Roi ! Je suis votre confrère, Mannimarco, le Roi des Vers ! Pouvons-nous nous entretenir un instant ? J'ai une proposition à vous faire...
Sur ce, le Nomad éventra le Wyvern, le transperçant de part en part. Un admirateur du vainqueur lança 4 septims dans l'arène. Considérant cela comme un signe du destin, Haymon Camoran décida d'accorder un peu de son précieux temps à cet homme, dont le nom lui était familier...

Modifié par Beron, 30 June 2013 - 11:02.

Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#2 Beron

Beron

Posté 17 June 2013 - 09:05

Chapitre I : Une rencontre décisive


  Après un mois de chevauchée dans le Val-Boisé, le Hart-Roi et sa suite approchaient de la partie la plus occidentale de la province. Ils avaient traversés la jungle de part en part depuis Boisfoyer et se retrouvaient proches d'Elsweyr. Haymon Camoran s'était retiré de la vie politique moins d'un an après le couronnement de Kaltos Camoran. Durant plus de 46 ans, personne n'avait vu Haymon qui donnait ses ordres à Boisfoyer par courrier. Puis soudain, à l'aube de l'année 3E249, il était réapparu, plus sombre que jamais, et s'était mis en tête d'appliquer un pouvoir despotique sur Boisfoyer. Il étendit ensuite ses possessions sur les terres de ses voisins, sans toutefois déclencher de guerre ouverte.

  La garde Bosmeri du Hart-Roi inspectait la forêt, guettant tout signe d'activités suspectes : une embuscade de bandits Khajiits était si vite arrivée. La route Impériale était la seule voie praticable pour les charrettes de luxe de la noblesse Bosmeri, mais subissait fréquemment les attaques de criminels et de voleurs venus d'Elsweyr.

  Enfin, le convoie en provenance de Boisfoyer s'arrêta. Leur destination finale était la cité de Torval, où le Hart-Roi devait rencontrer le Mane pour affaire diplomatique. Cependant, ce n'était là qu'une excuse pour Haymon Camoran. Son but était tout autre et d'une importance bien plus grande pour son avenir. Sur le conseil de son collègue, Mannimarco, il se rendait sur les lieux d'une ancienne cité de Val-Boisé : Gilleval.

  La ville était autrefois un grand centre de commerce. Construite à l'origine par les Bosmers comme une forteresse face aux ennemis Khajiits, elle devint, sous l'impulsion du Second Empire, un carrefour commercial entre Val-Boisé et Elsweyr. La culture s'y était fortement développée et la cité inspira bardes et conteurs par sa majesté grandissante. Ce n'était que le 19 de Clairciel, en l'an 1E2920, à la toute fin de l'Ère Première que Gilleval connut sa chute, brutal et soudaine. Le Prince Daedra Molag Bal avait émergé de l'Oblivion et ravagé la cité dans une sinistre brume rouge.

  En 3E249, le 20 de Soirétoile, le Hart-Roi stoppait sa suite sur la route qui longeait les restes de la ville. Il lança :
  - Tous, restez là !
Puis, il fit signe à son proche conseiller, le Roi des Vers, de le suivre, en compagnie d'une troupe de soldats de confiance, ayant fait un serment d'allégeance particulier envers le souverain de Boisfoyer. Le groupe de 10 Elfes s'enfonça dans les ruines de Gilleval. L'Empire, le Domaine Aldmeri et le Trône de Bois avaient chacun choisi de laisser la cité comme elle l'était après le passage de Molag Bal. Ceci était dans le but de montrer aux yeux du monde les ravages des Daedra.
Le Hart-Roi admirait la force de frappe de l'Oubli. Rares étaient ceux capables de tant de destruction.

  Finalement, les Elfes atteignirent le palais de Gilleval, ou plutôt ce qu'il en restait. En effet, ce n'était plus qu'une ruine un peu plus debout que les autres. Haymon Camoran se demandait comment la vie pouvait-elle être en ces lieux.
  - Probablement comme à Boisfoyer, pensa-t-il.
Dans le grand hall à ciel ouvert, un autel avait été érigé en l'honneur du Roi du Viol et une statue de ce dernier se dressait là où le souverain de ces lieux accueillaient autrefois ses visiteurs. Une secte de dévots d'Oblivion s'était en effet installé dans les ruines. Pendant tout le long de la marche d'Haymon à Gilleval, ces derniers l'avait observé à distance. Le Roi des Vers s'approcha du Hart-Roi et lui demanda :
  - Êtes-vous certain de ce que vous faîtes ? Vous ne pourrez faire marche arrière après cela...
  - Il suffit ! répliqua Haymon. Cela fait suffisamment longtemps que j'attends cet instant, Altmer ! Vous savez très bien que je ne peux déjà plus reculer, alors cessez de faire comme si mon opinion comptait encore à vos yeux !
  - Parfait ! s'écria le Roi des Vers. Vous avez emprunter le chemin de l'Ordre du Ver Noir ! Vous avez vaincu Arkay grâce à notre aide ! Désormais, vous êtes une Liche prête pour rencontré notre professeur à tous ! Il est temps de remplir votre part du contrat !
  - Vous aurez vos âmes, j'aurai mon empire ! acheva le Hart-Roi. Commencez le rituel !

  Le Roi des Vers plaça alors ses compagnons selon le schéma de la Roue. Haymon était au centre et ses 8 gardes Bosmers l'entourait. Puis, Mannimarco entra dans une sorte de transe, où il fit s'échapper de sa bouche un long monologue en langue daedrique. Il traça des symboles autour de ses compagnons et fit d'amples mouvements, exprimant la rage. Enfin, il s'écria :
  - Ô Molag Bal, en ton Jour d'invocation, le 20 de Soirétoile, accepte ces âmes pures en sacrifice et apparaît en ces lieux !
Il trancha la gorge à chacun des gardes qui ne firent rien pour l'en empêcher. Les corps effondrèrent et leurs âmes les quitta pour rejoindre la gueule du Molag Bal de pierre. Le roc se transformait alors en une matière plus organique, plus vivante : celle d'un démon géant à peau rouge. La statue prit soudain vie et Molag Bal, Prince Daedra de la Domination se tenait face aux deux Elfes encore en vie. De sa voix diabolique, il dit :
  - Mannimarco le Roi des Vers, cela faisait bien longtemps que tu ne m'avais pas invoqué ! Pourquoi viens-tu donc me déranger, moi, Molag Bal, Prince d'Oblivion ! Parle !
  - Moissonneurs des Âmes, répondit l'intéressé en s'inclinant, comme convenu, je vous ai amené l'homme dont nous avions déjà discuté : Haymon Camoran, le Hart-Roi, souverain de Boisfoyer !
  - Alors ça y est ! s'exclama le Daedroth. Après toutes ses années, t'es-tu enfin décidé à me rencontrer et accomplir ton destin, Dagonite ?
  - Je suis venu parce que le Roi des Vers m'a promis la puissance ! répliqua le Hart-Roi. Je sers toujours le Prince de la Destruction, mais avec deux Daedra à mes côtés, je serai plus fort et pourrai concrétiser mes ambitions !
  - Excellent, Bosmer ! Tu as la bénédiction de Molag Bal ! Mon armée d'Havreglace se tiendra prête à être invoquer, Sorcier ! Répands la tyrannie en Tamriel et ton pouvoir sera sans limites !
Sur ce, le Prince Daedra reprit sa posture de statue et redevint pierre. Les deux Elfes quittèrent alors les ruines de Gilleval et les membres de la secte, des Vampires, vinrent boire le sang des gardes morts.

  Le Hart-Roi regagna son convoi. Désormais, il sentait en lui la rage et la volonté de réduire en esclavage tout Tamriel, comme jamais auparavant. Haymon Camoran avait maintenant un royaume Bosmeri et deux Princes d'Oblivion à ces côtés. Avec un tel soutiens parmi la Maison de Sithis et la Maison des Troubles, la conquête de l'Arène pouvait enfin commencer !
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/

#3 Beron

Beron

Posté 14 September 2013 - 09:48

Chapitre II : Les rois de la jungle


  Le camp était en pleine agitation. La tension était palpable parmi les Bosmers. L'un d'entre eux levait la tête vers la canopée. La hauteur de la cité était impressionnante vue d'en bas. Falinesti se dressait comme une tour immense au sein de la forêt, dominant tous les autres arbres et rochers des environs. Sa course à travers la jungle forçait l'armée à rester constamment en mouvement. Le camp des assiégeants était placé en aval de la trajectoire de l'arbre itinérant par un détachement de troupes et l'intendance, tandis que le corps principal restait à encercler la ville, le forçant à rester toujours en marche. A la nuit tombée, la cité arrivait presque au niveau au camp et les troupes se relayaient pour se reposer tout en conservant la ville encerclée. Au matin, on déplaçait à nouveau le camp et l'armée continuait à suivre l'arbre mouvant. Ce rythme était très épuisant pour l'armée Bosmeri et leur moral.

  Depuis deux semaines déjà, le siège de Falinesti se poursuivait. Les assiégeants n'avaient pas lancé la moindre attaque et les assiégés la moindre sortie. Cela faisait près d'un an que Haymon Camoran avait lancé sa conquête de Val-Boisé. Après avoir forcé par la diplomatie et la menace de nombreux seigneurs de la jungle à lui céder leurs terres, le Hart-Roi avait envoyé les guerriers de Boisfoyer prendre par la force ce qu'il ne pouvait avoir par l'esprit.

  La première grande ville a être tombé sous les coups du Hart-Roi fut Greenheart. La cité s'était vite rendue et les couleurs de Haymon Camoran s'étaient élevées sur le palais royal. Puis les troupes avaient poursuivi leur avancée. Comme si elles étaient aidées de l'intérieur, elles s'emparèrent de nombreuses seigneuries Bosmers. Finalement, près d'un quart de Val-Boisé passa sous la domination du Hart-Roi. Son extension s'arrêta enfin face aux terres du Roi de Val-Boisé, Kaltos Camoran.

  Le cousin de Haymon avait lui-aussi mis en pratique ses idées et ses ambitions. Il avait étendu le pouvoir royal, affaibli par des décennies de conflits entre Camoran. Le souverain de Val-Boisé avait en effet perdu de son emprise dans les forêts de la province. L'Empire avait voulu faire de lui une marionnette, mais face à son refus, le Trône de Rubis soutint en secret les rivaux de sa Majesté. Les cités Bosmeri étaient maintenant indépendantes les unes des autres et certains regrettaient l'époque où le Domaine Aldmeri permettait l'unité de Val-Boisé. Le Roi Kaltos Camoran était un héritier de ces idées d'union de la province et d'un pouvoir fort pour contrer les plans de l'Empire.

  Depuis quelques temps déjà, Kaltos commandait en personne ses armées face à ceux qui s'opposaient catégoriquement à lui. Silvenar avait été la première cité qui passa entièrement sous le contrôle du Roi Camoran. Bien que le sang n'eut pas été versé, cela avait été un signal fort contre l'Empire. En effet, la ville avait depuis longtemps été assujettie directement au Trône de Rubis. L'ancien bastion du Domaine Aldmeri avait subi les foudres de Tiber Septim qui plaça sa nièce, Kintyra Septim, sur son trône. Cette dernière était ensuite devenu Impératrice de Cyrodiil et Silvenar profita de cet ascension. Désormais sous la coupe d'un opposant au Diamant Rouge, cette ville était le symbole de la diminution de l'hégémonie Impériale en Val-Boisé. Mais le Conseil des Anciens ne pouvait pas agir contre, enlisé dans une guerre de succession pour le Trône de Rubis depuis plus de trois ans entre le Nordique Céphorus Septim II et le Bréton Andorak Septim.

  Kaltos Camoran en profita pour poursuivre sur sa lancée. Il étendit encore plus le domaine royal et à présent, en 3E250, il menait le siège de Diss, une ville de l'ouest de Val-Boisé. La cité était autrefois plus prospère sous le Domaine Aldmeri, mais elle subit de front la campagne de Tiber Septim et n'était donc plus aussi importante aujourd'hui. Cela n'empêchait pas le Roi Camoran de lancer son armée contre elle. Grâce à la politique d'extension territorial de Kaltos, le domaine royal de Val-Boisé occupait à présent plus d'un quart de la province, en plus de l'influence du Roi sur ses vassaux.

  Les deux conquérants Camoran, Haymon et Kaltos, autrefois rivaux pour le Trône de Bois, allaient forcément se heurter. Ce fut chose faite lorsque les troupes du Hart-Roi pénétrèrent sans autorisation sur les terres du Roi Camoran et firent le siège de Falinesti. Peut-être que « siège » n'est pas le bon mot ; « blocus » est un meilleur mot. Effectivement, aucune attaque, aucun assaut ne fut lancé contre la ville-qui-est-arbre. Les troupes de Boisfoyer empêchèrent seulement toute personne de sortir ou d'entrer dans la cité.

  Accompagné par son aide de camp, le Hart-Roi était en train de lire des rapports dans sa tente de commandement, au cœur du campement de son armée, quand un messager vint le rejoindre.
  - Votre Majesté ! s'écria le coursier. Une missive du Roi de Falinesti pour vous !
  - Donnez-la moi, répondit le Hart-Roi.
Il lut en détail le message, puis poursuivit :
  - Que l'on dresse une salle de signature dans la forêt et que l'on forme une délégation de notre armée !
Le coursier s'inclina et sortit, suivi par l'aide de camp qui alla transmettre les ordres du Hart-Roi. Peu de temps après, quelques officiers vinrent trouver le Roi de Boisfoyer.
  - Votre Grandeur, qu'est-ce que cela signifie ? Pourquoi une salle de signature ?
Haymon Camoran se leva et dit :
  - Comme vous le savez, Kaltos est presque arrivé ici. Son armée approche et il souhaite me rencontrer pour négocier une solution viable pour chacun.
  - Votre Majesté, s'avança un officier, pardonnez-moi - je ne voudrais pas paraître vous donner des ordres, mais plutôt des conseils -, mais vous devriez faire cesser ce siège !
  - Et pourquoi cela, Sire Galeroth ? demanda le Hart-Roi.
  - Les hommes sont épuisés par ce siège. Déplacer constamment le camp les fatigue. Si nous voulons avoir une armée forte à opposer à celle du Roi Kaltos, alors nous devrions regrouper nos troupes plus loin et les reposer. Les assiégés sont suffisamment affaiblis. Le commerce et la chasse sont les deux principales activités de Falinesti et notre blocus les a empêché de pratiquer les deux. Il faudra du temps au Roi Kaltos pour former une force de taille conséquente avec la garnison de Falinesti. Il sait que le corps d'armée qu'il a détaché de Diss ne suffira pas à vaincre nos forces, sauf si nous maintenons ce siège.
  - Je n'arrêterai pas ce siège, répondit simplement le Hart-Roi.
  - Comment ?
  - Vous avez bien entendu et ne discutez pas mes ordres. Vous le regretteriez...
Une certaine tension se faisait sentir dans la tente. Haymon reprit :
  - Comme je le disais avant que vous ne m'interrompiez, Sire Galeroth, Kaltos désire me rencontrer. Il veut éviter une boucherie et c'est ce qui se passerait si nous lancions l'assaut contre Falinesti. La ville n'est pas faite pour résister aux attaques d'envergure. Mais nous ne pouvons pas combattre tout en sachant que Kaltos et les siens sont derrière nous, prêts à nous affronter au premier signe de faiblesse. Personne ne saurait dire l'issue de la bataille et je ne laisserai pas le hasard décider de l'avenir de notre entreprise. Nous allons donc nous rencontrer et négocier.

  Le lendemain, dans la forêt proche de Falinesti, le Hart-Roi et sa délégation attendait. On avait dressé une longue table sous les arbres - la notion de « salle » était différente chez les Bosmers - couverte de nombreux parchemins. Bien évidemment, à cause du Pacte Vert, ces derniers n'étaient pas de véritables parchemins, mais de la peau tannée sur laquelle on rédigeait. Après de longues minutes d'attente, on remarqua du mouvement au travers des arbres. De la forêt émergèrent des Elfes. Il y avait là surtout des Bosmers, mais aussi des Altmers, des Imgas et d'autres créatures. Au devant de cette délégation avançait le Roi Kaltos Camoran, dans son armure de cuir ouvragée, monté majestueusement sur un cerf. Il s'écria en direction de son rival :
  - Bonjour, cher cousin !
  - Bonjour, Kaltos ! répliqua Haymon.
Le Roi de Val-Boisé descendit de sa monture comme tous ceux qui se trouvaient derrière lui. Il alla en face de son homologue Camoran et dit :
  - Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas revu. J'aurais préféré que ce soit en d'autres circonstances.
  - Moi de même, Kaltos, répondit le souverain de Boisfoyer. Je vous en pris, asseyons-nous !
Les deux Bosmers prirent place à la table en os, l'un en face de l'autre. Les plus importants conseillers de chacun prirent place à leurs côtés. Kaltos prit la parole selon la coutume :
  - Haymon Camoran, Hart-Roi de Boisfoyer et membre de la famille royale Camoran de Val-Boisé, pourquoi assiéger Falinesti, capitale de ta province et ville de ton suzerain ?
L’intéresse répondit formellement :
  - Kaltos Camoran, Roi de Falinesti et de Val-Boisé, héritier de Eplear Camoran, j'assiège ta ville pour étendre ma domination en cette terre et cesse, je te pris, de désigner celle-ci comme une « province ». Il est inutile de rappeler notre esclavage aux pieds de l'Empire des Hommes.
  - Mmh... Que cela nous plaise ou non, il faut reconnaître que l'Empire est aujourd'hui maître de Val-Boisé. Mais cela ne signifie pas que toute résistance est vaine. Vous voulez étendre vos terres, Haymon. Pourquoi ? Par pure ambition personnelle ? Ne suivez-vous donc aucun idéal ?
  - Et vous, cousin ? Silvenar, Diss et tous ceux que vous avez mis ou mettrez à votre botte, ne sont-ce pas les victime de votre ambition ?
  - Elles le sont, mais vous n'avez pas répondu à ma question.
Haymon fut surpris de la franchise de son cousin. Il prit une inspiration avant de répondre.
  - Depuis des années, je vis dans l'ombre. Depuis des années, je ne suis qu'un des nombreux Camoran, souverain d'une cité de Val-Boisé, noyé dans la masse, éloigné de la lignée royale. J'ai décidé de prendre mon envol, tel le Dragon. Je ne serai plus un roitelet Bosmeri, sans aucune importance pour Tamri-El ! Alors, je lance ma conquête de Val-Boisé et je compte bien chassé de ce dernier les Impériaux et autres Humains. Le blason des Camoran et des Aldmers sera redoré par mes actes et s'en sera terminé de la suprématie Cyrodiilienne en Tamri-El !
Le discours du Hart-Roi recouvrit la clairière d'une ambiance guerrière. Son charisme ne laissait pas indifférent les conseillers de Kaltos. Celui-ci répliqua :
  - Je suis déjà Roi de Val-Boisé ; je n'ai pas à sortir de l'ombre ma personne. Ce que je veux en revanche, c'est chasser l'Empire et redorer la puissance Camoran et Aldmeri en Tamri-El, tout comme vous, cher cousin. Ne pouvons-nous donc pas cesser de nous querellez et travaillez dans un but commun ?
  - Nous devrions travailler ensemble, demanda Haymon d'un ton moqueur, ou je devrai vous servir, soumis à votre Majesté ?
Kaltos afficha un léger sourire.
  - Je ne vais pas vous mentir, Haymon : tout dépend de ce que vous entendez par « soumis ». Je suis le Roi de Val-Boisé, je suis Bosaran et Roi Camoran de Falinesti. Vous êtes seulement, et c'est déjà beaucoup, le Roi de Boisfoyer. Vous êtes mon sujet. Oh ! Bien sûr, je suis conscient que si vous me serviez, pendant que l'on chasserais l'ennemi Cyrodiilien de Val-Boisé, vous garderiez une prétention sur le Trône de Bois. Cependant, je suis également certain que vous comme moi préférerions lutter ensemble contre les Hommes que nous affrontez pour un trône qu'aucun de nous deux ne soit convaincu d'emporter par la force.
Un silence s'installa entre les deux parties. Haymon resta là, impassible. On devinait une réflexion profonde sous sa coiffe. Enfin, il répondit :
  - Les Aedra ont dû bel et bien bénir votre règne lors de votre couronnement, Kaltos. Il verra l'union de tous les Bosmers et le retrait des Impériaux de nos forêts.
  - Dois-je en conclure que nous avons un accord, Roi Camoran ?
  - Nous en avons un, Roi Camoran !

  Ce jour-là, une grande clameur se fit entendre dans toute la jungle. Les habitants de Falinesti quittaient leur cité-qui-est-arbre et embrassèrent leurs soldats qui revenaient du front de Diss. Les assiégeants de Boisfoyer et ses fiefs se joignaient à eux pour les festivités. Ce jour de 3E250, les Bosmers de Val-Boisé s'unissaient à nouveau, près à reconquérir Val-Boisé des mains de Cyrodiil. Les rois des forêts seraient tous soumis directement à sa Majesté, le Roi Kaltos Camoran, et son nouveau premier conseiller et sorcier, le Hart-Roi Haymon Camoran. De grandes tâches les attendaient et leur succès signerait le déclin de l'Empire et le regain des Camoran, ainsi que tous les Mers, en Tamriel...
Quelques histoires pour les amateurs de fantasy : http://legends-of-beron.overblog.com/




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)